COP21 : un délai supplémentaire pour un accord plus ambitieux ?

Espéré encore hier pour ce soir à 18h, l’accord n’interviendra pas avant samedi en milieu de journée. D’ici-là, la société civile pousse à un regain d’ambition, tandis que le monde économique se déclare d’ores et déjà satisfait.
Dominique Pialot

4 mn

Dans cette situation où rien n'est encore perdu, Nicolas Hulot a tenu à lancer un appel en direction des négociateurs et de leurs chefs d'Etat.
Dans cette situation où rien n'est encore perdu, Nicolas Hulot a tenu à lancer un appel en direction des négociateurs et de leurs chefs d'Etat. (Crédits : Reuters)

Malgré le volontarisme de la présidence française, ainsi qu'une habilité et une expertise qui font l'unanimité, Laurent Fabius ne sera pas parvenu à boucler « sa » COP ce soir comme il en avait initialement l'ambition et encore l'espoir hier en fin de journée. C'est que les positions des uns et des autres se sont tendues dans la nuit, et l'Indaba (format de discussion en petit cercle typique des peuples zoulou et xhosa, ndlr) « des solutions » qu'il avait inventée n'a pas encore mérité son nom...

En dépit de l'atmosphère constructive rapportée par certains négociateurs ce matin à 5h30 à la sortie des débats, les points de friction sont encore trop nombreux pour espérer un accord ce soir. Après une pause bien méritée, les ministres, qui viennent d'enchaîner leur deuxième nuit blanche, reprennent leurs travaux en début d'après-midi. Objectif : un nouveau (et en principe dernier) texte pour demain matin, en vue d'un accord samedi à la mi-journée. Mais c'en est fini des Indaba, place maintenant aux bilatérales pour dénouer les derniers blocages.

La version présentée hier soir, ramenée à 27 pages et « seulement » 50 phrases entre crochets (contre 350 pour la version précédente), coince toujours sur les sujets clés de l'ambition, la différenciation et les financements.

La « neutralité des émissions », un concept flou

Parmi les points positifs, la Fondation Nicolas Hulot note des avancées sur les financements post-2020, le fait que les 100 milliards de dollars soient bien considérés comme un plancher, des cycles de révision des objectifs nationaux à la hausse (mais avec une date de début trop tardive puisque le projet mentionne 2025) et un paragraphe spécifique sur les « pertes et dommages », qui concernent les dégâts inévitables et irréversibles des impacts du changement climatique dans certains pays. La rédaction actuelle concernant l'ambition de l'accord, qui mentionne à la fois le maintien des températures globales "bien en-deçà de 2°C par rapport à l'ère préindustrielle" et la nécessité de "poursuivre les efforts pour limiter l'augmentation des températures à 1,5°C" , est également jugée « équilibrée ».

En revanche, Matthieu Orphelin, le porte-parole de la fondation, regrette que l'objectif de long terme ne comporte plus de chiffres mais seulement la mention d'un pic d'émissions et, surtout, une notion floue de « neutralité des émissions. » Autre déception de taille : la disparition d'un prix du carbone, pourtant seulement rejetée par les pays pétroliers, notamment Arabie Saoudite ou Irak.

Dans cette situation où rien n'est encore perdu, Nicolas Hulot a tenu à lancer un appel en direction des négociateurs et de leurs chefs d'Etat. Ceux-là mêmes qui avaient insufflé une certaine dose de dynamisme et d'ambition au premier jour de la COP, et qui rentrent à nouveau en scène, puisque l'on a appris que les présidents chinois et américain se sont parlé cette nuit, comme l'ont fait également François Hollande et Barak Obama.

Nicolas Hulot alerte tandis que le monde économique se réjouit

Concluant qu'on « peut encore construire l'avenir » grâce à des passerelles plutôt que des murs et des lignes rouges, Nicolas Hulot a aussi mis en garde contre le risque que « la tentation du fatalisme ne conduise au fanatisme ».

Toujours du côté de la société civile, une trentaine de militants sont montés ce matin sur le toit de l'Arc de Triomphe et un activiste s'est suspendu dans le vide avec des banderoles interpellant le président français  « M. Hollande : renouvelez l'énergie  ». Les directeurs de Greenpeace international et Greenpeace France ont par ailleurs remis au président ce matin plus de 100 000 signatures d'une pétition lui demandant de lancer concrètement la transition énergétique en France.

Le monde économique, en revanche, se déclare d'ores et déjà satisfait de cette COP. Dans une conférence de presse, l'économiste Nicholas Stern et des représentants de la coalition d'entreprises We Mean Business et du think-tank "New Climate Economy" se sont réjouis d'un signal clair donné, notamment, aux investisseurs de long terme qui doivent financer les infrastructures vertes indispensables pour assurer la transition vers un avenir décarboné. A leurs yeux, la version actuelle du texte suffit déjà à concilier croissance économique et baisse des émissions, le découplage à la base de la nouvelle économie qu'ils baptisent « Better growth, better climate ».

Dominique Pialot

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 13/12/2015 à 19:14
Signaler
C'est gentil de vouloir nous faire rêver mais les hommes politiques des pays concernés ne sont même pas capable de protéger leurs pays alors la planète! Seul un régime Mondial et Autoritaire pourrait le faire immédiatement.... Les milliards qui pourr...

à écrit le 12/12/2015 à 9:45
Signaler
Pourriez vous s il vous plait retirer l adresse email sur mon commentaire et remplacer par kriskraft. MERCI

à écrit le 12/12/2015 à 9:38
Signaler
Rassemblez vous pour une nouvelle économie capable d éradiquer la misère Humaine et entrez dans l action massive et rapide des énergies nouvelles au service de la pureté. Vous aurez un commencement de résolution du mieux vivre sur notre planète et de...

à écrit le 12/12/2015 à 9:15
Signaler
Prévoir le changement des énergies utilisées par l Homme pour une meilleure qualité de vie est très louable. Penser que l Homme pourra changer le cycle de l univers et donc de notre planète est utopique. l Homme peut il seulement intervenir sur la mo...

à écrit le 12/12/2015 à 8:42
Signaler
Prévoir le changement des énergies utilisées par l Homme pour une meilleure qualité de vie c est très louable. Penser que l Homme pourra changer le cycle de l univers et donc de notre planète c est utopique. l Homme peut il seulement intervenir sur ...

à écrit le 11/12/2015 à 23:09
Signaler
@ BONSOIR : COP 21 un bidule pour faire plaisir à HOLLANDE ce qui lui permet de faire la roue comme un paon mais à part cela rien pour les FRANCAIS. M. HOLLANDE de penser au pays en voie de développement bien mais avant cela occupez vous donc des ces...

le 12/12/2015 à 0:36
Signaler
Il fait les deux et bien plus encore. Vous manquez d'intelligence et d'envergure d'esprit.

le 13/12/2015 à 19:31
Signaler
Pour Alice .. Sans argumentation vos accusations ne valent pas tripette.. Comme il se dit dans les milieux que vous ne devez pas côtoyer "Va boire un canon t'auras l'air moins c...."

à écrit le 11/12/2015 à 19:22
Signaler
La barque prend l'eau et coule lentement. On est toujours à se poser la question de savoir si chacun écope et à quel rythme !!! Encore un petit effort de réflexion, après on abordera la question de savoir : qui sait nager !!!

à écrit le 11/12/2015 à 18:54
Signaler
Ce n 'est pas qu'il y ait un accord, qui importe, c'est de savoir ce qu'il y a dedans, et qui va payer, le reste c'est de la pâté pour les chats, genre "on est tous un vache tas de copains sympas" réunis pour sauver la planète. Cela fait 4 milliards ...

à écrit le 11/12/2015 à 17:57
Signaler
il y a toujours un accord .Cela permet à tout le monde de pavoiser rmais qui croira qu'un machin de l'ONU aura un quelconque effet ?

à écrit le 11/12/2015 à 17:36
Signaler
Donner un prix au carbone alors que seulement l'Arabie Saoudite s'y oppose est particulièrement essentiel. Tout comme fixer une date de début à 2020 (et non 2025). Et bien sûr si possible limiter à 1,5°C l'augmentation (et non 2°C). Si ces 3 conditio...

à écrit le 11/12/2015 à 17:20
Signaler
La terre a connu des changements climatiques régulièrement , ça bouge tout le temps période chaude, glaciaire et cela bien avant que l'homme arrive. Il faut être vraiment prétentieux pour prétendre que seul l'action humaine modifie le climat. Un...

le 11/12/2015 à 17:52
Signaler
Vous débarquez en matière de climat. Les scientifiques d'il y a plus de 120 ans en savaient déjà bien bien plus que vous et ne se sont pas trompés sur les impacts visibles depuis des décennies (montée des océans, disparition des espèces etc). Rien à ...

à écrit le 11/12/2015 à 16:56
Signaler
Cessons cette mascarade! Les pays "riches" sont fauchés et n'ont pas d'argent à donner aux pays pauvres. Les pays pauvres ne veulent pas réduire leurs émissions ce qui pourrait entraver leur développement à court terme. Bref tout le monde aimerait...

le 11/12/2015 à 17:43
Signaler
En Russie pays très émetteurs par exemple, 10% des riches qui polluent le plus disposent de plus de 50% des richesses au dépend des russes. Vous pensez vraiment qu'ils sont fauchés ? Idem voire pire dans les autres pays. Une taxe carbone est parfaite...

à écrit le 11/12/2015 à 16:42
Signaler
la cire d'oreille: énergie renouvelable ?

à écrit le 11/12/2015 à 16:01
Signaler
Et combien va coûter cette fantastique pantalonnade aux contribuables français ?📥

le 11/12/2015 à 17:55
Signaler
Ca rapporte à la France (prise en charge par l'Onu) retombées commerciales, de séjours etc Et au plan climat le coût de la conférence est par ailleurs epsilon par rapport à ses bénéfices et multiples retombées

à écrit le 11/12/2015 à 14:46
Signaler
Le calendrier médiatique électoraliste de Fabius tourne à l'eau de boudin. Aucun impact électoral sur les écologistes et autres penseurs compagnons de gauche au premier tour. Son final gagnant risque de tourner au fiasco comme le résultat de son part...

le 11/12/2015 à 18:06
Signaler
Ce n'était pas prévu pour çà puisque la COP devait se terminer après les élections qui ne sont en plus que des régionales. C'est plus que minable votre commentaire par rapport aux enjeux planétaires et mondiaux et plus de 185 pays pour la première fo...

à écrit le 11/12/2015 à 14:33
Signaler
Pour un accord tout court, ce sera déjà bien :-) Après avoir monté le truc en épingle, il va se prendre une gamelle, je te dis pas :-) Le marketing, faut laisser ça aux Anglophones :-)

le 11/12/2015 à 18:10
Signaler
Patrick, laissez aussi vos commentaires vaseux aux anglophones ou autres car chez vous il n'y pas que le packaging qui laisse à désirer ! ;o)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.