Avions d'affaires : Bombardier supprime plus de 1.300 postes, Dassault réduit ses cadences

 |   |  269  mots
Le groupe canadien a annoncé ce jeudi 1.360 suppressions de postes, soit 4,5% de ses effectifs, en raison d'une baisse de la demande pour ses avions d'affaires. Dassault de son côté réduit la cadence de production de ses Falcon.

La crise touche un secteur jusque là protégé : les avions d'affaires. D'autant qu'un tel achat, avec la crise financière et économique, a aujourd'hui mauvaise presse, notamment aux Etats-Unis. Au point que les constructeurs américains en ont appelé à Washington au nom de la défense des emplois de cette industrie pour dénoncer la mauvaise image liée à leur produit, chaque grande banque voulant acheter un tel appareil étant aujourd'hui montré du doigt.

Le groupe canadien diversifié Bombardier (présent notamment dans le ferroviaire face au français Alstom) a annoncé ce jeudi que sa division aéronautique prévoyait de supprimer plus de 1.300 emplois en réponse à la baisse des commandes d'avions d'affaires.

Le constructeur aéronautique basé à Montréal, qui développe aussi une grande activité dans les équipemen ts ferroviares, a précisé que la mesure concernait 1.010 travailleurs temporaires et sous-traitants et 350 employés permanents, ce qui représente environ 4,5% du total des effectifs mondiaux qui s'élèvent à 30.000 salariés.

Les suppressions d'emplois concerneront les installations de Bombardier Aéronautique à Montréal, Wichita et Belfast. Elles s'étaleront sur une période de cinq mois et débuteront ce mois-ci.

De son côté, Dassault Aviation a réuni ce jeudi un comité central d'entreprise (CCE). Selon les syndicats, il y a annoncé qu'il allait ralentir ses cadences de production en 2009 passant à 8 jets d'affaires Falcon produits par mois contre 9 voire 11,5 auparavant mais sansconséquence sur l'emploi,

L'avionneur compte en partie compenser par la hausse de production de ses avions militaires, le chasseur bombardier Rafale notamment qui intéresse d'ailleurs les Emirats Arabes Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :