Lockheed Martin, meilleur vendeur d'armes de la planète

Le groupe américain d'aéronautique militaire, de défense et spatial conserve sa place de plus grand vendeur d'armes de la planète en totalisant plus de 35 milliards de dollars de chiffre d'affaires. EADS pointe à la septième place. Au total, les 100 premiers groupes de défense ont vendus 411,1 milliards de dollars d'armements.
Toujours dominantes dans ce classement des Top 100 des vendeurs d'armes, les entreprises américaines sont au nombre de 44 et représentent près de 60 % du marché. Copyright Reuters
Toujours dominantes dans ce classement des "Top 100" des vendeurs d'armes, les entreprises américaines sont au nombre de 44 et représentent près de 60 % du marché. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'est un record. Selon l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri), les ventes d'armes et de services militaires des cent plus grands marchands d'armes mondiaux, hors Chine, ont atteint 411,1 milliards de dollars en 2010, en progression de 1 %. Et ce en dépit  des "crises financières, qui frappent tous les autres secteurs de l'économie", constate le Sipri. Depuis 2002, elles ont progressé de 60 %, évalue l'Institut.

Comme en 2009, l'américain Lockheed Martin est resté en 2010 le plus grand vendeur d'armes de la planète. Le groupe d'aéronautique militaire, de défense (électronique) et d'espace a totalisé 35,73 milliards de dollars de ventes d'armement en 2010, en hausse de 6,8 % par rapport à 2009 (33,43 milliards). Lockheed Martin accentue même son avance sur le deuxième, le britannique BAE Systems, dont le chiffre d'affaires a été stable dans la défense : 32,88 milliards de dollars, contre 32,54 milliards en 2009.

L'Europe en baisse

Les quatre groupes suivants sont tous américains : Boeing (31,36 milliards de dollars), Northrop Grumman (28,15 milliards) et General Dynamics (23,94 milliards) et enfin Raytheon (22,98 milliards). Toujours dominantes dans ce classement des "Top 100", les entreprises américaines sont au nombre de 44 et représentent près de 60 % du marché (246,6 milliards de dollars).

Le groupe franco-allemand EADS garde sa septième place, en hausse de 2,7 % par rapport à 2009 (16,36 contre 15,93 milliards de dollars). Il est talonné par l'italien Finmeccanica, qui est boosté par le rachat de l'américain DRS en 2008 (14,41 milliards en 2010, contre 13,28 milliards en 2009). Devancé également par deux américains, L-3 Communications (13 milliards) et United Technologies (11,4 milliards), Thales confirme sa place de 11e avec 9,9 milliards de ventes d'armes en dépit de son recul, tandis que Safran est bien calé à la 16e place (4,8 milliards). Le nombre de sociétés européennes dans ce classement a diminué, de 33 compagnies en 2009 à 30 en 2010, pour un total cumulé de 29 % des ventes (119 milliards de dollars).

La meilleure progression est pour... Oshkosh Truck

Qui connaît Oshkosh Defense ? C'est une division d' Oshkosh Corporation qui fournit le corps des marines des États-Unis avec plus de 100 variantes de véhicules tactiques pour des missions logistiques. Ce groupe américain surgit en 2010 au 13e rang du classement du Sipri : 7,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans la défense, contre 2,7 milliards en 2009 (27e place). En 2002, il ne réalisait que 590 millions de ventes et se traînait à la 53e place. Les guerres d'Irak et d'Afghanistan ont boosté les ventes d'Oshkosh Defence. C'est le seul changement notable dans un classement très conservateurs, les douze premiers ayant conservé leur rang entre 2009 et 2010.

Autre nouveauté, les groupes proposant des services militaires progressent nettement. Ce marché, qui comprend le support des systèmes, la formation, la logistique, ou encore la maintenance, est en croissance continue avec pas moins de vingt entreprises du "Top 100" qui en font leur activité principale. Leur chiffre d'affaires global a bondi à 55 milliards de dollars en 2010, contre 22,3 milliards en 2002. Soit une hausse vertigineuse de 147 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/02/2012 à 15:19
Signaler
Il me paraît plus approprié de dire "plus gros vendeur" que "meilleur vendeur", quand on prend en compte la politique étrangère américaine qui est l'antichambre des gros contrats d'armement. Les américains font du bon matériel c'est sûr, mais ils ont...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.