Les Français en pointe dans les usages bancaires en ligne (moins sur mobile)

 |   |  589  mots
Les principales banques françaises, de Société Générale à BNP en passant par le Crédit Agricole, ont largement enrichi les fonctionnalités de leurs applications mobiles ces derniers mois. Et en juillet débarquera Orange Bank, qui se présente comme 100% mobile.
Les principales banques françaises, de Société Générale à BNP en passant par le Crédit Agricole, ont largement enrichi les fonctionnalités de leurs applications mobiles ces derniers mois. Et en juillet débarquera Orange Bank, qui se présente comme 100% mobile. (Crédits : DR)
Près de 80% des internautes français se rendent au moins une fois par mois sur le site de leur banque, plus que les Américains, selon les estimations du cabinet américain eMarketer. Ils sont en revanche plus lents à se mettre à la banque mobile.

Les Américains n'ont pas toujours une longueur d'avance en matière d'usages numériques. Selon le cabinet américain spécialiste du digital eMarketer, les Français les dépassent dans leur pratique de la banque en ligne: près de 80% des internautes français, soit quelque 33,8 millions de personnes, consulteront au moins une fois par mois le site de leur banque cette année.

« La France a rapidement adopté le "digital banking" et devance d'autres pays développés, y compris les Etats-Unis où seulement 69,3% des internautes pratiqueront la banque en ligne en 2017 », souligne l'étude d'eMarketer publiée ce mercredi.

Ce taux de pénétration des services bancaires en ligne grimpera à 84,3% en France en 2021, selon le cabinet qui publie ses toutes premières prévisions concernant le marché français.

Usages banque en ligne mobile France eMarketer

(Nombre d'utilisateurs des services bancaires en ligne en millions en noir, taux de pénétration chez les internautes en rouge. Crédit : eMarketer.)

Mieux que l'Allemagne, le Royaume-Uni...

Les estimations du cabinet new-yorkais sont issues de l'analyse d'une compilation de données qualitatives et quantitatives (cabinets d'études, agences gouvernementales, etc.).

Au Royaume-Uni, 68% des internautes de 16 à 74 ans étaient des adeptes des services bancaires en ligne au deuxième trimestre 2016, selon une étude Eurostat de fin 2016. En Allemagne, la proportion tombe à 59% des internautes.

En revanche, la France est derrière les pays nordiques: le taux de pénétration des services bancaires en ligne monte à 91% en Suède, à 92% en Finlande et même à 94% en Norvège !

Digital banking Europe

(Taux de pénétration des services bancaires en ligne en Europe chez les internautes de 16 à 74 ans, étude Eurostat décembre 2016. Crédits : eMarketer)

Les Millenials en tête

Les usages des Français, adeptes des services bancaires en ligne, demeurent assez classiques, tels que la consultation des comptes et les virements d'un compte vers un autre. Mais les consommateurs français seraient plus enclins à gérer leurs finances en ligne que les clients d'autres pays européens.

 Les "Millenials" sont, sans surprise, plus nombreux à s'être convertis: eMarketer estime que 88,5% des internautes français de 18 à 34 ans iront surfer sur des sites bancaires cette année.

« Le secteur bancaire en France est relativement fort et les principales banques françaises sont plus solides financièrement que certaines institutions comparables d'Europe de l'ouest. De plus, [elles] ont rapidement vu l'avantage consistant à fournir des services numériques hautement sécurisés à leurs clients. Cette implication a indéniablement favorisé le basculement des clients vers les plates-formes digitales » analyse Karin von Abrams, une des spécialistes du numérique chez eMarketer.

Plus frileux sur téléphone mobile

Cependant, en matière de banque sur mobile, les Français se montrent plus frileux. Selon eMarketer, un peu plus de la moité (52,5%) des utilisateurs de services bancaires en ligne y accèdent depuis leur téléphone mobile, quand ils sont 72,2% à le faire aux Etats-Unis. L'adoption risque d'être assez lente : le cabinet américain prédit que le "mobile banking" progressera à 57,7% en 2021.

Orange Bank, dont le lancement est prévu début juillet pour le grand public, qui se présente comme "100% mobile", parviendra-t-elle à faire basculer les usages ? Les principales banques françaises, de Société Générale à BNP en passant par le Crédit Agricole, ont aussi largement enrichi les fonctionnalités de leurs applications mobiles ces derniers mois, ajoutant par exemple le changement de plafond de cartes, le verrouillage temporaire de la carte, le passage d'ordres boursiers, et de plus en plus, des outils de gestion des finances personnelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2017 à 12:03 :
Si les français ne se sont pas mis massivement à la banque par mobile, c'est peut-être parce qu'ils ont plus conscience que les autres de l'insécurité générale des smartphones & tablettes !!
a écrit le 11/05/2017 à 9:51 :
Les banques en ligne ont vraiement révolutionné le monde des services bancaires.Aujourd'hui, de plus en en plus de français utilisent leur smartphone ou leur ordinateur pour gérer leur compte bancaire.
a écrit le 10/05/2017 à 14:49 :
Taux de pénétration supérieur à 84% vers la fin du mandat Macron ! Même Hollande ne vous l'a pas mise si profonde :-) :-)
a écrit le 10/05/2017 à 13:13 :
Ce que cette info se garde bien de préciser, c'est que - sur base des données et études officielles ! - les paiements par carte bancaire (qui sont une "exception" française, nombre de pays développés - dont l'allemagne que tant d'intervenants s'empressent de prendre en exemple - privilégient judicieusement le cash et les grosses coupures dont celles de 500 euros) et via Internet sont un véritable danger. Les cas de fraude et autres malversations sont infiniment plus élevés via les cartes bancaires et Internet que via le cash "sonnant et trébuchant". Il apparaît, de manière irréfutable, de toutes les études officielles menées de manière indépendante par rapport au tout-puissant (et très intéressé !) lobby bancaire, que le cash est nettement plus sécurisant pour tous les utilisateurs (particuliers, commerçants...) que les cartes bancaires et Internet. Personnellement, je n'ai pas de carte bancaire, pas d'internet bancaire, pas dé découvert bancaire (même s'il est camouflé sous une appellation fallacieuse, comme la carte de crédit) et aucun emprunt sous quelque forme que ce soit. Mais je règle tout cash, en liquide. Et, partant, je ne vis pas au-dessus de mes moyens comme le font tant d'utilisateurs de cartes bancaires/de crédit. Elles sont donc très belles, mes fins de mois, sans besoin de me priver de quoi que ce soit. L'utilisation exclusive du cash, c'est ça le vrai progrès.
Réponse de le 10/05/2017 à 19:06 :
et bien sûr vous réglez tous les mois votre accès internet en liquide ... tout comme l'eau, l'electricité, le gaz , les impots etc..... bref vous avez du temps à perdre !
Réponse de le 10/05/2017 à 20:24 :
Et lorsque tu te fais empapaouter en liquide tu l'as dans l'.... Internet/mobile/carte n'interdit pas le liquide.
Autrefois les première voiture étaient accusées de milles maux et on ne reviendrait pas en arrière.
Dans la vie il y a trois possibilité : la marche avant le point mort et la marche arriere, et il est souvent preconisé d'aller de l'avant!!
Réponse de le 11/05/2017 à 7:05 :
Non, cher dubitatif, je n'ai pas de temps à perdre, mais je suis organisé et ne passe pas mon temps à palabrer devant la machine à café ou à m'avachir devant la télé. J'ai plus intéressant et plus rentable à faire, en liquide, merci. Et, cher mepdemontif, je ne suis certes pas contre lr progrès. Enfin... le vrai progrès et pas ce que certaines institutions tentent de faire gober aux décérébrés. Et non, je n'ai jamais été "empapaouté" avec du liquide. Certes, la CB et internet n'interdisent pas le liquide, mais comme dans tous les pays un peu civilisés, c'est bien ce dernier qui a la cote. Et en réglant absolument tout en liquide, même les plus grosses dépenses, je me facilite la vie, évite tous les problèmes de sécurité liés à la CB et internet (qui, sur base des rapports officiels, sont nombreux et plus graves qu'avec le liquide), laisse moins de traces pour l'état inquisiteur (comme tous les français, je fraude plus que les Grecs grâce auxquels nos banques - tiens, tiens ! - ont été sauvées à deux reprises) et vis très, très bien, merci. Plus de sécurité et plus de facilités : vive le cash !
a écrit le 10/05/2017 à 10:54 :
Je me connecte tous les jours pour surveiller les dépenses CB (banque en ligne), et ne suis pas un jeune 'geek' . Sur tablette y a l'application spécifique installée mais en ai pas l'usage (à voir en déplacement, vacances ?), l'interface est un peu différente, il faut s'y faire.
Il me reste deux trucs à la SocGen, je suis passé aux relevés papier pour justifier les deux euros par mois de frais qui sont apparus, un vrai recul, j'étais dématérialisé à 100% mais avant de fermer le compte (PEL fini début 2018), comment montrer son désaccord (client depuis 37 ans) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :