Boeing lance un avertissement sur ses résultats

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
Face à la crise du trafic, le constructeur aéronautique américain annonce que ses résultats du premier trimestre seront en baisse. L'avionneur est aussi contraint de diminuer ses cadences de production car il a enregistré plus d'annulations que de commandes sur le début de l'année.

Boeing souffre face à la crise. Le géant américain de l'aéronautique a prévenu jeudi soir que ses résultats du premier trimestre souffriraient de la chute du trafic aérien. Le constructeur avertit ainsi que son bénéfice par action sera amputé de 38 cents dès les comptes du premier trimestre 2009, dont la publication est attendue le 22 avril.

Boeing n'avait pas jusqu'alors fourni de fourchette pour cette période, évoquant seulement un bénéfice par action compris entre 5,05 dollars et 5,35 dollars pour l'ensemble de l'année. Les analystes pour leur part attendent un bénéfice par action de 1,21 dollar pour le trimestre, et de 5,06 dollars pour l'année.

La crise oblige aussi Boeing à faire des efforts sur ses prix et à ralentir ses cadences de production. Seulement cinq avions 777 sortiront des chaînes de production chaque mois à partir de juin 2010, au lieu de sept jusque-là. Le constructeur a également renoncé à augmenter comme prévu la cadence de la sortie des chaînes de montage de ses modèles 747-8 et 767.

Dans un communiqué, l'avionneur américain précise que ces décisions sont "uniquement" le reflet des "demandes de report de livraison exprimées par des clients face à la baisse sans précédent du trafic passager et fret". "C'est une conjoncture économique extrêmement difficile pour nos clients", a déclaré le patron de la division des avions commerciaux Scott Carson, cité dans le communiqué. "Il est nécessaire d'ajuster nos plans de production pour adapter l'offre à ces difficiles conditions du marché".

En outre Boeing se voit soumis à une pression sur les prix: le constructeur a expliqué qu'il avait dû renoncer à des augmentations tarifs qui auraient été très difficiles à avaler pour des compagnies aériennes, lesquelles essuient déjà de lourdes pertes pour la plupart.

Néanmoins, en dépit des difficultés de ses clients,  le constructeur souligne que son carnet de commandes est resté solide, avec un programme de livraison de plus de 3.500 avions. Il indique aussi que les trois modèles concernés par la baisse des cadences n'avaient pas fait l'objet d'annulations de commande, alors que durant les trois premiers de l'année il a enregistré plus de désistements que de nouveaux contrats. Les annulations ont toutes porté jusqu'à présent sur le nouvel appareil Dreamliner, ou 787, dont le vol d'essai doit intervenir d'ici à l'été, après deux ans de retard.

Ce lundi à la Bourse de New York, Boeing a chuté de 5,11% à 37,15 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Maintenant c'est l'aéronautique qui commence à se plaindre de la crise ce qui explique que la crise n'est qu'à son début.Le pire reste à venir.Le système néolibérale est entrain de s'effondrer d'une manière terrible avec son lot de misère et de chômage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A chaque crise on prédit la fin du système néolibéral. Le système socialiste lui a créé beaucoup de misères sans compter les goulags. Personne n'en veut plus
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ne pas oublier ( quand même ) que les carnets de commande des constructeurs aéronautiques ( Boeing et Air bus ont presque 3 à 5 ans de commandes à honnorer avant d'être au chômage technique ce qui donne largement le temps pour une reprise économique qui pour moi va être très rapide car elle n'est pas due à une crise de consommation ou de production mais à une crise financière engendrée par des financiers irresponsables et surtout incompétents ! Quand elle vont remettre normalement du sang( argent) dans les "artères "de l'économie ce qu'elles ne font plus depuis nov 2008 , tout va repartir ( 2ème trimestre 2009 )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :