La banque italienne UniCredit a levé 13 milliards sans problème

 |   |  209  mots
La première banque italienne, et la seule systémique, a réussi à lever ce montant inédit pour le pays.
La première banque italienne, et la seule systémique, a réussi à lever ce montant inédit pour le pays. (Crédits : UniCredit)
La méga-augmentation de capital de la première banque italienne a été entièrement souscrite. Une opération d'une taille inédite pour le pays, qui s'inscrit dans le cadre du plan d'apurement de son bilan lancé par son patron, le Français Jean-Pierre Mustier.

L'augmentation de capital géante d'UniCredit est désormais bouclée et entièrement souscrite : la première banque italienne, et la seule systémique, a récolté un total de 12,999 milliards d'euros, a-t-elle annoncé dans un communiqué jeudi soir. La banque avait indiqué dès le 23 février que cette opération, d'un montant inédit pour le pays, était souscrite à 99,8%.

"Tous les droits non exercés ont été vendus dans leur totalité au cours de la première journée où ils ont été offerts en bourse (à Milan, ndlr), le 27 février" précise la banque.

Cette opération s'inscrit dans le cadre du plan d'apurement du bilan de la banque, lancé par son patron arrivé aux commandes l'été dernier, le Français Jean-Pierre Mustier.Son succès lui permet de renforcer ses fonds propres, après avoir enregistré une perte nette de 13,6 milliards d'euros au quatrième trimestre 2016, incluant notamment une provision de 10 milliards couvrant ses pertes anticipées sur ses créances douteuses. L'ensemble des banques italiennes continuent de souffrir de ces "prêts non performants" qui plombent leur bilan.

Le plan drastique de Jean-Pierre Mustier passe aussi par des cessions d'actifs ainsi que la suppression de 14.000 emplois et la fermeture de 800 agences d'ici à 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :