L’épargne retraite peut-elle vraiment devenir populaire  ?

 |   |  1830  mots
Simplicité et flexibilité, les deux leviers sur lesquels le gouvernement mise pour réorienter une partie de l’épargne des Français.
Simplicité et flexibilité, les deux leviers sur lesquels le gouvernement mise pour réorienter une partie de l’épargne des Français. (Crédits : Pixabay)
En commercialisant trois nouveaux produits simplifiés, le gouvernement voudrait donner un élan à l’épargne retraite boudée par les Français. Reste à lever de nombreux obstacles.

Cumuler un pécule tout au long de sa carrière professionnelle pour pouvoir ensuite bénéficier de revenus supplémentaires complétant les pensions versées par les régimes de retraite obligatoire. C'est le principe de l'épargne retraite. Un produit que le gouvernement entend bien faire entrer dans le quotidien des Français grâce à sa réforme encadrée par la loi Pacte de Bruno Le Maire. L'objectif : dynamiser l'épargne longue pour soutenir davantage l'économie réelle. Le défi est de taille car jusqu'à présent, l'épargne retraite, dont l'offre était très éclatée, a été largement boudée par les épargnants, qui lui préfèrent les contrats d'assurance-vie. Dans l'Hexagone, l'épargne pour préparer ses vieux jours ne représente ainsi que 230 milliards d'euros d'encours, contre 1 700 milliards d'euros pour l'assurance-vie. Le gouvernement espère drainer 100 milliards d'euros supplémentaires à l'horizon 2022.

Lire aussi : Épargne retraite : ce qui change à compter du 1er octobre

Lors d'une conférence organisée le 22 octobre par l'Association française de la gestion financière (AFG), Lionel Corre, sous-directeur des assurances à la Direction générale du Trésor, exposait la chose suivante :

«...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2019 à 10:51 :
haha
la france cherche des imbeciles qui vont mettre de l'argent dans un pot sur lequel ils n'ont aucun pouvoir de retrait......
et tout le monde a compris que ' en temps opportun', ces sommes seront ' redistribuees a ceux qui en ont besoin eux', ou que ca servira a payer la retraite de ceux qui ont cotise la dessus, pendant que les retraites de ceux qui n'ont pas cotise seront payees avec les cotisations retraitres de la premiere categorie!
evidemment que ca n'interesse personne d'y aller a fonds perdus
a écrit le 22/11/2019 à 14:04 :
Trouver moi une épargne retraite crédible et surtout perenne sachant que l’État va disparaître a terme!
a écrit le 20/11/2019 à 18:41 :
Non. se faire une epargne pour la retraite oui, se faire une epargne retraite, sauf peut être si t'as un employeur qui abonde beaucoup ,c'est perdre la main sur ses propres decisions. Nos "decideurs" n'ont pas compris que pour beaucoup, un livret A, une assurance vie c'est aussi une epargne retraite. En plus je croyais que c'etait le role des banques de financer l'economie réelle, que c'etait pour ça qu'on les renflouaient en cas de crise, demander aux futurs retraités de piquer le boulot des banques, c'est pas sympa.
Moi, Grand Ma lapin avait ouvert un pel a ses lapereaux il y a plus de 30 ans, ceux a 4.62%, ben ça va être, sauf catastrophe une bonne part de ma retraite, et c'est pas ciblé retraite pourtant.

Non, l'epargne ciblée retraite ne presente pas beaucoup d'avantages en france, des frais, gestion confiée a un duchnok inconnu, une incertitude fiscale, ils changent ce qu'ils veulent. Un tiens vaut mieux que 2 tu l'auras
Réponse de le 23/11/2019 à 10:53 :
ben c'est ca le but, que les gens perdent tout pouvoir de decision, afin de pouvoir redistribuer socialement ce bon pognon ' public ' et qui 'n'est a personne car il est a la collectivite'
et c'est effectivement pour ca que personne ne va y aller ( surtout quand on voit les lois sapin et lois eckert retroactives.... hollande a mis le coup de grace a un systeme qui n'en n'avait pas besoin!)
a écrit le 20/11/2019 à 17:05 :
La capitalisation, c'est pas facile à mettre en place....
L'Assurance Vie en est une forme où des bénéficiaires récupèrent le capital restant après le décès, les assureurs retraite, eux, gardent le magot, calculé statistiquement (espérance de vie).
Mon PEA avait perdu 18% en 9 ans, je ne suis pas doué pour gérer ces trucs là mais sur la longue durée, il parait que la Bourse, ça monte toujours (globalement). En cas de gros problème, les gens n'auront à la fin que leur pension maigre sans complément, c'est la vie dirait un financier(en prélevant sa commission en %), on peut perdre tout ce qu'on a placé.
Sur les mises sur les jeux agréés et les cotisations complémentaire santé l'Etat prélève beaucoup, pour les systèmes de capitalisation pour la future retraite, il prélève combien à la source ? Il reste alors combien à placer pour faire fructifier (vs des frais de fonctionnement, commissions) ?
a écrit le 20/11/2019 à 16:11 :
Il n'existe rien qui puisse donner confiance a si long terme, l’État est en décrépitude!
a écrit le 20/11/2019 à 13:44 :
Aucun individu en France n'aura le courage d'investir de l'argent dans la BOURSE. On essaye avec la Française des Jeux de les appâter. Mais, tôt ou tard, les banksters les plumerons et peut-être juste au moment ou il prendrons leur retraite.
Réponse de le 20/11/2019 à 18:46 :
Il ne faut pas prendre des cas particuliers pour une généralité. Je suis investi en bourse depuis 25 ans, et je ne me suis pas fait plumer malgré les diverses crises. Par contre la bourse n'est pas la caisse d'épargne. Il faut une gestion active et surtout acheter les actions que vous gérez vous même et pas les FCP que vous propose votre banque. Sinon, c'est elle qui fait les bénéfices et elle ne vous sert ensuite que la portion congrue. Il vaut mieux faire ça dans le cadre d'un PEA. On peut commencer avec très peu d'argent (500 ou 1000 Euros) pour se faire la main et comprendre le mécanisme boursier. Ensuite il faut diversifier sans trop néanmoins, car il faut suivre les informations économiques sur les entreprises dont vous achetez des part. Après ça, vous ne mettrez plus vos économies à 0,75% sur la caisse d'épargne.
a écrit le 20/11/2019 à 13:15 :
Il n'existe rien qui puisse donner confiance a si long terme, l’État est en décrépitude!
a écrit le 20/11/2019 à 12:59 :
"En commercialisant trois nouveaux produits simplifiés, le gouvernement voudrait donner un élan à l’épargne retraite boudée par les Français. "

Ah bon, c'est a l'état de de commercialiser? drôle, la ou le gouvernement se désengage de tout ce qui est citoyen....

Alors logique qu'il s'adresse non plus au citoyen mais au consommateur.

Et lorsque l'on constate comme hier dans cash investigation l'objectif de macron sur les assurances vies que nous pouvons constater a présent, finalement l'état est a présent l'entremetteur de groupes financiers histoire d'exploiter le citoyen, et noyer le consommateur.

Et avec la réforme des retraites, faire payer les pauvres qui ne l'atteindrons pas pour ensuite devoir prendre une retraite complémentaire?!!!

C'est quoi l'affaire......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :