La collecte de l'assurance vie a été très limitée en mars

 |   |  242  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
En mars, la collecte nette de l'assurance vie a été limitée à 600 millions d'euros. Les facteurs exceptionnels qui avaient dopé ce placement semblent s'épuiser

L'assurance-vie a généré une collecte nette positive (différence entre versements et retraits) de 600 millions d'euros en mars, affichant un quatrième mois consécutif dans le vert, selon les chiffres publiés jeudi par l'Association française de l'assurance (Afa). Mais ces 600 millions apparaissent très faibles en regard des bons chiffres enregistrés en début d'année

La collecte nette de janvier et février avait  atteint au total 6,1 milliards d'euros.  Sur l'ensemble du trimestre, elle est donc de 6,7 milliards d'euros,  a relevé l'Afa, qui regroupe les deux principales fédérations d'assureurs. Malmené pendant près de deux ans, le placement préféré des Français (en argent investi) a connu un net rebond depuis la fin 2012, profitant à la fois de la levée des incertitudes quant à une éventuelle modification de sa fiscalité avantageuse et du recul du taux du Livret A de 2,25% à 1,75 le 1er février, mais aussi surtout d'un facteur exceptionnel: les actions sont désormais lourdement fiscalisées, ce qui a incité les épargnants à un transfert massif vers l'assurance vie, qui semble désormais achevé.

En mars, l'assurance-vie a enregistré un niveau de rachats (ou retraits) modéré (9,2 milliards d'euros soit 6% de moins qu'en mars 2012) et d'un volume soutenu de cotisations de 9,8 milliards (+18% par rapport au même mois de l'an dernier). Au total, 1.409 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie, un montant en hausse de 3% sur un an.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2013 à 14:14 :
Pas étonnant,les français qui mettent leur économies sur l'assurance vie dynamisent les entreprises,aide l'état à payer sa dette et ne savent pas à quelle sauce ils seront mangés
sans compter qu'ils sont considérés comme de sales spéculateurs !
Réponse de le 25/04/2013 à 19:02 :
@Lyonnais,
n oubliez pas les expressions du type "sales rentiers", "proprietaire rapace", "sales riches", et nous savons tous que ce gouvernements n aime pas les riches ! Meme si en fin de compte il les tolere en son sein !!! MDR le patrimoine des ministres !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :