Un très haut dirigeant d'Airbus mis en examen pour délits d'initiés

 |   |  185  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le directeur commercial d'Airbus John Leahy a été mis en examen en novembre dans l'affaire des délits d'initiés liés aux retards de l'A380 et de l'A350.

Si, en décembre 2009, l'autorité des marchés financiers (AMF) avait blanchi les 17 protagonistes soupçonnés de délits d'initiés chez EADS, l'information judiciaire est toujours en cours. Elle avait été ouverte en 2007. Selon l'AFP, le directeur commercial d'Airbus, John Leahy, a été mis en examen pour délits d'initiés début novembre par le juge d'instruction financier Serge Tournaire. Il encourt deux ans de prison et une amende proportionnelle à la vente de ses actions.

John Leahy a vendu pour 3,12 millions d'euros d'actions entre novembre 2005 et mars 2006. Soit juste avant que l'action dégringole de près de 30% mi-juin 2006, après l'annonce d'un deuxième retard du programme A380. Mais également juste avant que les premières critiques publiques des clients contre la première version de l'A350 ne poussent Airbus à revoir son projet.

Le juge a aussi mis en examen Erik Pillet, l'ancien directeur des ressources humaines d'Airbus. Sur la même période, la vente de ses actions lui a rapporté 540.000 euros. Depuis 2007, d'autres mises en examen ont eu lieu, dont celle ce Noël Forgeard, l'ancien co-président d'EADS.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2011 à 1:42 :
Bonjour,

À titre honoraire je suis disposé participer à élaboration d'un futur avion chez constructeur d'AIRBUS pendant un an, temps qu'il me faut pour concevoir premier exemplaire modèle réduit qui effectuera son premier vol..

Mes exposés sur futur avion ne date pas d'hier, concevoir un avion inédit ne peut venir que d'imagination intellectuelle d'un inventeur, je découvre comment un énorme potentiel en homme et matériel est toujours mal employé en France et ÉTATS-UNISi, INGINIERING d'avion en France se réduit au simple rôle montage par obscur décision ministérielle imposant aux ingénieurs français construire avion neuf avec du vieux réacteur importé de l'étranger, par conséquent il est impossible construire que vieilles copies, alors que majorité de nos ingénieurs en France ont une vision technologique tout autre.

INGINIERING en France ne me contredira pas, construire avion neuf avec vieux réacteurs imposé et importé de l'étranger et quant-on sait que compagnie aérienne du même pays achète ses avions chez premier concourent, logiquement on devait publiquement crier au scandale ?

Importation ces vieux réacteurs vers la France est un véritable obstacle pour élaborer avion inédite, INGIERING français doit dessiner architecture carlingue autour d'un vieux réacteur ensuite ne peut pas modifier tuyère pour augmenter pousser d'airs en sortie, construire neuf avec vieux, mission impossible, obligatoirement on construit copies conformes aux avions précédemment construit, en décibel toujours aussi brouillant, gaspillant énormément kérosène, rependant une pollution autour de soi et brûlant énorme couche d'ozone.

Construction d'un futur avion nous impose une nouvelle philosophie intellectuelle, construire trois éléments de A à Z au même endroit non par élément séparé et lieu différant, futur avion prénommé : "PLANÉTAIRE" ou INTERPLANÉTAIRE", logique nous impose concevoir par ordre suivant : en premier lieu élaborer nouvelle architecture à carlingue ne ressemblant plus aux précédents, futur carlingue massivement ailé en forme triangle isocèle, premier angle arrondi devant allant vers arrière s'élargissent, ensuite concevoir les ails pliantes à géométrie variable, en cours du vol utilisant surface maximale et en troisième lieu concevoir dizaine différents réacteurs petites tailles associés par deux à fonction différente éparpillé arrière entre-ails, si on suit ordre différant, technologiquement nous reculons.

Premier voyage avec futur avion nommé "INTERPLANÉTAIRE" voyageur aura sensation d'un voyage interplanétaire flottant sans poids moins pour se déplacer, sensation d'être dans une cabine d'Appolo, atteindre grande vitesse ne doit pas être facteur prioritaire

Je signale que je ne suis pas un dessinateur, cependant imaginer pour concevoir nouveaux avion doter avec multiples petits réacteurs adaptés au nouveau carlingue et ailes à géométrie variables, voler en quatre phases : première phase est envol à la manière d'un avion sur port-avion s'éjectant, ainsi le poids apporté en kérosène sera en moins, deuxième phase est de monter au maximum plafond, troisième phase volant trajet en brûlant moins kérosène et quatrième et dernière phase longue distance en pente douce ou vol plané, utiliser réacteurs en cas mauvais temps..

Invitation aux ingénieurs, me faire leurs observations par commentaires sur les points contestables, peut-être me faire comprendre que je ne peux pas avoir toujours raisons m'écrire à blazun@noos.fr

Cordialement Georges BLAZUN
a écrit le 11/12/2010 à 19:47 :
Un million de dollars qu'il sera blanchi. Par contre, s'il s'était appelé Gérard Dupont, OS chez Renault ou employé de poste...
a écrit le 10/12/2010 à 18:55 :
Put... va y avoir un jeu de domino, si Leahy tombe,ce qui sont passés au travers vont tomber les uns après les autres
Réponse de le 10/12/2010 à 21:22 :
@ fafa: et moi qui adore le jeu de dominos :-)
a écrit le 10/12/2010 à 18:15 :
Non, les grands dirigeants seraient malhonnêtes ??? C'est un vrai scoop !!! En tout cas, cela nous fait une réserve de candidats pour le ministère de la guerre et la mairie de Bordeaux :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :