Les défis de la Banque Postale pour être la "banque préférée des Français"

La filiale financière de La Poste dégage de solides résultats au premier semestre et retrouve sa dynamique commerciale d’avant-crise. L’intégration du groupe d’assurance CNP en 2020 y est pour beaucoup et permet au groupe de bancassurance d’afficher de fortes ambitions en France mais aussi à l’international. Aujourd'hui, pour être la banque préférée des Francçais comme l'ambitonnne son nouveau patron Philippe Heim, le défi de La Banque Postale est double : reconquérir son immense base de clientèle et diversifier à la fois ses métiers et ses zones géographiques. Décryptage.

4 mn

La Banque Postale mise sur son réseau de 7.600 bureaux de poste mais aussi sur la digitalisation pour devenir la banque préférée des Français.
La Banque Postale mise sur son réseau de 7.600 bureaux de poste mais aussi sur la digitalisation pour devenir "la banque préférée des Français". (Crédits : DR)

La toute « jeune » Banque Postale a de grandes ambitions : un nouveau plan stratégique 2025 pour devenir « la banque préférée des Français », un nouveau patron, Philippe Heim (ex directeur général délégué de Société générale), un comité exécutif renouvelé (avec notamment le renfort de Marion Rouso, ex-responsable de la transformation numérique de BPCE et de Bertrand Cousin, ex-JP Morgan), une forte volonté de diversification des revenus, et des moyens financiers solides.

L'intégration, l'an dernier, du groupe CNP, leader en France de l'assurance-vie individuelle, dont La Banque Postale est désormais actionnaire à 63%, y est pour beaucoup dans ce nouveau cap. Alors que l'assureur-vie a dégagé près de 700 millions de résultat net au premier semestre, sa maison-mère La Banque Postale présente à son tour de solides résultats semestriels, avec un bénéfice net (part du groupe) de 499 millions d'euros, en hausse de 7 %, à périmètre constant.

Aujourd'hui, le défi de La Banque Postale est double : reconquérir son immense base de clientèle (20 millions, dont 12 millions de clients actifs) et diversifier à la fois ses métiers (banque de financement, banque de patrimoine et gestion d'actifs, assurance Iard...) et ses zones géographiques (assurance, crédit à la consommation, financements spécialisés...). L'idée est de s'affranchir de plus en plus du diktat des taux bas qui pèse sur la rentabilité de la bancassurance de détail et de hisser la contribution des autres métiers et de l'international à 50% du résultat net d'ici 2025, contre 40% aujourd'hui et... 0% en 2010 !

Niveau d'avant-crise

En France, La Banque Postale « a retrouvé ses niveaux d'avant la crise sanitaire » sur les activités de bancassurance, se félicite Philippe Heim, président du directoire.

Le chiffre d'affaires des activités de bancassurance en France a progressé de 8% (à périmètre constant) à 3,1 milliards d'euros, avec un dynamisme commercial retrouvé sur tous les marchés. Ainsi, la production de crédit immobilier a augmenté de 23% (à 5,5 milliards d'euros), le crédit à la consommation de 27% (à 1,2 milliard d'euros) et la collecte d'assurance-vie de 41% à 3,6 milliards d'euros, dont 30% en unités de compte (UC). Reste que la base de comparaison avec le premier semestre 2020, période de confinement, est forcément flatteuse.

La Banque Postale compte pour gagner des parts de marché sur son image « d'acteur de confiance » et sur la densité de son réseau, soit 7.600 bureaux de poste qui voit passer, chaque jour, un million de visiteurs ! Le groupe mise également sur la digitalisation pour améliorer son parcours client, qui a perdu du terrain ces dernières années de l'aveu même de Philippe Heim, avec le lancement d'une nouvelle application mobile et la possibilité d'ouvrir un compte entièrement à distance. Demain, la Banque Postale compte mieux structurer son offre autour des moments de vie des clients, selon une approche « besoins » et non plus « produits ».

« La thématique client est très fédératrice auprès de nos collaborateurs », glisse Philippe Heim. D'autant que La Banque Postale est encore l'un des rares réseaux bancaires où l'ascenseur social fonctionne à plein : peu de recrutements à l'extérieur mais gros efforts de formation des postiers.

Prudent sur les acquisitions

La banque mise également sur son réseau pour rentabiliser sa banque digitale Ma French Bank (20.000 nouveaux clients) grâce notamment à un coût d'acquisition relativement faible de 12 euros par client « La stratégie 'stand alone' des banques digitales n'a pas encore trouvé son équilibre », constate Philippe Heim.

Si La Banque Postale est régulièrement citée sur les dossiers de croissance externe en France, elle se montre cependant prudente. Une prudence qui l'a finalement fait renoncer à poursuivre les enchères pour le rachat de Floa, spécialisée dans le paiement fractionné (BNP Paribas a finalement emporté la mise) pour privilégier un partenariat avec la fintech Alma. « Il peut s'avérer tout aussi efficace et beaucoup moins onéreux, sur certaines briques de métiers, de nouer des partenariats avec des fournisseurs de services, dans une approche de bank-as-a-service », estime Philippe Heim. A terme, La Banque Postale entend unir des efforts avec le pôle logistique de La Poste pour proposer des offres aux sites marchands.

La Banque Postale apparaît plus active à l'international, notamment avec le rachat récent des activités vie d'Aviva en Italie. C'est sans doute dans l'assurance que les opportunités de croissance externe à l'international seront les plus nombreuses. Avec un ratio de solvabilité CET1 particulièrement élevé de 20,2%, La Banque Postale peut se permettre de faire des emplettes.

4 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 03/08/2021 à 13:33
Signaler
Pas capable de faire un crédit . A fuir

à écrit le 03/08/2021 à 8:19
Signaler
Envoyer une lettre en 2022 coûtera plus cher. La Poste a annoncé lundi 2 août que les tarifs du courrier augmenteraient de 4,7% en moyenne au 1er janvier 2022, avec en particulier une très forte augmentation du timbre rouge pour les lettres prioritai...

à écrit le 02/08/2021 à 11:00
Signaler
J'avais cru lire que la Banque Postale voulait être une 'banque comme les autres' (niveau profits ?), ça a peut-être changé ? Si elle ne différencie pas, elle se banalise. On avait un compte "association de proximité" pour la copropriété mais les fr...

à écrit le 31/07/2021 à 21:15
Signaler
Et bien il y a du boulot!!!!!!!

à écrit le 30/07/2021 à 19:28
Signaler
Pas contente victime de piratage de 5000 € en février et toujours pas remboursee malgré l aval du médiateur bancaire

à écrit le 30/07/2021 à 19:28
Signaler
Pas contente victime de piratage de 5000 € en février et toujours pas remboursee malgré l aval du médiateur bancaire

à écrit le 30/07/2021 à 13:46
Signaler
Très mecontente. Banque qui n'est pas sécurisée et qui ne protège pas ses clients d'arnaque de vol, j'en fait les frais en ce moment,

le 30/07/2021 à 16:17
Signaler
Oui il existe un truc génial à LBP pour sécuriser = CERTICODE + et e-carte bleue Wonderfull.

à écrit le 30/07/2021 à 12:47
Signaler
La blague on met un ex d'une banque privée là ? Et CNP on en parle ? Lâché par la CDC pour sauver le groupe La Poste et CDC devenu majoritaire dans le groupe La Poste... Vaste fumisterie comme toujours bien organisé par le gouvernement actuel !! En...

à écrit le 30/07/2021 à 11:36
Signaler
D'après la revue capitale. Fr À la question la banque postale est elle une bonne banque?? 20% oui 80% de non Entre 2020 et 2021 La banque postale à payé plus de 6 millions d'amendes

à écrit le 30/07/2021 à 9:57
Signaler
Sans doute le plus mauvais service bancaire que j'ai connu quand j'etais encore en France.

à écrit le 30/07/2021 à 8:49
Signaler
C'est fou à quelle vitesse est revenu le monde d'avant... et ses sujets barbant...comme si de rien... La vieille économie de l'homme chasseur cueilleur pilleur...

le 30/07/2021 à 9:57
Signaler
Le monde d'avant ou le monde d'après ne sont que de niaiseries. L'homme est toujours le même et le monde ne peut pas changer du jour au lendemain.

le 30/07/2021 à 14:42
Signaler
"le monde ne peut pas changer du jour au lendemain." Vous ne comprenez toujours pas ce qu'est une exponentielle !

à écrit le 29/07/2021 à 19:28
Signaler
La Banque Postale n'est pas ce qu'elle dit dans ses publicités. // . A la Banque Postale, l'on retrouve des incompétents notoires, qui de surcroît ont tous les attributs des mythomanes . // . A fuir pour éviter de recevoir des courriers par des re...

le 30/07/2021 à 9:45
Signaler
Et comment que vous avez raison dans votre commentaire. Il faut savoir que la banque Postale à formée des facteurs pour devenir des conseillers financiers. A fuir, surtout que l'on voit apparaître des difficultés, puisque l'état vient de mettre de l'...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.