Le plus grand fonds souverain du monde prêt à prendre plus de risques

 |   |  474  mots
Yngve Slyngstad, directeur du fonds souverain norvégien NBIM dr
Yngve Slyngstad, directeur du fonds souverain norvégien NBIM dr (Crédits : Norges Bank Investment Management dr)
Le plus grand fonds souverain du monde serait prêt à prendre davantage de risques sur les marchés. Il vise aujourd'hui les sociétés de petite taille et sous évaluées et plus particulièrement les actions.

Vous aimez les montées d'adrénaline ? Le fonds souverain de Norvège aussi ! Celui-ci se dit prêt à prendre plus de risques. Dénommé officiellement « Norges Bank Investment Management », le fonds de pension public norvégien se hisse au premier rang mondial avec 600 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Une place qu'il a ravi l'an dernier à l'Autorité d'investissement d'Abou Dhabi (ADIA), qui elle compte 400 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Mais c'est que le fonds souverain norvégien a déjà profondément revu sa stratégie d'investissement depuis 2008... Sur fond de crise financière, il avait connu d'importantes pertes et sa gestion était tantôt jugée trop agressive, tantôt trop passive. Depuis ce revirement stratégique, le fond a largement recouvert ses pertes, faisant taire les critiques.

Le fonds doit se montrer plus opportuniste sur les marchés

Pal Haugerud, responsable de la gestion d'actifs au sein du ministère des finances norvégiens, n'y voit pas là, la raison pour se reposer sur ses lauriers. Il explique au Financial Times qu'aujourd'hui, le temps de la prise de risque est arrivé. Selon lui, le fonds doit se montrer plus opportuniste sur les marchés. D'autant qu'il « peut tirer profit [de sa fonction d'investisseur de long terme] pour approvisionner le marché en liquidité lorsque celui-ci est asséché ».

Favoriser des actions de petites entreprises ou sous évaluées

Détenant 1% des actions mondiales, soit en moyenne 2,25% de l'ensemble des sociétés européennes cotées en bourse, le fonds pétrolier cherche dorénavant à acheter des actions de petites tailles ou sous évaluées. Au détriment donc des grandes capitalisations et des actions à forte croissance.
La prime de risque sera également un élément crucial dans cette nouvelle stratégie. Et à en croire Yngve Slyngstad, président du fonds de pension public, il envisage fortement d'investir dans des hedge funds, car ces fonds spéculatifs mesurent leur performance en valeur absolue et non pas par rapport au reste du marché. Mais un obstacle apparaît : la différence d'échelle entre les enjeux encourus par les hedge funds et ceux du fonds souverain.

Les autres fonds souverains pourraient suivre l'exemple

Dans le portefeuille d'investissement de la Norges Bank Investment Management, les actions se taillent la part du lion. Depuis 2007, elles sont passées de 40% à 60% du portefeuille. Une hausse significative qui a ainsi permis au fonds pétrolier d'investir sur les marchés émergents. Les obligations constituent un peu moins des 40% restant, le fonds investissant une petite fraction dans des actifs immobiliers.

Finalement, cette gestion plus risquée devrait susciter l'intérêt des autres fonds souverains, notamment ceux du Moyen Orient et d'Asie. Bien que largement devancés par le fonds norvégien, ils connaissent également une croissance honorable et sont donc à l'affût de nouvelles stratégies d'investissement.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2012 à 12:37 :
@MALAR ET TOMTOM
Le Pic pétrolier n'est pas un fantasme et à ce sujet la crise est la bienvenue, car elle en limite les effets. Si la croissance mondiale repart rapidement et dépasse les meilleurs niveaux connus, les tensions sur le pétrole vont être colossales. Son prix qui est à la hausse malgré la récession va exploser, et tous les risques géopolitiques avec. Je suis convaincu qu'il faut nous éloigner du pétrole et le remplacer autant que l'on peut par d'autres sources d'énergies en évitant si possible les agro-carburants, les gaz de schistes et le nucléaire... Et n'oublions jamais que "la meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas".
Réponse de le 21/08/2012 à 14:27 :
Je suis dubitatif sur le pic pétrolier (on exploite du pétrole moins accessible, mais on en trouve encore pas mal), mais je suppose qu'il finira par arriver... S'éloigner du pétrole, du nucléaire, des agrocarburants, du gaz de schistes, c'est quand même un défi ... Peut on envisager de garder internet dans cette optique la? Pour info, internet, ce n'est pas seulement un pc que l'on a devant soi!
Réponse de le 21/08/2012 à 15:53 :
Ce n'est pas en reportant le problème chaque fois comme on le fait depuis des décennies, contrairement à des pays comme la Suède qui se rend progressivement indépendante des énergies fossiles depuis les années 74, qu'on prépare au mieux l'avenir, d'autant quer la plupart des solutions existent. Pour les gaz de schistes ils sont plus polluants et émetteurs de gaz à effet de serre que le charbon et le mazout donc c'est une impasse et s'ils devaient être utilisés ce n'est pas sous forme combustible mais sous des formes recyclables car on fait beaucoup de choses bien mieux valorisées avec les molécules de gaz que de le brûler, en plus avec souvent des rendements non optimaux.
a écrit le 21/08/2012 à 10:32 :
Quand ce fonds réoriente ses capitaux en dehors des obligations d'Etat (20 % de 600 Mds de dollars, cela fait 120 Mds), ces derniers doivent le sentir et trouvent plus difficilement prêteur! Le problème de ce méga fonds semble être de ne pas investir des capitaux dans des actifs dont la valeur dépende de ses autres actifs (la notion de valeur absolue)...
Réponse de le 28/11/2013 à 7:42 :
Pour l'instant le meilleur est easyjet.
Un site de vente rapide et claire.
Service à bord rien à dire même sur 4h50 de vol.

rayannair a une politique trop agressive et le site de résa est une catastrophe comme hop.




a écrit le 20/08/2012 à 19:41 :
Une grosse arnaque rien d'autres, ce fond nordique va mettre ses capitaux en peu de partout mais là on médiatise l'inestissement en PME comme si ce n'est pas ces sociétés qui ferment les portes tous les jours. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui à part les fonds de pensions et quelques hedge funds, personne ne va sur les marchés. La preuve c'est que depuis 10 ans le taux de richesse mondial a augmenté par 5, la population est passé de 6 à 7 mld et les marchés n'augmentent pas , ils tourne entre 3000 et 4000 pt et à part le Dow Jones c'est pareil de partout. Pourquoi ? Bha parce que l'argent ne revient plus aux sociétés mais va dans l'or ou platine ou immo en Chine ou autre, mais pas aux marchés, puisque plus de confiance restante pour les économies réels de la part des grands investisseurs. La Bourse c'est fini quoi !
Réponse de le 21/08/2012 à 2:45 :
D'après ce que j'ai entendu dire, le monde a atteint "le pic pétrolier", c'est à dire que la production de pétrole à présent ne pourra que diminuer et donc la croissance mondiale suivra cette tendance. Ceci renforce ce que vous dites à ce propos : moins de croissance = moins d'investissement.
Réponse de le 21/08/2012 à 10:18 :
Parce que la production de pétrole ne pourra que diminuer la croissance suivra cette tendance? curieux raccourci!!!!
Réponse de le 21/08/2012 à 10:36 :
Cette notion de "pic pétrolier" est un peu bizarre, est ce un évènement en cours ou encore une théorie suspecte... Si nous sommes dans ce "pic pétrolier", alors le gouvernement se devrait de prévenir la population, plutôt que de parler de bloquer les prix...
Réponse de le 21/08/2012 à 11:02 :
Je pense qu'il entend par là le fait que l'on produit de plus en plus avec des alternatives au pétrole....
Réponse de le 21/08/2012 à 11:31 :
Vous avez tout à fait raison dans votre analyse. Les marchés actions sont au point mort et tout le monde en patit, plus d'investissement pas de croissance et réduction des emplois. Cependant on a connu d'autres époques comme celle la . La plus récente étant 1991 1994, cependant la crise étant beaucoup plus lourde cette fois cette pèriode risque de se prolonger un certain temps, disons 10 ans ?
Réponse de le 21/08/2012 à 12:36 :
La croissance de la production a ete tire par la croissance de consommation cree par l endettement et non pas par une hausse de productivite...alors l avenir de la croissance me parait quelque peu compromis surtout quelle etait aussi grosse conso de matieres premieres...Si vous avez une solution???? Moi pas a part la decroissance chez les pays riches...ou peut etre une bonne guerre mondiale pour remettre les compteurs a zero et recree de la croissance ex nihilo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :