Boeing : nouveau retard confirmé pour le B787 Dreamliner

 |   |  177  mots
Le constructeur aéronautique américain vient de confirmer que son nouvel avion de ligne B787 Dreamliner connaît de nouveaux retards. Les premières livraisons sont reportées au premier trimestre 2010. Le Wall Street Journal avait déjà avancé ces informations la semaine dernière.

Alors que les premiers B787 Dreamliner de Boeing auraient dû commencer à intégrer les flottes du monde entier dès le mois de mai dernier, le constructeur américain vient d'annoncer un nouveau report du programme. Cela l'oblige à décaler ses premières livraisons au premier trimestre 2010, soit encore six mois de retard par rapport au dernier calendrier officiel.

Présenté comme un appareil révolutionnaire, car très économe en carburant, le B787 Dreamliner est un véritable succès commercial, il a déjà enregistré plus de 900 commandes. Mais il accumule les retards. L'américain devrait donc livrer All Nippon Airways (ANA), son client de lancement, avec deux ans de retard sur le plan initial.

La date du premier vol d'essai de l'appareil a elle aussi été repoussée de six mois, du deuxième trimestre 2009 au quatrième. Boeing a annoncé que l'évaluation du coût de ce nouveau report était en cours.

A la Bourse de New York, les investisseurs ont sanctionné l'avionneur américain, qui a cédé 3,38% ce jeudi à 40,27 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
triste , avec cette crise les commandes vont passer de 900 avions a pas grand chose en 2009 , dur dur pour airbus ..il a t il des voyants sur le post ??
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les dates avancées me paraissent impossibles à tenir, à savoir:
1er vol au 4ième trimestre 2009 et livraisons 3 mois plus tard alors que les essais en vol durent en général au moins , surtout pour un avion novateur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un ingénieur Boeing ayant quitté l'entreprise avait évoqué un risque sécurité avec l'emploi de fibre carbone à la place de l'aluminium. Le carbone offre une bonne résistance à la pression mais éclate en cas de choc violent. Est-ce la raison de ces reports? Si un ingénieur matériaux pouvait m'éclairer...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sans etre specialiste, exact, Airbus rencontre le meme probleme pour l'A350. Effectivement, le carbone eclate en petit morceau tres tranchant. Pour s'en rendre compte, il vous suffit de regardé un grand prix de F1 lorsqu'il y a contact.

Mais ce n'est pas le seul probleme rencontrer par Boeing, la coordination de la sous traitance est un autre probleme, ainsi que dees problemes d'assemblages. Le carbone n'est pas aussi stable que l'alu. Il se deforme apres livraison chez Boeing.

La pointe avant de l'A350 restera en aluminium, en partie du au risque du choc a l'oiseau.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je voudrais apporter un petit rectificatif car mon texte a été un peu écorné, il faut lire:
....Les essais en vol pour un nouvel avion durent en général une année au moins, surtout pour un avion novateur comme le B 787. Les modifications, mises au point, tests d'endurance diverses et qualités de vol prennent bien plus d'un trimestre.
Par le passé, à vouloir mettre trop rapidement en service un nouvel avion a entrainé bien des soucis aux exploitants et aux passagers.
Et puis un petit mot pour "Alfred": Pour que les ondes électromagnétiques du radar passent au travers, le nez des avions est en différents matériaux composites, sauf en métal, qui bloquerait tout.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OK pour Charly, on nous bourre le mou. Je me demande si les banquiers et les clients ont les mêmes informations que nous.
De toutes manières, c'est pas pour rien qu'ils l'ont baptisé l'avion de demain : il va le rester longtemps.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi triste pour Airbus? C'est Boeing qui a des soucis aujourd'hui. Mais si c'est une question d'utilisation de matériaux composites en remplacement de l'aluminium, Airbus aura à son tour des soucis avec son projet A350.
En attendant, c'est effectivement les compagnies aériennes qui sont dans la mouise avec leur méga-commandes de B787 et leurs programmes de vol qui s'ensuivent.
Mais la crise qui survient dans le transport aérien ne tombe-t-elle pas à pic?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour etre dessinateur industriel, sous traitant d'Airbus, j'ai eu l'occasion de voir et travaillersur la maquette de l'A3650XWB sous Catia V5, je confirme, le nez de l'A350 sera bien en Aluminium, Aluminium Lithium il me semble. De souvenir,iil y a eu un article sur ce sujet dans Air et Cosmos cette année. Aucun composite sur le nez de l'avion, meme les trappes d'acces de la pointe avant seront en Alu, mon entreprise reponds a ces appels d'offres. Pas de composite, surtout pour les chocs.

Je confirme aussi que Boeing et Airbus rencontre des difficultés en ce qui concerne les parties du fuselages en composites et les ondes electro magnetique. Mais c'est une autre histoire, vouloir installé le Wifi dans un avion n'est pas si simple, Boeing a abandonné au profit d'un reseaux filaire.

Boeing possede bcp d'avance en matiere de composite sur Airbus, Boeing beneficie largement de son activité et des programmes existants militaire de ce point de vue. Pas de doute aussi sur ce point, mes collegues suivent des formations composites en ce moment, en Universite et avec Airbus, meme les Universitaires le reconnaissent.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Complement pour les ondes electro magnetique, lors d'un coup foudre, qu'est ce qui protege mieux, l'Alu ou le composite, lequel des deux se fait cage de Faraday a votre avis?

C'est a priori sur ce point en particulier que les gros problemes électromagnétique sont!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rectificatif, lorsque l'on parle du nez de l'avion dans mon bureau, cela comprends toute la pointe avant de l'avion, cockpit compris, pas ce qui est devant le fond etanche, la premiere partie structurel de l'avion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :