Airbus devance toujours Boeing, avec seulement 11 commandes nettes

 |   |  335  mots
L'avionneur européen devance toujours le groupe américain sur les quatre premiers mois de l'année. Mais avec seulement 11 commandes nettes. Bien loin des 432 commandes enregistrées l'an passé à la même époque. Et son rival affiche un solde net négatif.

Les temps ont bien changé pour les avionneurs. Alors que le secteur aérien traverse une zone de turbulences prolongée, et appelée à durer encore plusieurs mois, Airbus et Boeing peinent à décrocher des contrats. Et leurs carnets de commandes ont bien du mal à s'enrichir. Sur les quatre premiers mois de l'année, l'avionneur européen n'a ainsi enregistré que 11 commandes nettes. Quant à son rival américain, il est passé dans le négatif, avec plus d'annulation que de commandes.

Côté Airbus, 30 appareils ont été commandés sur la période pour 19 annulations. La majeure partie de ces dernières concerne des moyen-courriers de la famille des A320. Les autres portent sur son futur long-courrier, l'A350. L'an passé, après les quatre premiers mois de l'année, la filiale du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS affichait 432 commandes nettes. Soit un plongeon de 97% sur un an !

En face, Boeing a enregistré 58 commandes contre 59 annulations. Le groupe de Chicago affiche donc un solde net négatif sur la période. La semaine dernière, une commande de 25 B787 Dreamliner, son futur long-courrier qui accumule désormais deux ans de retard sur son calendrier initial,, a été annulée.

Face à un marché en berne, les deux constructeurs d'avions de plus de 100 places ont décidé de réduire leur cadence de production. Mercredi, Airbus a annoncé qu'il livrerait 14 exemplaires de son très gros porteur A380 en 2009, contre 18 prévus initialement, et a confirmé son intention de réduire le rythme de production pour les appareils de la famille A320 de 36 à 34 exemplaires par mois à partir d'octobre de cette année.

Le 9 avril dernier, Boeing avait indiqué qu'il allait ralentir l'an prochain la production de ses appareils bi-couloirs. Seulement cinq avions 777 sortiront des chaînes de production chaque mois à partir de juin 2010, au lieu de sept jusque-là, et le constructeur a renoncé à augmenter comme prévu la cadence de la sortie des chaînes de montage de ses modèles 747-8 et 767.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :