Nouvelle menace sur les commandes pour Airbus et Boeing

 |   |  281  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La compagnie aérienne Gulf Air pourrait renégocier ses commandes passées auprès des deux géants de l'aéronautique, déjà confrontés à de multiples annulations.

Si la reprise économique est attendue, les difficultés du secteur aérien sont, elles, toujours bien là. Ainsi, la compagnie aérienne de Bahrein, Gulf Air, a a indiqué dimanche qu'elle pourrait renégocier des commandes avec les deux grands avionneurs Airbus et Boeing.

Le tout nouveau directeur général, Samer Majali, a déclaré à l'agence Reuters que la compagnie "honorera les termes du contrat" avec les constructeurs mais  qu'elle pourrait négocier une révision du nombre d'appareils commandés, ainsi que leur taille. La compagnie a passé commande pour 35 Airbus et 24 Boeing.

"Au vu de notre nouveau réseau, nous engagerons des discussions avec nos constructeurs", a-t-il dit, ajoutant: "Il y aura vraisemblablement des discussions (sur une révision des commandes en cours) si les besoins de notre flotte diffèrent grandement de notre carnet de commandes actuel".

La compagnie aérienne, propriété du fonds souverain bahreini Mumtalakat, a vu se succéder depuis 2002 trois directeurs généraux pour tenter de la faire renouer avec le bénéfice. Le transporteur a supprimé des emplois et réajusté son réseau après qu'Abu Dhabi, le Qatar et Oman ont cédé leurs parts. Gulf Air se dit ouverte à une fusion avec d'autres compagnies aériennes.

Pour Boeing et Airbus, le contexte est aussi difficile. Les deux rivaux sont déjà confrontés à de multiples annulations de commandes. L'avionneur américain ne comptait au 4 août que 40 commandes nettes pour 89 annulations (dont 73 rien que pour le B787 dont le programme multiplie les retards). Son concurrent européen s'en sortait un peu mieux avec 118 commandes nettes pour les sept premiers mois de l'année et 22 annulations.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :