Gestion d'actifs : le français Amundi en passe de racheter Pioneer, filiale d'UniCredit

 |   |  358  mots
UniCredit et Amundi annoncent avoir lancé des négociations exclusives pour la possible vente des activités de Pioneer Investment à Amundi, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué d'une seule phrase.
"UniCredit et Amundi annoncent avoir lancé des négociations exclusives pour la possible vente des activités de Pioneer Investment à Amundi", ont indiqué les deux groupes dans un communiqué d'une seule phrase. (Crédits : REUTERS/Jacky Naegelen)
Sous l'égide de son nouveau patron Jean-Pierre Mustier, UniCredit est engagée depuis juillet dans une vaste révision stratégique, dont la possible cession de sa filiale de gestion d'actifs Pioneer fait partie.

L'intérêt d'Amundi pour Pioneer se concrétise. La banque italienne UniCredit et le gestionnaire français d'actifs, né de la fusion en 2010 de Crédit Agricole Asset Management et de Société Générale AM, sont entrés en négociations exclusives pour la cession de sa filiale Pioneer Investment : "UniCredit et Amundi annoncent avoir ouvert des négociations exclusives pour la possible vente des activités de Pioneer Investment à Amundi", ont-ils indiqué dans un communiqué d'une seule phrase.

Amundi, déjà leader européen de la gestion d'actifs, était pressenti comme le mieux placé, et aurait fait la meilleure offre, devant le consortium emmené par la Poste italienne et Ameriprise Financial, selon l'agence Reuters.

Sous l'égide de son nouveau patron, le français Jean-Pierre Mustier, UniCredit est engagée depuis juillet dans une vaste revue stratégique, visant notamment à améliorer sa position en capital. La banque italienne, la première en matière d'actifs, a depuis cédé 30% de sa filiale de courtage en ligne FinecoBank, en deux fois, et 10% de la banque polonaise Pekao, ainsi que ses activités de traitement des transactions par cartes de crédit en Italie, en Allemagne et en Autriche.

Un montant proche de 3,5 milliards d'euros ?

La possible cession de sa filiale de gestion d'actifs Pioneer rentre dans ce cadre, alors qu'UniCredit figurait parmi les banques les moins performantes lors de tests de résistance publiés fin juillet par l'Autorité bancaire européenne (EBA). Dans le cas d'un scénario économique "défavorable" d'ici à 2018, son ratio de fonds propres Common Equity Tier 1 (CET 1) chutait à 7,1%.

UniCredit, qui va présenter le 13 décembre à Londres son plan stratégique, a reçu plusieurs offres d'intérêt pour Pioneer, notamment de La Poste italienne dans le cadre d'une alliance avec le groupe de gestion d'actifs Anima et la Caisse des dépôts italienne.

Le montant demandé n'a pas été communiqué par UniCredit, mais en novembre Aberdeen s'était retiré de la course, en soulignant que 3,5 milliards d'euros était trop élevé pour lui, ce qui laisse à penser que l'offre d'Amundi tourne autour de ce prix.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :