Ukraine : interdiction pour Boeing et Lockheed d'acheter des moteurs russes pour des fusées américaines

 |   |  487  mots
Premier round gagné par SpaceX face à Boeing et Lockheed Martin
Premier round gagné par SpaceX face à Boeing et Lockheed Martin (Crédits : Reuters)
Ce sont les effets indésirables de la crise ukrainienne sur les groupes américains. Un tribunal américain a interdit à une société conjointe formée par Lockheed Martin et Boeing d'acheter des moteurs russes utilisés sur un de leurs lanceurs. Motif : violation des sanctions américaines contre des responsables russes.

Un tribunal américain a interdit à une société conjointe formée par Lockheed Martin et Boeing, United Launch Alliance (ULA), d'acheter des moteurs russes utilisés sur un de leurs lanceurs car cela violerait les sanctions américaines contre des responsables russes. Cette décision a été rendue tard mercredi à la suite d'une action entreprise lundi par la société SpaceX contre l'armée de l'Air américaine pour avoir attribué en bloc des contrats de lancements de satellites de plusieurs milliards de dollars exclusivement à ULA, détenue à parts égales par Lockheed Martin et Boeing, sans aucune concurrence.

Ce processus "revient à empêcher des sociétés comme SpaceX d'être en lice pour l'octroi de lancements de satellites destinés à la sécurité nationale", avait fait valoir le PDG de SpaceX, Elon Musk. SpaceX critiquait aussi ULA pour utiliser un moteur russe dans l'un de ses deux lanceurs, Atlas 5, ce qui pourrait constituer une violation des sanctions de Washington contre Moscou pour son rôle dans la crise en Ukraine.

Rogozine dans la ligne de mire de SpaceX

Elon Musk estime que le contrat attribué à ULA pourrait bénéficier à Dmitri Rogozine, le Premier ministre russe adjoint, qui est à la tête de l'industrie militaire du pays et figure sur la liste des personnalités visées par les sanctions américaines. La décision de la juge Susan Braden interdit à ULA d'effectuer des paiements au motoriste russe à qui elle achète les moteurs de fusée, à moins que les départements d'Etat, du Trésor et du Commerce spécifient que ces paiements ne sont pas une violation directe ou indirecte des sanctions.

Le montant des achats potentiellement affectés reste incertain. Un responsable du Pentagone avait indiqué en mars que ULA avait suffisamment de moteurs pour deux ans. En outre, les commandes passées avant la date de cette décision ne sont pas touchées.

Quid du contrat signé?

La juge ne dit mot sur l'essentiel de la plainte de SpaceX qui porte sur l'attribution de ce contrat sans processus concurrentiel. Ce contrat, qui prévoit 36 lancements de satellites de défense nationale d'ici à 2030, avait été octroyé à ULA en décembre 2013. Il est estimé au total à 70 milliards de dollars. Elon Musk affirme que SpaceX pourrait effectuer ces lancements à un coût nettement moindre qui ferait économiser des milliards de dollars aux contribuables américains.

"Nous avons certaines inquiétudes quant à la stratégie d'octroi de ces contrats, leurs coûts et l'avenir de ce programme", avait déclaré en mars le sénateur démocrate Dick Durbin, président de la sous-commission des attributions budgétaires du Sénat, précisant que le coût de six lancements de satellites par an en moyenne pour l'US. Air Force avait augmenté de 60 % de 2011 à 2014. D'autres membres du Congrès ont dernièrement apporté leur soutien à SpaceX, dont l'influent sénateur républicain John McCain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2014 à 15:59 :
Les neo nazis ont immolé 42 pro russes d'Odessa en les enfermant dans un bâtiment où ils ont mis le feu. Honte à tous ceux qui soutiennent, soit disant au nom de la démocratie, ces fascistes et nazis ukrainiens, de sinistre mémoire depuis la shoah par balles !
a écrit le 03/05/2014 à 8:11 :
En Russie de Poutine où des journalistes se retrouvent en prison pour avoir enquêté sur des affaires de corruption (le sujet tabou), où les assassinats de journalistes demeurent largement impunis, où les lois liberticides s'accumulent, le pouvoir tente d'annexer les espaces de liberté et de résistance. Derrière les décors Potemkine, la chaîne de télévision indépendante Dojd a disparu des écrans, exclue des bouquets des compagnies de diffusion câblée et satellitaire. La chaîne fait l'objet d'une enquête du parquet de Saint-Pétersbourg et d'une vingtaine de demandes de réparations financières.
Galina Timtchenko, rédactrice en chef du premier site d'information indépendant russe, Lenta.ru, a été démise de ses fonctions. Le site venait de faire l'objet d'un avertissement de la part de l'autorité russe de surveillance des communications, le Roskomnadzor, au motif que l'un de ses journalistes avait interviewé un leader ultranationaliste ukrainien. Un entretien en rien complaisant. Mais en Russie il devient de plus en plus difficile de tendre son micro à ceux qui ne sont pas dans les petits papiers du Kremlin. Depuis le 13 mars, trois des principaux sites d'information proches de l'opposition, Grani.ru, Kasparov.ru et EJ. ru sont inaccessibles en Russie.
Réponse de le 03/05/2014 à 10:35 :
toto
a écrit le 03/05/2014 à 8:06 :
A rebours des groupes d'intérêts particuliers et de ceux qui exagèrent complaisamment les vulnérabilités européennes, un conflit géoéconomique d'ensemble menacerait principalement les intérêts russes. Les exportations de produits énergétiques vers l'Europe assurent l'essentiel du commerce extérieur de la Russie, une large part de son PIB et plus encore des ressources fiscales. Déjà, les dépenses publiques peinent à financer les promesses électorales de Poutine, le vaste programme de réarmement et le projet géopolitique russo-asiatique.
a écrit le 03/05/2014 à 7:39 :
A "compétences" dans son formulaire pole emploi, il pourra indiquer : propagande, média mensonges, copie et collage des éléments de langage de l'OTAN, désinformation, manipulation, révisionnisme. A la case "divers" : soutien à pravy sektor et svoboda, lecture de l'œuvre complète de Botul, membre invité à l'association des amis de Bernard Kouchner. A la case "langues étrangères : langue de bois courante et bonnes connaissances des mentras de big brother.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:56 :
Voila à quoi conduit l'admiration sans bornes de Poutine et du FSB, Gaston voit des trolls partout, il n'en dort plus, il a tellement fait de propagande pour Poutine qu'il est à sec d'arguments et a perdu tout sens des réalités. Même à Saint Anne son cas est jugé désespéré !
Réponse de le 03/05/2014 à 14:33 :
Je vous est traumatisé, ma victoire, vous qui par courage n'arrive pas a se tenir à un pseudo (c'est sur que cela compromettrai votre habitude a faire du copié coller dans les contributions, mais personne n'est dupe).
Bref, je n'écris pas à 7h de mat
a écrit le 02/05/2014 à 23:52 :
Dans le système organisé par Poutine les sanctions vont heureusement principalement toucher ses proches qui se sont partagés les richesses de la Russie, plutôt que les russes. Dans le classement des riches ils viennent de faire un bond en arrière. Cà n'est que juste retour des choses.
Réponse de le 03/05/2014 à 1:43 :
Vous y aller en raccourci stupide ! La France était en dehors de l'OTAN, indépendante et prospère il y a encore peu temps. Et même a l'époque où la Russie, c'était la très gentille URSS. Ce n'est que depuis l'Europe et l'Euro que notre dette a explosé, comme le nombre de chômeurs et notre industrie s'est ramassé. Et pour ça, votre bouc-émissaire ne peut rien.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:34 :
C'est votre diagnostic qui est erroné et stupide Gaston, du niveau de Marine le Pen et du FN. D'autres pays sont dans l'Europe et l'euro comme l'Allemagne et n'ont pas notre endettement ni taux de chômage et si la France avait été hors Europe ce serait pire compte tenu de son manque d'adaptation à la mondialisation. La monnaie euro comme toute monnaie n'a que peu d'influence même si elle est parfois un peu trop élevée comme actuellement par rapport aux monnaies volontairement sous évaluées mais çà a aussi des inconvénients. La dette française a de plus démarré avant l'entrée dans l'euro et le taux de chômage des années 80 a par ailleurs été quasi équivalent à l'actuel. Vous rêvez d'une France d'après guerre et des Trente glorieuses de la période de reconstruction. De plus si la France était hors OTAN elle n'aurait pas les moyens de sa défense, l'OTAN est une mise en commun donc une économie et çà n'a pas de sens d'avoir des redondances avec certains autres pays toujours proches de nous. Enfin d'autres pays sont plus endettés que nous et ne sont pas dans l'euro.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:34 :
C'est votre diagnostic qui est erroné et stupide Gaston, du niveau de Marine le Pen et du FN. D'autres pays sont dans l'Europe et l'euro comme l'Allemagne et n'ont pas notre endettement ni taux de chômage et si la France avait été hors Europe ce serait pire compte tenu de son manque d'adaptation à la mondialisation. La monnaie euro comme toute monnaie n'a que peu d'influence même si elle est parfois un peu trop élevée comme actuellement par rapport aux monnaies volontairement sous évaluées mais çà a aussi des inconvénients. La dette française a de plus démarré avant l'entrée dans l'euro et le taux de chômage des années 80 a par ailleurs été quasi équivalent à l'actuel. Vous rêvez d'une France d'après guerre et des Trente glorieuses de la période de reconstruction. De plus si la France était hors OTAN elle n'aurait pas les moyens de sa défense, l'OTAN est une mise en commun donc une économie et çà n'a pas de sens d'avoir des redondances avec certains autres pays toujours proches de nous. Enfin d'autres pays sont plus endettés que nous et ne sont pas dans l'euro.
Réponse de le 03/05/2014 à 14:29 :
Votre Europe nouveau Reich, on en veut pas !
a écrit le 02/05/2014 à 22:08 :
Poutine prend pour excuse pour ses nouvelles exactions, cette fois à Odessa (sud de l'Ukraine) que ce territoire n'a pas toujours été ukrainien... Kaliningrad était allemand Jusqu'en 1945, les iles sakhalines étaient japonaises... et sous Napoléon, Moscou a été française !!! On dépèce la Russie poutinienne ???
Réponse de le 03/05/2014 à 0:19 :
@lyon69: c'est ma préoccupation, je pensais que la Crimée avait une certaine justification, mais maintenant que personne n'a réagi, il continue d'avancer...et ce jusqu'où ? Cela rappelle maintenant le scénario d'Adolf !!! Si on le laisse faire, on va avoir une guerre mondiale à coup sûr.
Réponse de le 03/05/2014 à 1:44 :
Café du commerce
Réponse de le 03/05/2014 à 7:14 :
C'est l'occupation favorite des boomers de 68... Tant qu'on ne touche pas à leurs rentes, là ils deviennent hargneux ...
Réponse de le 03/05/2014 à 7:42 :
Avant 1914, l'Ukraine n'existait pas. Et Kiev est le berceau de la Russie. Il vaudrait mieux reprendre des cours de cuisine et servir aux clients autre chose que du réchauffé au micro ondes plutôt que de jouer les historiens amateurs...
Réponse de le 03/05/2014 à 7:57 :
Pastreck comme de nombreux occidentaux sur le retour s'était trouvé une "Natacha" avec qui il pensait filer un parfait amour sur ses vieux jours (alors que seul son pognon intéressait la belle slave) Depuis qu'elle l'a largué en embarquant la moitié du grisbi, cet ancien russophile acharné (qui vantait le dynamisme des oligarques de Poutine qu'il appelait "entrepreneurs") est pris d'une crise de phobie à l'encontre de ses anciens grands amis moscovites. Que c'est drôle : il voit des "Adolf" partout (mais pas au bon endroit, chez Svoboda par exemple...)
Réponse de le 03/05/2014 à 8:03 :
Lyon 69 et Patrickb ont parfaitement raison : Vous pouvez rendre le territoire de l'Ukraine et au delà aux Tatars et aux Mongols ou même aux Vikings si vous remontez dans l'histoire mais en aucun cas ne pouvez justifier les invasions du dictateur et envahisseur Poutine.
Réponse de le 03/05/2014 à 9:07 :
On se pose la question de ce que fichent nos grands donneurs de leçons occidentaux ! Ça fait des dizaines d'années qu'en Palestine on spolie des populations et l'extrême droite de Netanyahu pousse de plus en plus à la colonisation en Cis Jordanie pour empêcher la constitution d'un état palestinien viable. Et que font les USA à jeter de l'huile sur le feu en soutenant ouvertement des néo nazis ou en envoyant le chef de la CIA à Kiev ? Pourquoi ne pas se mettre une bonne fois pour toute autour de la table avec toutes les composantes politiques ukrainiennes et réfléchir à la fédéralisation, voire à la "finlandisation" de l'Ukraine comme le prône Kissinger lui même (incroyable) ! C'est à se demander si cette crise n'arrange pas tout le monde : l'occident en quasi banqueroute et les maffieux russes !
a écrit le 02/05/2014 à 19:11 :
Donc les Russes n'ont même pas besoin de prendre des sanctions contre les occidentaux : ces derniers se sanctionnent eux mêmes !
Réponse de le 03/05/2014 à 8:20 :
C'est peut être une question de qualité si l'on en juge par le classement aavant même l'Afrique du nombre d'accidents aéronautiques en Russie, ou encore de celle des hélicoptères MI24 abattus si facilement ou encore de la qualité et du sérieux dans l'alimentation : Russie : ils se baignent nus dans une cuve de lait de leur fromagerie http://www.liberation.fr/monde/2014/04/04/russie-ils-se-baignent-nus-dans-une-cuve-de-lait-de-leur-fromagerie_993136
a écrit le 02/05/2014 à 18:36 :
Dépêche de La Tribune du 2 mai 2014
"Etats-Unis : le chômage atteint son plus bas niveau depuis près de six ans"
a écrit le 02/05/2014 à 15:42 :
J'imagine que les américains n'utiliseront plus non plus les lanceurs russes pour aller sur la station internationale. Et vu qu'ils n'ont plus rien pour y aller...
Réponse de le 02/05/2014 à 17:26 :
+1
Réponse de le 03/05/2014 à 0:11 :
Bah ils ont l'embarras du choix
a écrit le 02/05/2014 à 15:39 :
c'est vrai cà. Nos Amerloques vont envoyer les pop cornes aux Yankees de la station ISS avec leur Thor Delda ha ha Je me marre mais marre tellement marre ha ha ^_^
Réponse de le 02/05/2014 à 18:27 :
En France on a l'habitude de regarder l'herbe verte du voisin comme étant déjà presque sèche et notre herbe sèche comme à point de devenir verte. Les Russes ont construit la station orbitale par eux-mêmes, le partenariat avec l'Occident en est venu après la fin de l'URSS. Donc ils pourront avoir au moins pour un bon moment la hégémonie de "l'orbital habité", mais certainement qu'il en aura quelqu'un pour venir dire ici que les Russes ne pourront pas y tenir longtemps. Et que la panacée Airbus ne va pas tarder à lancer une autre station orbitale ! ah la race humaine, des grands enfants, allez...
Réponse de le 03/05/2014 à 0:06 :
Vous ne pourriez pas prendre un peu de hauteur au lieu de toujours faire de la propagande soviétique d'un autre âge à l'égard des Etats-Unis ou de l'Europe ? Le problème actuel ce sont les visées de Poutine et pas les russes. Si vous aimez les dictateurs, allez vivre en Russie.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:17 :
Haroun et Jeanmi le font gratuitement, eux. Ce n'est pas le cas des trolls de l'UE qui polluent le net de la propagande des technocrates non élus pour 25 millions d'euros de nos bons impôts, comme l'a révélé la presse britannique ...
Réponse de le 04/05/2014 à 5:22 :
Poutine a été ÉLU par les Russes, il n'est nullement un dictateur. Cessez une fois pour toutes vos mensonges !
a écrit le 02/05/2014 à 15:03 :
A propos des lanceurs, va bien falloir les lancer ces satellites
Réponse de le 02/05/2014 à 16:25 :
@c'est intéressant..: enfin un commentaire positif :-)
a écrit le 02/05/2014 à 14:52 :
Si l'on croit aux détails des ventes comme elle ont été exposées dans cet article on pourrait même dire que ces sanctions sont plutôt dans la forme que dans le fond. Reste à savoir combien de moteurs ont été vendus avant la date des sanctions et ces fameuses "violation directe ou indirecte des sanctions". Après cela je pourrais enfin récupérer mon sommeil.
a écrit le 02/05/2014 à 14:21 :
Soit, bien moins d'ennuis pour les US que pour NOUS dans ce conflit US-Russie...
Réponse de le 02/05/2014 à 23:58 :
Ce n'est pas un conflit US-Russie mais un conflit Europe, Etats-Unis et plus contre l'expantionniste Poutine. Plus de Poutine plus de problèmes.
Réponse de le 03/05/2014 à 1:48 :
Plus de Poutine = Plus de traité transatlantique, qui place les intérêts privés au dessus des États ? En effet alors, plus de problème ! En attendant, on a compris que votre rêve c'est la domination américaine sur l'Europe et le Monde.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:49 :
Gaston : Aucun rapport entre traité transatlantique et Poutine. Ces types de traités sont signés avec d'autres pays que l'Europe et le libre échange ne date pas d'hier. D'ailleurs plus de Poutine = traité avec la Russie. En attendant on a compris que vous voyez une domination américaine sur l'Europe et le Monde alors que vous n'avancez aucune démonstration de cela mais seulement de la propagande à la Poutine. Et la réalité est bien que Staline a envahit l'Europe, Poutine fait de même dans plusieurs pays. Ce sont les faits, pas l'imaginaire ou la propagande de la Voix de la Russie.
Réponse de le 03/05/2014 à 7:49 :
Gaston : Aucun rapport entre traité transatlantique et Poutine. Ces types de traités sont signés avec d'autres pays que l'Europe et le libre échange ne date pas d'hier. D'ailleurs plus de Poutine = traité avec la Russie. En attendant on a compris que vous voyez une domination américaine sur l'Europe et le Monde alors que vous n'avancez aucune démonstration de cela mais seulement de la propagande à la Poutine. Et la réalité est bien que Staline a envahit l'Europe, Poutine fait de même dans plusieurs pays. Ce sont les faits, pas l'imaginaire ou la propagande de la Voix de la Russie.
a écrit le 02/05/2014 à 14:09 :
Com'on Mr Obama !
a écrit le 02/05/2014 à 14:07 :
Alors si la NASA veut encore envoyer des américains dans l'espace elle doit revenir en arrière et utiliser des moteurs peu fiables comme ceux qui ont causé les accidents des navettes espaciales ?
Réponse de le 02/05/2014 à 14:39 :
@Carioc: c'est peut-être aussi une occasion pour les US de relancer leus recherches et développer de nouveaux moteurs efficaces :-) Pourquoi acheter cehez les autres ce qu'on peut faire chez soi ? N'est-ce pas cette politique de délocalisation à outrance qui tue nos emplois :-)
Réponse de le 02/05/2014 à 14:53 :
Et la question coût cela ne compte pas pour vous ?
Réponse de le 02/05/2014 à 15:51 :
@@Patrickb: 1) je lis que les coûts ont augmenté de 60% depuis 2011 et 2) les coûts de petit comptable, c'est uniquement la main-d'œuvre, mais il faudrait aussi inclure, entre autres, le manque à gagner du point de vue consommation, impôts et participation aux avantages sociaux, car les salaires délocalisés consomment et paient des impôts chez eux et ils ne participent pas aux systèmes d'avantages sociaux chez nous (ou aux US dans le cas qui nous incombent) :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :