Paiement par mobile : fini, la science-fiction !

 |  | 564 mots
Pas moins de quatre milliards de personnes devraient être équipées de téléphones portables d'ici à 2018, soit la moitié de la population mondiale, estime l'association GSMA. Copyright Reuters
Pas moins de quatre milliards de personnes devraient être équipées de téléphones portables d'ici à 2018, soit la moitié de la population mondiale, estime l'association GSMA. Copyright Reuters (Crédits : DR)
Parmi les innovations du secteur financier, en 2012, les plus importantes sont celles relatives au paiement par téléphone mobile, selon le cabinet de conseil InovenAlténor. L'industrie du paiement mobile devrait passer de 13,8 milliards de dollars en 2013 à 278,9 milliards en 2018.

L'univers des services financiers est moins austère qu'il n'en a l'air. On n'y parle pas seulement produit net bancaire, Bâle III et ratio de fonds propres durs, mais également réseaux sociaux et smartphones. Comme ce jeudi, lors de la présentation, par le cabinet de conseil en stratégie InovenAlténor, de son étude annuelle sur les principales innovations survenues dans la banque et l'assurance, au cours des douze derniers mois, et ce, dans le monde entier. « Le foisonnement des initiatives de paiement (par téléphone) mobile est ce qui nous a le plus marqués, cette année », a indiqué Thierry Dinard, directeur associé chez InovenAlténor. Et d'insister : « L'année 2013 devrait enfin marquer la fin de la science-fiction et le début de la réalité du paiement mobile, en France. »

Casino et le paiement sans contact

Parmi les innovations retenues par le cabinet de conseil figure ainsi celle de Casino, qui expérimente depuis octobre le paiement sans contact dans l'un de ses points de vente, rue des Belles Feuilles, à Paris. Ce magasin du 16ème arrondissement prête à ses clients des coques de smartphones équipées de la technologie sans contact NFC (near field communication). Ces coques permettent de scanner les prix des produits en rayon, les étiquettes de ces derniers intégrant des puces NFC. Arrivé en caisse, le client présente tout simplement son smartphone devant un lecteur, lui aussi NFC, pour régler ses achats.
Dans la même veine, InovenAlténor cite l'exemple du luxembourgeois FlashiZ, qui permet de régler un achat ou une addition en « flashant » un code-barre en deux dimensions (QR code), imprimé par le commerçant ou le restaurateur sur un ticket, et présenté au client.

Un marché de 278,9 milliards de dollars en 2018

Des innovations qui illustrent parfaitement les incertitudes quant à l'issue de la bataille du paiement par mobile. Qui la remportera ? Elle se joue entre les banques, les opérateurs de téléphonie, les enseignes de distribution, mais également Google, avec son portefeuille électronique Google Wallet, et eBay, via son système de paiement PayPal. L'enjeu est de taille. L'industrie du paiement mobile devrait passer de 13,8 milliards de dollars en 2013 à 278,9 milliards en 2018, selon une récente étude du centre de recherche MarketsandMarkets. Car pas moins de quatre milliards de personnes devraient être équipées de téléphones portables d'ici à 2018, soit la moitié de la population mondiale, estime l'association GSMA.

Les grands réseaux de paiement bancaire se lancent dans la bataille

La perspective de cette manne a conduit les géants du paiement bancaire MasterCard et Visa à lancer, le mois dernier, leurs solutions de paiement mobile. Proposé depuis mars en Australie et au Canada, le portefeuille électronique de MasterCard débarquera en France au second semestre 2013. Ce « e-wallet » - qui intègrera le numéro de la carte bancaire du client, sa date d'expiration et son code de vérification, afin de faciliter les paiements réalisés depuis un téléphone mobile - sera proposé en marque blanche aux banques qui souhaiteront le distribuer. De son côté, Visa a passé un partenariat avec le fabricant sud-coréen de smartphones Samsung, qui intègrera, dans certains de ses appareils, « Visa payWave », une application développée par Visa et permettant de payer dans les magasins en approchant son téléphone d'un lecteur.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2013 à 17:05 :
Il y a un danger, utiliser une puce comme moyen d'identification et de paiement correspond exactement au futur système économique mondial annoncé dans la bible ; l’apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

"Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c'est ici la sagesse! Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la bête ; car c'est un nombre d'homme et ce nombre est six-six-six ."

Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est caché partout sur tous les produits de consommation, même sur votre carte d’électeur (pour les Français) ! Ce sont les 2 petits traits à gauche du code-barres, du milieu, et à droite qui en langage code-barres donne le 6 (en clair dans la partie droite du barre code, il y a une correspondance entre le 6 si il y en a un sur votre barre code et les 2 petits traits au-dessus). Je n'invente rien, encore simple à vérifier sous Google ...

après le futur krach économique à cause de la dette on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce RFID implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé…..
on n’arrête pas le progrès, science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
a écrit le 22/03/2013 à 17:22 :
@Candide : bien d'accord avec vous : Supprimés, les "subprime" ;-)
a écrit le 22/03/2013 à 13:44 :
"Parmi les innovations du secteur financier," : Leurs innovations sont rarement pour le bien être des peuples, aux vues des innovations faites ces dernières années ( Suprimes ...).
a écrit le 22/03/2013 à 13:39 :
Innovations ! Tu parles ! On explique qu'il faut lire un QR code (on se met donc en relation avec le serveur de son fournisseur de télécom)... alors que les "scanettes" disponibles depuis des années ont les mêmes possibilités, sur le serveur local du commerçant. Le seul moment où il faudra user de sa carte ce sera lors du paiement (oh la contrainte !). NB on aura aussi droit aux "relectures" que les commerçants mettront en oeuvre pour limiter les "abus". Par ailleurs, la plupart des terminaux actuels permettent (mais beaucoup ne sont pas activés par les commerçants) de simplement approcher une carte (actuelle) pour pouvoir régler un achat inférieur à 25EUR, sans introduction de code: hyper rapide. Dernier point le NFC n'est rien d'autre qu'un facilitateur de communication (bluetooth principalement); il faudra donc que le smartphone ait cette technologie; et qu'elle soit activée... bonjour la batterie !
Décidément, on n'a rien appris des shadocks...
a écrit le 22/03/2013 à 11:52 :
Je préfère le liquide, je règle tout en liquide et les services le refusant je m'en passe...
a écrit le 22/03/2013 à 11:28 :
Un peu comme 3DSecure, suffit d'écouter comme fonctionne le truc pour se rendre compte que c'est foireux. Spéciale dédicace à MC et Visa pour avoir été obligé d'aller à la gare sans savoir si je pourrais prendre le train ou non.
a écrit le 22/03/2013 à 10:12 :
Je tiens à préciser il n'existe pas seulement Google Wallet comme portefeuille électronique ni Paypal.
Nous avons aussi notre solution Française : HiPay !
a écrit le 22/03/2013 à 5:50 :
bravo,génial... les arnaques progresseront de 50% sur les prochains 10 mois.
En Suisse on registre une progression 2012-13 de 22 %.
Qui a payé ce cabinet de conseil pour lancer cette campagne ? Master card,Visa,etc.
Cela c'est de la manne bénie du Dieu.Allez y braves gens,allez vous faire bais.......
a écrit le 22/03/2013 à 4:39 :
ca existe depuis au moins 5 ans au japon
Réponse de le 22/03/2013 à 11:35 :
Le japon c'est de la SF :-)
a écrit le 22/03/2013 à 0:27 :
Le payement sans contact NFC est limité en France à 20? ... Des risques réels de piratage ont été mis à jour. Concernant le paiement par E Portefeuille par Internet, il semble que MasterCard surtout et Visa (un peu moins) veuillent prendre une part du gâteau de Paypal sur les paiements Internet, ou on ne souhaite pas laissé son numéro de carte bancaire. La ECard n'ayant pas fait florès (trop chère) et la France étant en retard par rapport au Royaume Uni, l'Allemagne et les Pays Bas, qui ont des solutions sans Paypal, je remarque qu'on dépend encore d'organismes américains pour faire évoluer nos systèmes, alors que la carte à puce moderne est une invention et un développement français. Comme toujours, devant une bonne idée, les banques ont préférés s'engraisser sur des processus existants, plutôt que d'innover. Beaucoup de paroles et pas d'acte.
Réponse de le 22/03/2013 à 10:34 :
je ne suis pas d'accord avec vs : la e card est bien developpée en france et est gratuite ds 2 etablissement financier : ca et lcl. le retard de la france provient d'une seule chose : les français s'accroche au chequier comme une moule sur un rocher !! cqfd!!
Réponse de le 22/03/2013 à 11:34 :
@mouette, si tu travailles dans l'informatique/électronique tu préférerais comme moi prendre le risque de te faire voler un chéquier plutôt que d'accepter ce genre de mode de paiement.
Réponse de le 22/03/2013 à 12:30 :
tu as bien tord : fraude sur cheque c'est + difficile de se faire rembourser que sur une fraude cb !!! ( source afb et 50 millions de consommateurs)
a écrit le 21/03/2013 à 23:02 :
Un paiement sans contact par téléphone mobile ? Il ne faudra donc plus passer à côté des parcmètres ou des automates du métro et de la SNCF...ou des caisses enregistreuses qui en seront équipées, sauf à vouloir payer pour les autres. Un plan "Z" pour Chypre, peut-être, le temps que le produit soit déployé ?
a écrit le 21/03/2013 à 19:59 :
Bonjour les em..rdes !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :