Abu Dhabi séduit par les performances du Rafale en Libye

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Emirats arabes unis pourraient renoncer à une version du Rafale remotorisée de façon plus puissante, selon le ministre de la Défense, Gérard Longuet. Une hypothèse évoquée à la suite des retours d'expérience du Rafale lors du conflit libyen.

C?est une petite bombe qu?a lâché le ministre de la Défense, Gérard Longuet. Les Emirats arabes unis (EAU) pourraient renoncer à demander une motorisation plus puissante de l'avion de combat Rafale. « Aujourd'hui on leur montre que la motorisation (standard actuel de l'avion, ndlr) est pertinente », a déclaré le ministre devant des journalistes, en allusion au déploiement et des performances des avions de combat français, en pointe dans l'intervention militaire en cours en Libye et en Afghanistan (six appareils en service opérationnel). Ce qui serait un coup dur pour les bureaux d?études de Safran.

Car Abu Dhabi réclamait jusqu'alors une version améliorée de l'appareil, qui serait notamment dotée d'un moteur fabriqué par Snecma (Safran) plus puissant, d'une poussée de 9 tonnes, et un radar, fourni par Thales, plus performant. Mais le financement de ces améliorations faisait toujours l?objet d?âpres négociation entre la France et les EAU.
« Nous sommes dans des négociations avancées mais qui durent », a également confirmé é Gérard Longuet, évoquant un pays qui a à la fois « des besoins et des moyens » budgétaires, à la différence d'autres acheteurs potentiels comme le Brésil. La France et les Emirats négocient depuis 2008 la vente de 60 exemplaires du Rafale, l?avion de combat fabriqué par Dassault Aviation, jamais vendu à l'étranger.

Il a par ailleurs précisé que la France était en discussion avec deux autres pays, l?Inde où le Rafale a été présélectionné avec l?Eurofighter (BAE Systems, EADS et Finmeccanica) pour un appel d?offre de 126 avions de combat (7,4 milliards d?euros), et le Brésil (36 avions). En revanche, il a indiqué qu?il n?y a « pas de négociation avec le Qatar ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2011 à 15:01 :
Rien n'est joué, les usa mettent une pression formidable, les emirats jouent cette carte au maximum pour avoir toutes les options pour un prix ridicule.
Les EAU veulent un avion qui soit le meilleur en tout
La France a un avion qui est bon en tout. il vient de le prouver en Libye.
Les divergences ne peuvent que s'accentuées entre la France et les EAU,
les EAU veulent un m88 9t, un super aesa, un super furtif, un super spectra sans rien payer pour ca.
L'armée de l'air n'est pas intéressser par le M88 9t, il veulent un moteur qui dure longtemps et qui a une maintenance la plus souple possible, sans que cela coute à la furtivité, hors plus un moteur est puissant, plus il est difficile a maitenir et moins il est discret.
les autres clients n'ont plus. l'aesa a été déjà améliorer, la furtivite sera fortement ameliorer dans 5 ans.
la France propose pour 9 milliards, les EAU demande pas plus de 7 milliards, en se passant du m88, ils gagnent 1 milliard, reste 1 milliard à trouver.
a écrit le 21/07/2011 à 20:14 :
Et ben voila: ils vont enfin réussir à le vendre, leur Rafale... Comme quoi, se montrer vertueux et courageux en brisant quelques lances contre un dictateur en bout de course peut être récompensé...
a écrit le 21/07/2011 à 6:36 :
il ne savent pas se qu'ils perdent! le Rafale est un très bon avion, une puissance incroyable super technologie! le voir évoluer et un régal !
Réponse de le 21/07/2011 à 19:22 :
L'article ne dit pas qu'ils vont abandonner l'idée du Rafale... Mais plutôt qu'ils vont probablement se satisfaire de la motorisation actuelle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :