Sberbank convoite de nouveau la filiale turque de Dexia

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque semi-publique russe examine de nouveau un rachat de Denizbank, filiale turque de la banque franco-belge Dexia, en cours de démantèlement, a indiqué jeudi le patron de Sberbank Guerman Gref dans le quotidien Kommersant.

Denizbank séduit toujours Sberbank. En octobre dernier, la banque semi-publique russe avait fait part de son intérêt pour la filiale turque de Dexia que le groupe franco-belge cherche à vendre dans le cadre de son démantèlement. Mais jugeant le prix trop élevé, Sberbank avait finalement renoncé à une éventuelle acquisition. HSBC, Qatar National Bank et Standard Chartered étaient alors restés seules en lice.

Le "plus bel actif du marché turc"

Le patron de Sberbank est donc revenu sur sa décision. "Nous sommes très intéressés par Denizbank", a déclaré Guerman Gref dans une interview au quotidien russe Kommersant, soulignant que la priorité cette année pour la banque russe était de "travailler avec le marché turc". Il explique que, depuis, "la situation sur le marché a changé" et dit examiner de nouveau une acquisition de Denizank, qualifiant l'établissement de "plus bel actif du marché turc".

270 millions d'euros de bénéfices pour Denizbank en 2011

Bien que DenizBank ne soit pas l'une des plus grandes banques du marché en Turquie, dominé par quatre grands établissements, elle est considérée comme étant bien gérée. En 2011, elle a dégagé en 2011 un bénéfice avant impôt de 270 millions d'euros, en hausse de 6%. Sberbank, première banque commerciale en Russie, est actuellement détenue à 57,6% par la Banque centrale de Russie (BCR).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :