Libor  : 100 millions de dollars d'amende pour Barclays

 |   |  373  mots
Barclays avait déjà conclu un accord comprenant une pénalité financière de 453 millions de dollars.
Barclays avait déjà conclu un accord comprenant une pénalité financière de 453 millions de dollars. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Barclays a écopé lundi d'une nouvelle amende de 100 millions de dollars pour manipulation de taux d'intérêt dont le Libor.

La banque britannique Barclays a écopé lundi d'une nouvelle amende de 100 millions de dollars aux Etats-Unis pour manipulation de taux d'intérêt dont le Libor. L'établissement a été mis à l'amende par 44 Etats américains dont New York, qui a annoncé l'accord. Ce compromis est le dernier en date conclu par Barclays dans cette affaire de manipulations de taux. Le Procureur général de New York Eric Schneiderman, a affirmé que Barclays s'était rendue coupable de comportement "frauduleux" et "anti-concurrentiel" dans le courtage du dollar américain.

L'enquête se poursuit sur d'autres établissements

"Comme conséquence de la mauvaise conduite de Barclays, les entités gouvernementales et des organisations commerciales se sont vu escroquer de fonds qui auraient pu être utilisés au bénéfice de New-Yorkais", fustige Eric Schneiderman. Les faits reprochés se sont déroulés en deux périodes distinctes : de 2005 à 2007 et pendant la crise financière de 2007 à 2009. Barclays est la première grande banque à avoir coopéré avec les Etats, affirme Eric Schneiderman soulignant que l'enquête concernant d'autres établissements se poursuivait. Le Libor est un taux interbancaire fixé à Londres qui sert de référence pour de nombreux produits financiers représentant des sommes colossales dans le monde entier.

Un trader condamné à 11 ans de prison

Il était fixé quotidiennement par 16 des principales banques mondiales de manière consensuelle et servait notamment à déterminer le taux auquel elles se prêtent de l'argent entre elles. Des soupçons sur sa manipulation ont éclaté au grand jour en 2012, avec Barclays qui a par ailleurs déjà conclu un accord comprenant une pénalité financière de 453 millions de dollars avec le département américain de la Justice (DoJ), la CFTC (Commodity Futures Trading Commission), le régulateur des marchés des matières premières, et des régulateurs britanniques.

Le scandale a déjà coûté des milliards de dollars aux grandes banques et conduit à plusieurs procès de banquiers. Tom Hayes, un ancien trader de Citigroup et UBS, a ainsi été condamné à 11 ans de prison ferme au Royaume-Uni. Quatre ex-banquiers de Barclays ont aussi été condamnés, également en Grande-Bretagne, à des peines de prison dans cette même affaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2016 à 18:37 :
C'est bien, mais tous les millions de clients victimes de cette gigantesque escroquerie en bande organiser seront-ils dédommagés ? Probablement pas comme d'habitude
Réponse de le 10/08/2016 à 9:55 :
Difficile de terminer qui a été victimes surtout sur les particuliers...

Egalement comment determiner les cours qui auraient du etre appliqué sans cette manipulation? Savez vous comment faire?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :