Fortis ne vendra pas 50% de sa branche investissements au chinois Ping An

 |   |  149  mots
Le groupe de banque et d'assurance belgo-néerlandais ne cèdera pas 50% de sa filiale Fortis Investments à l'assureur chinois.

Fortis a annoncé ce mardi que son projet de cession de la moitié de sa branche activités d'investissement à l'assureur chinois Ping An n'allait probablement pas se réaliser. Le montant de cette opération, annoncée en mars, aurait dû s'élever à 2,15 milliards d'euros.

Le groupe de banque et d?assurance belgo-néerlandais "estime qu'il ne sera pas en mesure de mener à bien le partenariat envisagé avec Ping An dans le domaine de la gestion d'actifs". "Fortis Investments demeurera, comme c'est le cas actuellement, une filiale à 100% du groupe Fortis", ajoute le groupe, en pleine tourmente financière et partiellement nationalisé dimanche par la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg pour 11,2 milliards d'euros.

Ping An avait annoncé en mars son intention d'acquérir 50% de Fortis Investments, gestionnaire de fonds du groupe de banque et d'assurance, pour 2,15 milliards d'euros. La nouvelle entité devrait être rebaptisée Fortis Ping An Investments.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :