102e vol : Ariane 5 termine mieux l'année qu'elle ne l'avait commencée

 |   |  495  mots
Le 102e lancement d'Ariane 5 a permis de mettre en orbite deux satellites d'une masse totale de 9.362 kg.
Le 102e lancement d'Ariane 5 a permis de mettre en orbite deux satellites d'une masse totale de 9.362 kg. (Crédits : Arianespace)
Après l'échec de début d'année, Ariane 5 a enchaîné cinq succès d'affilée. Le lanceur lourd européen a placé en orbite les satellites indien GSAT-11 pour ISRO (Indian Space Research Organisation) et sud-coréen GEO-KOMPSAT-2A pour le KARI (Korea Aerospace Research Institute)

L'année 2018 avait mal commencé pour Ariane 5, elle se finit plus sereinement pour le lanceur lourd européen. Arianespace a placé en orbite avec succès les satellites indien GSAT-11 pour le compte d'ISRO (Indian Space Research Organisation) et sud-coréen GEO-KOMPSAT-2A pour le KARI (Korea Aerospace Research Institute). Ce lancement double (VA246), consacré aux applications spatiales de télécoms et de météorologie, est le sixième de l'année et le 102e depuis les débuts chaotiques d'Ariane 5. Il a permis de mettre en orbite les deux satellites d'une masse totale de 9.362 kg. La performance totale demandée au lanceur était de 10.297 kg, avec les ACU (Adaptateurs de Charge Utile), le SYLDA (SYstème de Lancement Double Ariane), et le LVA 3936 (Launch Vehicle Adaptor).

"A l'occasion des six tirs réalisés en 2018, Ariane 5 a une nouvelle fois démontré sa performance et sa flexibilité, que ce soit en mettant pour la troisième fois en orbite quatre satellites Galileo, en plaçant Bepi-Colombo, désormais en route vers Mercure, sur son orbite de libération, en célébrant son 100e lancement ou encore en démontrant une nouvelle fois sa capacité à lancer plus de 10 tonnes vers l'orbite géostationnaire", a précisé le président exécutif d'ArianeGroup. Alain Charmeau va laisser les commandes de la société à compter du 1er janvier 2019 à André-Hubert Roussel, actuellement directeur des Opérations d'Airbus Defence and Space.

Le VA246 marque le dixième lancement réalisé par Arianespace en 2018 : six Ariane 5, deux Vega et deux Soyuz. Au quatrième trimestre, la société de services de lancement européenne a expliqué dans un communiqué publié mardi soir avoir démontré "une fois de plus sa flexibilité et sa disponibilité avec cinq lancements réalisés en deux mois et demi (25 septembre - 4 décembre) et, depuis le 6 novembre, des tirs qui s'enchaînent toutes les deux semaines". Le dernier lancement de l'année s'inscrira dans cette dynamique avec le lancement du satellite d'observation militaire CSO-1 pour la Direction générale de l'armement (DGA) et le CNES à bord du lanceur russe Soyuz.

Un bilan terni par la mission VA241

Le bilan annuel d'Arianespace est un peu gâché par la mission VA241 en partie ratée en début d'année. Puis Ariane 5 a enchaîné cinq vols avec succès. Les investigations de la commission d'enquête indépendante sur la mission VA241 "ont démontré que l'anomalie de trajectoire résulte d'une valeur erronée dans la spécification de mise en œuvre des deux centrales inertielles du lanceur". Du coup, les satellites SES-14 (SES) et Al Yah 3 (Yahsat, l'opérateur des Émirats Arabes Unis) ont été largués sur une mauvaise orbite de transfert géostationnaire (GTO) en raison d'une erreur d'inclinaison dès le départ. L'erreur de programmation bête... En revanche, "le lanceur et le programme de vol ont parfaitement fonctionné", avait estimé la commission.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :