Les fonds spéculatifs veulent améliorer leurs performances grâce à la psychologie

 |   |  395  mots
(Crédits : Reuters)
Un nouveau logiciel permettra au leader mondial Man Group de reconstruire dans quelles circonstances ses gérants de fonds ont été les plus performants. Car de l'heure de prise de décision au régime alimentaire, tous les facteurs de réussite doivent être pris en compte dans un contexte de plus en plus compétitif.

L'objectif reste celui d'améliorer les profits. Mais la méthode abandonne le domaine exclusif de la finance pour explorer le terrain des sciences humaines. Les hedge funds se mettent à la psychologie, pour comprendre comment fonctionnent les cerveaux de leurs gérants de fonds,  apprend-on d'un article du Financial Times.

Parmi les pionniers, le britannique Man Group, qui est sur le point d'adopter un nouveau logiciel visant à reconstruire l'environnement idéal pour que ses gérants soient le plus performants. Développé par l'entreprise Essentia Analytics avec l'aide de psychologues, le programme relève les réponses à des questions qui pourraient paraître incongrues: où étiez-vous quand vous avez conclu cette excellente transaction, quelle heure était-il, comment vous sentiez-vous? Il récolte également des informations sur l'hygiène de vie, comme le régime et les activités sportives pratiquées.

Eradiquer les aléas au profit du talent

Le monde de la finance prend en effet conscience que rien de tout cela n'est anodin: «Les émotions et le moral jouent un rôle important dans la productivité. (…) Quand j'étais gérante, je travaillais tout l'été, jusqu'au jour où j'ai réalisé que j'avais intérêt à prendre une pause pour revenir plus fraîche et motivée. Chaque individu est différent, donc produire les meilleurs résultats c'est aussi se connaître et savoir dans quelles conditions on est le plus efficace», explique la fondatrice et dirigeante de Essential Analytics, Clare Flynn Levy, qui travaillait auparavant chez Morgan Grenfell.

La nouvelle méthode n'est donc pas prise à la légère, son objectif ultime étant d'éradiquer les aléas pour donner au talent toute sa place. «Il s'agit d'un développement révolutionnaire, qui - nous l'espérons - nous avantagera dans une industrie qui devient de plus en plus compétitive. Les sportifs utilisent de telles techniques depuis des années», résume Simon Savage, gérant chez GLG Partners, une filière de Man Group, qui va jusqu'à comparer l'impact potentiel de la nouvelle technologie sur la manière de penser et de travailler des gérants à celui du régime et de la préparation athlétique sur les footballeurs. Selon le Financial Times, un autre groupe d'investissement leader sur le marché américain, qui n'a pas voulu être nommé, fera bientôt le même pari.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2013 à 17:57 :
si j'étais un de leurs gérants je prendrais bien soin d'indiquer dans l'étude que j'ai réalisé mes meilleures transactions, par exemple, un jour ou j'étais arrivé au bureau à 11h et où j'avais bu un très bon vin à midi avant de me sauver à 16h voir le match de basket de mon fils :)
a écrit le 17/09/2013 à 12:45 :
Si cela peut éviter aux financiers extremistes de Goldman Sachs de faire des bêtises et de nous éviter ces crises financières à répétition...
a écrit le 17/09/2013 à 10:28 :
Je pense qu'il faut faire calquer sur le système des terroriste et leurs grands chefs. Regardez les comment ils vivent sans attaches à leurs familles, ni à aucune société, sans confort, sans meme s'alimenter. Pourtant ils produisent bien 'le mal'. Plus on les tue mieux ils se reproduisent. Et si on manipulait ces les chef d'Al Q....... et compgnie en leur mettant dans leur tetes 'le mal moderne' de nos sociétés dites démocratiquo capitaliste à la place de leur mal arcaique, je pense que ça doit bien profiter aux spéculateur. Car, en ce qui concerne guerre psycolologique ils sont quand meme forts, n'est-pas?
Il ya aussi des moine qui pourraient l'affaire. Il faudrait déplacer tout le système vers des monastères isolés de tout. Comme ça ils peuvent produire sans meme s'inqiéter de leur sort. Et ils pourront y mourir tranquillement là-bas, sans faire de vagues. C'est cela veulent les grands groupes d'investissements. En bref, il faudrait tout simplement humains transformés en machines sans aucun sentiment dépourvu de tout attachement à la société. Comme les terroriste ou les fous de dieux extrémiste ou quoi!
Réponse de le 17/09/2013 à 10:59 :
et donc.... des machines sans intuition, sans vision et sans création. Ca ne marche pas ce que vous racontez. Ces gens se feront eux-mêmes détruire par les "machines de guerre" (je souris en l'écrivant) qu'ils auront fabriquées.... et puis bonjour l'ambiance!!!
Réponse de le 17/09/2013 à 11:50 :
Pour fructifier le fond d'investissement, tout le succès est dans la façon où on apprend aux gestionnaires à concevoir l'idée même de la productivité. Il leur suffit de mettre dans leur crâne que pour produire toujours il faut laisser place aux émotions et ou moral. Car, de nos jours le monde des finances et transformés en un territoire de guerre où tout est permis pour en tirer profit. N'est-ce pas cela la réalité d'aujourd'hui?
Réponse de le 17/09/2013 à 14:24 :
Je ne connais rien au fond, ni au fond de fon mais j'aime bien votre idée... l'homme fonctionnerait comme un programme d'ordinateur et il suffirait aux programmeurs d'ajouter ou de supprimer une ligne pour en modfiier la fonction. C'est assez métaphorique pour ceux qui aiment la science-fiction, même si ça ne fait pas rêver. Je ne connais pas non plus le monde de la finnaces mais si lutter pour accroître ses parts de marchés afin de tirer un profit immédiat quels qu'en soient les moyens et grâce à la production des autres, ça doit pas être marrant tous les jours... mais n'allons quand même pas comparer cela à ceux qui reçoivent des bombes, se font pendre ou emprisonner pour un mot de travers...

Sinon, vous avez perdUUUU!! Vous m'avez parléééé alors qu'on vous avait enjoint de ne plus le faire...
a écrit le 17/09/2013 à 9:06 :
"Les émotions et le moral jouent un rôle important dans la productivité. (?)" On leur a pas dit qu'on joue de la musique dans les etables pour que les vaches produisent plus ? On nage en plein delire, ca en devient pitoyable mais il y aura bien quelques cabinets de consultants pour produire des graphiques tres eclairants a 10 batons la page et engager des seances de coaching (c'est a la mode, pas de coach, ah ah ah t'es mort !) a 15 batons de l'heure pour anoner des truismes confondant de niaiserie.
Réponse de le 17/09/2013 à 10:12 :
mais comme tout le monde a un coach et que tous les coaches, qui sont globalement paumés , disent la même chose... ils se neutralisent, et c'est tant mieux... Mais c'est pas la fin du monde pour autant.
Réponse de le 17/09/2013 à 10:38 :
Tout faux! Les émotions et le moral n'a rien à avoir avec la productivité. Il nous faux des moutons bien dressés transformes en machines de guerre à tuer, du moins pour jouer dans la cour des finances. C'est cela la réalité.
Réponse de le 17/09/2013 à 10:53 :
je ne répondrai pas à cette pensée étroite et péremptoire
Réponse de le 17/09/2013 à 11:42 :
C'est ça oui! Et arrêtez de vous voilez votre face monsieur. Vous faites plutôt du déni de réalité monsieur. Pour les grands groupes d'investissements il leur faut des kamikazes financiers monsieur. Qu'est-ce qu'ils en à faire des gens avec des émotions et moral? Prenez le cas de notre trader de SG qui à fait perdre 5 milliards à sa boutique. C'est un kamikaze suicidaire qui a pris d'énormes risques pour faire de l'argent. Vous croyez que les gens comme lui ont des émotions ou moral. Moi je crois que non monsieur.
Réponse de le 17/09/2013 à 14:36 :
étant une femme, je préfère qu'on m'appelle madame, ou mademoiselle ou poulette ou mongola... mais pas monsieur. Pauv' Jérôme, il était telllement bêbête. Le milieu est compétitif (c'est pas français, je sais) et rudoyant et il s'est laissé piéger pour faire comme tous les grands de la "salle" qui ont fait les Hautes Ecoles Polytechniques...
a écrit le 17/09/2013 à 6:51 :
Et comme le casino gagne toujours, ils obéiront ...
a écrit le 16/09/2013 à 23:32 :
La psychologie au service des fonds spéculatifs...Les deux tombent bien bas. Et s'ils pouvaient ne pas se relever, on ne serait même pas fâché.
a écrit le 16/09/2013 à 23:32 :
La psychologie au service des fonds spéculatifs...Les deux tombent bien bas. Et s'ils pouvaient ne pas se relever, on ne serait même pas fâché.
a écrit le 16/09/2013 à 23:27 :
Pour décrire cette méthode , j' hésite entre lobotomisé et robotisé .
Après avoir augmenté les profits, il faut trouver une méthode pour augmenter l'augmentation des profits. Ensuite, il faudra diminuer les dépenses de fonctionnement ....et faire une page de pub avec un coffre fort qui suit un corbillard .
a écrit le 16/09/2013 à 23:26 :
Ben on 'est pas au bout des c...ries. Ils vont finir par encarter leur vie privée et leur interdire d'honorer leur compagne / gnon le dimanche soir si ça nuit a la performance ?
Réponse de le 17/09/2013 à 6:34 :
Possible. Et comme le casino gagne toujours...
Réponse de le 17/09/2013 à 6:50 :
Encore censurée... Je disais donc :et comme le casino gagne toujours, ils le feront
Réponse de le 17/09/2013 à 17:55 :
chère trolette, vous surestimez les effectifs d'un site d'info comme latribune.fr... c'est déjà beau qu'ils arrivent à se payer un modérateur, alors faut pas lui demander d'être rapide ;-)
a écrit le 16/09/2013 à 17:09 :
ils se trompent de guerre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :