Air France et la Chine : les 30 vis de la discorde

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Air France a suspendu la maintenance de ses avions par la société chinoise Taeco.

Air France a suspendu la maintenance de ses avions par la société chinoise Taeco après la découverte de 30 vis manquantes sur l'un de ses A340 à la mi-novembre, a déclaré jeudi à Pékin le PDG de la compagnie, Alexandre de Juniac.

"On a arrêté d'envoyer nos avions pour l'instant" chez Taeco, a déclaré le patron d' Air France , en attendant les résultats de l'enquête ouverte par le transporteur aérien, qui devrait durer "quelques jours".

Taeco, qui est basé à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, est un des leaders dans l'entretien des gros porteurs et travaille notamment pour Lufthansa, British Air ways, American Air lines, JAL et Emirates.

La société de maintenance chinoise a annoncé mardi avoir également ouvert une enquête sur cet incident.

Taeco assure depuis plus de quatre ans la maintenance lourde des Boeing 747 d' Air France , "soit 10% de notre flotte long-courrier", selon M. de Juniac qui a précisé qu'il s'agissait du deuxième A340 de la compagnie française à se rendre à Xiamen pour une opération de maintenance complète.

Ces "grandes visites", qui interviennent tous les six ans, durent un peu plus d'un mois et coûtent "plusieurs millions de dollars", selon un responsable d' Air France .

Le nombre d'appareils d' Air France entretenus par Taeco est compris "entre 5 et 7 avions par an", selon M. de Juniac. Air France avait indiqué plus tôt dans un communiqué que le nombre d'appareils concernés était de "moins de 5 par an".

Un Boeing 747-400 d' Air France avait déjà été immobilisé l'an passé après une "grande visite" en Chine: certaines parois de l'avion avaient été repeintes avec de la peinture potentiellement inflammable. L'avion avait volé pendant trois semaines.

Plusieurs syndicats d' Air France ont dénoncé la sous-traitance de la maintenance vers des pays à bas coûts comme la Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2011 à 15:56 :
Le premier qui m'annonce que ce genre d'aléas n'est jamais arrivé quand la maintenance est assurée en Europe, est un menteur!
a écrit le 03/12/2011 à 23:50 :
on devrai élire des députés et des sénateurs chinois,ça nous couterai moins cher.....je sais pas si c'est possible ce truc là à la vitesse ou vont les choses...réduction des couts coute que coute...et aussi élire un Président low-cost...why not?.(mais non je plaisante bien sur).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :