France et Allemagne attendent un geste financier d'EADS sur l'A400M

 |   |  398  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les deux pays réclament à EADS, maison-mère d'Airbus, un geste suite au retard dans la livraison des appareils. Une réunion aura lieu ce jeudi à Berlin pour discuter du contrat d'un montant de 20 milliards d'euros.

La France et l'Allemagne veulent un "geste financier" d'EADS sur l'Airbus militaire A400M. Cette décision a été prise en commun par les ministres de la défense des deux pays, Hervé Morin et Karl-Theodor zu Guttenberg, réunis mercredi soir à Paris. Le programme d'avion de transport militaire européen est en effet en retard de près de quatre ans sur le calendrier initial.

Les deux pays ont défini une position commune sur le dossier et sont tombés d'accord pour dire que le contrat devait être respecté. Une allusion aux propos d'un responsable français samedi dernier selon lequel le contrat pourrait être remodelé en tranches, les besoins urgents étant traités en priorité, une collaboration entre Etats s'installant si nécessaire et certaines livraisons étant reportées à une date ultérieure.

Cet accord met donc fin aux spéculations. "Nous nous sommes beaucoup concertés ces quelques jours. Nous avons réussi à définir une position commune. L'objectif est de parvenir à une décision avant la fin de l'année 2009", a déclaré Karl-Theodor zu Guttenberg . "La fidélité au contrat n'est pas que de la sémantique", a-t-il poursuivi.

"Je ne peux pas passer sous silence le fait que nous attendons un geste de la part d'EADS même si nous tenons à ce que ce contrat soit respecté", a rajouté le ministre allemand.

EADS, le géant européen de l'aéronautique, de la défense et de l'espace, maison-mère d'Airbus, négocie un compromis avec les sept pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Luxembourg, Turquie) qui ont passé commande pour l'appareil. Il tente de sauver un contrat de quelque 20 milliards d'euros.

Après ces retards à répétition, les secrétaires d'Etat à la Défense et hauts fonctionnaires des sept pays partenaires du programme avaient donné une nouvelle chance à l' A400M en décidant de rouvrir les négociations avec EADS.

L'A400M devait commencer à être livré dès la fin 2009. Mais, victime d'importantes difficultés techniques et managériales, il accuse un retard d'au moins trois ans. Ce programme a également subi un sévère revers avec l'annulation récente par l'Afrique du Sud de sa commande de huit appareils.

Une réunion des pays commanditaires de l'A400M doit ce tenir ce jeudi à Berlin au niveau des secrétaires d'Etat pour discuter du dossier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :