Liborgate : la Société générale serait assignée à comparaître aux Etats-Unis

 |   |  266  mots
16 banques au total seraient assignées à comparaître aux Etats-Unis, dans le cadre du scandale du Libor, selon le Wall Street Journal. Copyright Reuters
16 banques au total seraient assignées à comparaître aux Etats-Unis, dans le cadre du scandale du Libor, selon le Wall Street Journal. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le Wall Street Journal, 16 banques au total seraient assignées à comparaître par les Etats de New York et du Connecticut, dans le dossier de la manipulation du taux interbancaire Libor.

La liste s'allonge. Selon le Wall Street Journal, neuf banques supplémentaires auraient été assignées à comparaître par les Etats de New York et du Connecticut, dans le cadre du scandale des manipulations du Libor, ce taux interbancaire de référence qui influence un grand nombre de produits financiers grand public. Les neuf banques en question seraient Bank of America, les japonaises Norinchukin et Bank of Tokyo Mitsubishi, Credit Suisse, la britannique Lloyds, la néerlandaise Rabobank, Royal Bank of Canada, l'allemande West LB et... la Société générale.

Mi-août, sept banques avaient déjà été assignées à comparaître par les Etats de New York et du Connecticut, dont les investigations s'ajoutent à celle de l'Etat fédéral et des autorités boursières américaines et internationales. Il s'agissait des américaines JPMorgan et Citi, de la suisse UBS, de l'allemande Deutsche Bank et des britanniques HSBC, Royal Bank of Scotland et Barclays. Cette dernière avait fait éclater au grand jour l'affaire du Libor, en juin, en révélant qu'elle allait débourser 360 millions d'euros pour mettre un terme à des enquêtes des régulateurs américain et britannique sur la manipulation de ce taux interbancaire.

Par ailleurs, fin septembre, la FSA, le gendarme de la Bourse au Royaume-Uni, avait dévoilé son projet de réforme - en douceur - du Libor. Celui-ci devrait être désormais basé sur une moyenne de transactions effectives, et non plus calculé quotidiennement par l'Association des banques britanniques, après un rapide sondage auprès d'un panel de grandes banques.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 13:50 :
En prison, comme en Island !
a écrit le 26/10/2012 à 13:46 :
c'est bizarre je n'ai pas encore entendu qu'une banque US soit inquiétée !
Réponse de le 26/10/2012 à 14:44 :
les tribunaux américains sont très forts pour pomper des sommes colossales aux sociétés étrangères. Comme c'est bizarre.
Réponse de le 26/10/2012 à 16:00 :
Toto 14 - no, il ne sont pas soumis et aux ordres du pouvoir comme en France.Deja oublié SG-
CL- et autres.Tot ou tard toutes les banques USA ont payée pour leurs dérives.Lire mieux la
presse anglosaxone et pas seulement Le Figaro. PS:Candide votre pseudo c'est tout un pro
gramme....
a écrit le 26/10/2012 à 11:36 :
La Société Générale est dans pratiquement tous les faits divers financiovoyoucrates de la planète ... il n'y a que quelques très rares Juges français pour croire en l'honnêteté de la Société Générale dont la probité est mise à mal par tant et tant d'affaires louches troubles sombres de la Société Générale... Les questions : QUAND cette banque qui salit la France et la sphère bancaire va t-elle être BOUCLéE ? QUAND les administrateurs et les staffs de cadres dirigeants vont-ils être traduits par devant des tribunaux au pénal puis jugés et condamnés à de la prison ferme pour 30 ans ?
a écrit le 26/10/2012 à 11:17 :
On est plus dans le capitalisme , mais le grand banditisme ! la SG a des problèmes aussi au Japon !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :