La prime à la casse soutient l'industrie automobile britannique

 |   |  185  mots
La production automobile a ralenti sa chute au Royaume-Uni en juillet, grâce à la prime à la casse. La perspective d'un arrêt de ce programme gouvernemental inquiète.

La production automobile au Royaume-Uni n'a reculé que de 17,9% en juillet sur un an contre -30,2% enregistrés en juin. Depuis le début de l'année, la production de voitures a reculé tout de même de 45,8% à 518.375 unités. La production de véhicules commerciaux continue de s'effondrer, chutant de 59,8% sur un an en juillet après un plongeon de 60,4% en juin.

Cette différence entre voitures particulières et commerciales s'explique par la mise en place d'une prime à la casse sur le modèle de ce qui s'est déjà fait dans le reste de l'Europe, notamment en France, et aux Etats-Unis. Mais ce dispositif ne concerne que les particuliers, pas les entreprises.

Pour Paul Everitt, le patron de l'association des constructeurs automobiles britannique, l'industrie "commence à se stabiliser, mais reste fragile".

L'annonce de l'arrêt du programme de prime à la casse américain lundi prochain pourrait donc susciter des craintes outre-Manche. Plusieurs analystes prévoient que les Européens vont suivre l'exemple américain et mettre un terme rapidement à leur propre programme. Pour l'industrie automobile britannique encore vacillante, la perspective est inquiétante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :