Ukraine : les sanctions internationales plongent la Russie en récession (FMI)

 |   |  241  mots
Le FMI s'attend à voir le produit intérieur brut de la Russie croître de seulement 0,2% en 2014, alors qu'une prévision antérieure avançait 1,3%. (Photo : Reuters)
Le FMI s'attend à voir le produit intérieur brut de la Russie croître de seulement 0,2% en 2014, alors qu'une prévision antérieure avançait 1,3%. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La contraction affichée par l'économie russe pendant les premiers trois mois de 2014 devrait se poursuivre au deuxième trimestre, estime le FMI. Les mesures adoptées ou prévues par les Etats-Unis et l'Union européenne découragent les investissements et provoquent une fuite des capitaux.

L'économie russe est entrée en récession. En cause, les sanctions internationales imposées à Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne, a estimé mercredi le responsable de la mission du Fonds monétaire international en Russie.

"Si vous entendez par récession deux trimestres de croissance économique négative, alors la Russie fait face en ce moment à une récession", a déclaré Antonio Spilimbergo.

Une croissance de 0,2% en 2014

Selon les estimations du gouvernement russe, le PIB du pays s'est contracté de 0,5% pendant les premiers trois mois de 2014 par rapport au trois derniers de 2013. La contraction devrait continuer au deuxième trimestre, estiment tant le ministère des Finances russe que le FMI. 

Le Fonds s'attend à voir le produit intérieur brut de la Russie croître de seulement 0,2% en 2014, alors qu'une prévision antérieure avançait 1,3%, a indiqué le responsable de l'institution, avertissant qu'une réduction ultérieure des prévisions n'était pas exclue. Pour 2015, le Fonds a abaissé son pronostic de croissance du produit intérieur brut à 1%, contre 2,3% auparavant.

Les capitaux s'enfuient

"La situation difficile et en particulier l'incertitude autour de la situation géopolitique avec l'effet des sanctions et la possibilité de nouvelles sanctions pèsent très négativement sur l'investissement", a expliqué Antonio Spilimbergo.

Selon le responsable du FMI, l'économie russe souffre en particulier de sorties de capitaux, qui pourraient atteindre cette année 100 milliards de dollars (72 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2014 à 15:43 :
MOSCOU, 30 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie La Russie annulera 90% de la dette nord-coréenne qui se monte à 10,94 milliards de dollars, et investit les 10% restants en Corée du Nord conformément à un accord bilatéral ratifié mardi par le Conseil de la Fédération.
Réponse de le 01/05/2014 à 18:41 :
Un assaut général des postes de contrôle et bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine aura lieu le 2 mai, a fait savoir à RIA Novosti une source au sein de l'état-major interarmées ukrainien.
Réponse de le 01/05/2014 à 22:04 :
C'est bien les gars, ici c'est La Tribune, avec des opinions françaises - soit ni Américain - ni Russe.
a écrit le 01/05/2014 à 15:31 :
On peut s'interroger sur l'impact réelles des sanctions actuelles. Poutine que l'on dit si prompte a réagir ne prend pour l'instant pas de mesures rétorsions, soit il n'en a pas les moyens soit il ne juge pas les sanctions suffisamment importantes. Mais le temps joue contre Kiev, les séparatistes s'installent durablement dans l'Est de l'Ukraine avec un risque de contagion dans le sud et même sans blindé russe les américains vont durcir comme prévu leurs sanctions. Les russes prendront à leur tour des mesures de rétorsions forcement anecdotiques contres les USA et contre l'Ukraine et l'allié européen. Les européens qui pensaient s'en tirer avec des sanctions contre les oligarques ! Reste à savoir si Moscou va cibler un seul pays et tester la solidarité européenne.
Réponse de le 01/05/2014 à 19:58 :
a vrai dire la russie est en récession depuis l'an dernier ou les prémices se faisaient déjà sentir , les économies émergentes découvrent la crise européenne et américaine avec du retard meme la chine est touchée mais sa croissance est encore enviable , face a cela poutine sait très bien que l'occident a peu de marges de manoeuvres donc il profite de la situation économique pour lancer ses pions , enfin les pro russes dans l'est de l'Ukraine circulent très vite d'un point a un autre et joue a faire croire qu'ils sont très très nombreux , cela rappelle quelques images retouchées d'un autre âge .. cotés sanctions personne ne sera gagnants et les russes ne reculeront pas de toutes manières
a écrit le 01/05/2014 à 15:29 :
20 à 30% de baisse des touristes attendus en Russie cette année mais apparemment hausse du nombre de touristes russes armés de barres de fer en Ukraine.
Réponse de le 01/05/2014 à 15:45 :
Vous êtes drôle, en un tour de passe-passe, les Ukrainiens pro-russes deviennent des Russes tout court. Vous pensez berner qui ?
Au risque de vous décevoir ceci est une guerre civile qui intéresse le monde
et non une guerre mondiale qui intéresse les civiles !!
Réponse de le 01/05/2014 à 17:34 :
Ah tiens, Patrick, vous êtes devenu grand-mère à présent ?...
a écrit le 01/05/2014 à 14:31 :
Les États-Unis manipulent l'OTAN. L'Otan manipule les médias pro européens et le reste des européens. Poutine manipule les pro russes. La réalité est beaucoup moins glorieuse pour nous, la grande masse ignare de contribuables à la traîne de la sous-information. Otan emporte le vent !
a écrit le 01/05/2014 à 12:16 :
Depuis les Lumières et Voltaire, l'Europe perpétue la tradition d'une amitié avec la Russie. Au siècle dernier, plusieurs intellectuels européens - Pablo Neruda, André Gide, Jean-Paul Sartre, entre autres - ont joué un rôle que Lénine a décrit comme celui d'"idiots utiles". Aujourd'hui, le flambeau a été repris par certains éditorialistes et politiciens, et en particulier des hommes politiques allemands, comme l'ancien chancelier Helmut Schmidt ou dans le très bas de gamme des gens comme "Gaston", "Gisèle", "Yvan" "Bashô" "Uncle Albert" "Realityshow" etc les trolls poutiniens sur la Tribune.
Réponse de le 01/05/2014 à 12:48 :
Les conseillers de pôle emploi vont prochainement être morts de rire quand les trolls de l'UE vont indiquer sur leurs CV leur "fonction" de ces derniers mois... Sans parler de leurs "compétences" : média mensonges, manipulations, révision de l'histoire, provocation, diabolisation ...
Réponse de le 01/05/2014 à 15:33 :
On voit effectivement beaucoup de propagande basique pro-Poutine un peu partout dans les médias et les arguments sont les mêmes que la Voix de la Russie etc. C'est lourd. Ils voudraient nous faire croire que c'est la Crimée qui a envahit la Russie !
Réponse de le 01/05/2014 à 16:01 :
Vous avez des réflexes de collabo, vous tenez votre liste à jours au cas où ? Vous cherchez à intimider devant votre impuissance a convaincre ??
Ne vous en déplaise, ici c'est la démocratie, toute opinion est valable, pour peu qu'on respecte le basculement passé 50 %, ceci dit, on oubliera jamais le NON à la constitution européenne.
Au final vous verrez où se trouve la ligne aux prochaines élections Européennes - La nation EST l’échelon pour que la démocratie s'exprime, pour battre la monnaie, pour organiser la solidarité selon notre performance économique, pour expérimenter des solutions qui ne plaisent pas aux autres (aurions nous eut la sécu en 1945 si nous étions lié aux USA, qui en a qu'une pâle copie qu'aujourd'hui ?)
Personne n'est dupe, votre énergie a diaboliser Poutine est là pour discréditer la Russie, en conséquence salir le nationalisme ET agiter les peurs pour forcer l'unionisme.
Merci, mais sans moi ! Au revoir et au 25 Mai (et vu l’abstentionnisme, ma voix risque de compter double) !!
a écrit le 01/05/2014 à 6:17 :
Vue la situation en Ukraine et le système d'invasion à la Mussolini des années 30, il appartient à l'UE et à ses Etats membres de soutenir la reconstitution d'un appareil d'Etat à même d'exercer ses fonctions. Quant à l'OTAN, son rôle ne saurait se limiter à la seule défense des Alliés sur leur limes oriental. Son partenariat spécifique avec l'Ukraine et le concept de sécurité coopérative sont des cadres d'action pour aider Kiev à mettre sur pied des forces de sécurité fiables et efficaces, sinon Poutine ira toujours plus loin.
Réponse de le 01/05/2014 à 9:07 :
Pauvre troll : jour, nuit et même jour férié chômé pour un CDD kleenex qui va se terminer à jamais, aucune reconnaissance et un salaire misérable ...et en plus passer pour un bollos auprès de ses potes !
Réponse de le 01/05/2014 à 11:46 :
Propagande du FSB de Poutine qui veut faire croire que ce dernier n'est pas un danger pour l'Europe et le monde. On vous connait Gaston.
Réponse de le 01/05/2014 à 17:24 :
OK, Poutine = Danger = L'Europe doit se renforcer = Perte souveraineté = a mort les Nations. On comprends votre message, mais n'en appeler toujours et encore à Poutine, c'est pas démontrer la panne du projet Européen ??
a écrit le 01/05/2014 à 6:12 :
A rebours des groupes d'intérêts particuliers et de ceux qui exagèrent complaisamment les vulnérabilités européennes, un conflit géoéconomique d'ensemble menacerait principalement les intérêts russes. Les exportations de produits énergétiques vers l'Europe assurent l'essentiel du commerce extérieur de la Russie, une large part de son PIB et plus encore des ressources fiscales. Déjà, les dépenses publiques peinent à financer les promesses électorales de Vladimir Poutine, le vaste programme de réarmement et le projet géopolitique russo-asiatique.
Réponse de le 01/05/2014 à 21:59 :
OK, ben tout va bien alors, ils vont se prendre les pieds dans le tapis tout seul ?
Les dépenses publiques Russes ont aussi eat surtout mis à mal par les Jeux Olympique (voir la Grèce et ce qui se passa 6 ans plus tard - 6 ans car l'Euro a permit d'amortir).
Mais quelqu'un pourrait enfin expliquer ce que nous gagnons a soutenir des Fasciste a Kiev?
a écrit le 01/05/2014 à 1:18 :
Truc muche plonge la Russie en récession.
Japon : la croissance revue à la baisse mais tout baigne
Forte chute de la croissance américaine à 0,1% King of the World
La croissance allemande devrait ralentir au deuxième trimestre...
Dites, le livre "The limit to Growth" est paru en 1972, combien de temps encore avant que cela devienne une évidence à nos éminences ?
On veux bien prendre chaque nouvelle indépendamment et les commenter, mais on est pas des Shadoks !!
Réponse de le 01/05/2014 à 5:42 :
La Russie avait un taux de croissance prévue de 3,4% elle va passer à environ 0%. Une telle chute est majoritairement liée à l'invasion de l'Ukraine. Les autres taux de croissance sont liés principalement au tappering. Ce qui n'empêche pas des taux élevés pour certains pays dans le monde notamment en Afrique, Asie etc. On en est pas encore à "The limit of Growth", sauf si Poutine continue ses aventures invasives.
Réponse de le 01/05/2014 à 14:42 :
On décèle aisément dans votre commentaire de style journalistique un rance anti-Poutine qui fait surface, même que quelque part hors-sujet (car Gisèle parlait de croissance et pas de Poutine!). Le céphalopode néo-conservateur américain possède d'inimaginable tentacules à travers le monde....
Réponse de le 01/05/2014 à 15:40 :
Je me référais à l'article en référence sur l'Ukraine pour souligner que l'analyse était juste et qu'il n'y avait pas lieu de diluer par rapport à d'autres pays. Je ne suis pas dans la propagande à la Poutine comme çà semble être vos cas. Quant à être anti-Poutine oui je le suis tout comme contre tout dictateur et je ne m'en cache jamais donc ce n'est pas une info. Vous omettez de donner un pseudo c'est par manque de courage d'être suivi ou d'argument ?
Réponse de le 01/05/2014 à 15:41 :
Alors j'ai pris mon Robert, est rien a tappering ! J'en conclue que vous êtes soit économiste, soit anglais ou américain - l'un étant souvent la voix de l'autre !
a écrit le 01/05/2014 à 0:21 :
Quel grand Homme, quel fin limier, quel stratège, quel caractère, quelle virilité, quel HOMME D'ETAT, Poutine ridiculise toutes nos personnalités européennes, dragui, von rompuy (...), ashton, merkel, hollande... non sans déconner, Poutine est l'équivalent d'un De Gaulle!
Réponse de le 01/05/2014 à 12:30 :
@Poutine ce génie. Certainement pas. De Gaulle ne voulait que le bien de la France et de ses habitants, et n'avait aucune velléite de conquête. Il était de plus à la fois dans sont temps, et visionnaire. Poutine n'est qu'un dictateur du siècle passé, nostalgique de l'ex URSS, entouré de conseillers de l'ex KGB, avec une ego surdimensionné et une mégalomanie au delà de tout délire, jouant de ses muscles face à des occidentaux qu'il pense faibles et divisés, et se croit donc tout permis. Les premières sanctions commencent à faire leur effet, les suivantes vont amplifier le phénomène, et le pauvre peuple russe finira par payer les pots cassés. Même si nous seront touchés par cette crise, nous le serons bien moins que la Russie. Et comparer Poutine à De Gaulle, c'est insulter la mémoir du Général.
a écrit le 30/04/2014 à 22:39 :
La Russie est mal gérée par une équipe de mafieux malgré ses importantes ressources qui s'évaporent rapidement. L'invasion en Ukraine n'a pas finie d'avoir des conséquences. L'image de Poutine est provisoirement meilleure dans son pays mais l'image de la Russie va être durablement mauvaise, on le voit déjà dans l'accumulation de mauvais chiffres, de commandes réduites, les sorties durables de capitaux, la faiblesse de la bourse, du rouble etc. De nombreux pays prennent leur distance à commencer par l'Europe. Cà affecte malheureusement aussi les pays d'Europe de l'Est et la situation en Ukraine est bien plus compliquée. L'Est de l'Ukraine est en train de s'isoler et l'enthousiasme des abrutis qui s'imposent actuellement par la force dans les villes de l'Est va être de courte durée, comme en Crimée où la situation est figée. Pauvres russes et ukrainiens, ils viennent encore de perdre du temps, manipulés par des mafieux mais n'en tireront pas les bénéfices comme toujours. Pourtant l'Est de l'Ukraine avait besoin d'évoluer.
Réponse de le 30/04/2014 à 23:41 :
La Russie fait effectivement du "développement externe" signe que ses ressources ne sont pas très loin du fond, quelques décennies seulement. Sa stratégie en Europe, Moyen-Orient, Arctique et Afrique en attestent. De même que son réarmement et stratégie militaire. Elle n'est pas gérée dans un esprit d'entreprises et de développement économique mais pincipalement par des gens du FSB et profiteurs forcément conservateurs qui se fichent de la population qui doit la boucler de plus en plus et on en voit clairement les choix et effets, un peu comme l'était le Japon bien avant la dernière guerre et en conséquences ses conflits avec la Chine et les décisions qui ont ensuite été prises de fuite en avant, le Japon étant alors en situation de ressources et développements limités et aux aguets avec un gouvernement autoritaire. On retrouve une situation comparable avec Poutine et son clan de plus en plus resséré. Mêmes causes, mêmes effets et on retrouve les bouc émissaires européens, américains etc comme l'étaient en leur temps les chinois etc qui pourraient l'être aussi de nouveau à l'Est de la Russie alors que les problèmes sont essentiellement liés à la dictature et impérialisme russe et un pays en définitive de plus en plus fragile au plan de ses fondamentaux. Un peu la malédiction du pétrole et de la dictature Poutine pour en revenir aussi à ce livre.
Réponse de le 01/05/2014 à 0:17 :
Donc très bien gérée. Le reste n'est que blabla
Réponse de le 01/05/2014 à 5:35 :
@ Pas de dette : Pas de dette n'est nullement un critère de bonne gestion. Jean et Intervention ont raison. Forte utilisation du fond de réserves ces derniers mois, sortie de plus de 150 milliards d'euros et très forte chute du taux de croissance. La Russie devrait être un pays développé avec ses fortes ressources de matières premières notamment et c'est encore un pays émergents quand d'autres ont fait bien mieux sur des durées comparables (Corée etc). L'invasion de l'Ukraine et le soutien nécessaire à la prise de l'Est de l'Ukraine ne va rien arranger.
a écrit le 30/04/2014 à 22:22 :
Cela tombe bien en ce moment que la Russie soit sur la sellette. Les élections européennes approchent et trouver un bouc émissaire ne pouvait pas mieux aller. Faire peur à la communauté européenne pour qu'elle se ressoude et vote comme le souhaite les États-Unis c'est une aubaine. D'ailleurs, quand on sait la déliquescence qu'a apporté cette construction européenne avec son immigration incontrôlée, le pouvoir d'achat en baisse, la politique complètement sclérosée, ceux qui sont restés en route le savent mieux que quiconque. Essayons plutôt de prendre exemple sur la Russie un pays fort et qui défend ses intérêts plutôt que d'être les béni-oui-oui des Américains. Ce serait plus conformément à la réalité.
Réponse de le 30/04/2014 à 22:43 :
Oui faisons revenir Staline, Hitler et Mussolini, ce sera super. Malgré ses ressources Poutine est incapable de diversifier l'économie russe, soyez un peu réaliste et sérieux.
Réponse de le 30/04/2014 à 23:46 :
@Basho: ce qui veut dire que nous devons organiser un peu mieux l'Europe au lieu de pleurnicher que tout va mal et d'attendre l'assistance de l'État tout en s'en plaignant constamment...ce qui implique aussi d'arrêter de voter pour des nuls (de tous bords). Quand on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre, on ne vote ni pour l'un, ni pour l'autre :-)
Réponse de le 01/05/2014 à 1:15 :
Organiser l'europe, oui, mais avec qui? Des pleutres choisis par le haut qui suivent l'autorité ou bien des gens forts élus par le peuple? Parce que Dragui et Von Rompuy, Ashton, personne de la plebe n'a voté pour eux... ils representent les puissants de par leur docilité...
Réponse de le 01/05/2014 à 17:38 :
A Marine ... Pourquoi faire ce parallèle ? Nous on avait Astom, on avait une économie très diversifié, et avec l'Europe, l'Euro, le libre échangisme et le néolibéralisme tout pars en lambeau, vous approuvez ?
a écrit le 30/04/2014 à 19:38 :
Ce qu'il y a de bien avec les sanctions, c'est que souvent elles ont un effet boomerang qui revient lorsque l'on ne s'y attend plus. Par exemple, en moment , l'Etat américain envisage de "punir " BNP avec une amende de 2 milliards de dollars + poursuites pénales, pour avoir fait du commerce avec l'Iran. Très mignon
Réponse de le 30/04/2014 à 22:47 :
Cà concerne aussi les firmes américaines. Exxon par exemple risque d'être bloqué dans ses projets américano-russes.
a écrit le 30/04/2014 à 17:50 :
Les sanctions d'hier qui auraient des répercussions dès aujourd'hui ? Pour moi, c'est plutôt du pipo, mais bon :-)
Réponse de le 30/04/2014 à 21:19 :
En fait, le FMI n'a fait que colporter les données d'une déclaration du Ministre de Finances russe Anton Siluanov du 16 avril où il dit que la prévision 2014 faite au début de l'année (avant la crise ukrainienne donc) était de 2.5 % mais que revue à la baisse, elle devrait se situer autour de 0.5%, peut-être même 0%, selon ses propres mots. Si l'on considère que à cette date la troisième vague de sanctions américaines n'avait pas encore eu lieu, on comprendra que la croissance corrigée existait déjà avant les sanctions.
Réponse de le 01/05/2014 à 5:48 :
L'invasion en Ukraine aura forcément un impact pour la Russie, les entreprises russes le signalent déjà. Quasiment aucun pays ne reconnaît la Crimée à la Russie n'y n'apprécie les intervention en Ukraine, çà fige le marché, il y a un phénomène d'image négative qui se propage et dont il va falloir tenir compte.
Réponse de le 01/05/2014 à 22:03 :
Google Maps a reconnu la Crimée comme Russe, ça vaut bien des pays !
Sinon, la reconnaissance n'est pas primordiale, puisque la Crimée existe par le réseau de consulats Russes.
a écrit le 30/04/2014 à 17:44 :
Si en France nous sommes déjà bel et bien en récession depuis un certain temps et SANS LA MOINDRE SANCTION, imaginons si il y en avait !!!
Réponse de le 30/04/2014 à 22:56 :
A la différence de la Russie la France n'a pas de matières premières, ce qui démontre que la Russie est mal gérée car elle continue malgré tout d'exporter son pétrole et gaz à prix élevé. Lors des crises du pétrole dans les année 70, la France a par contre su parfaitement rebondir sous gouvenement centriste Giscard/Barre en partie grâce à un programme ambitieux dans le nucléaire notamment. Depuis elle n'a pas su diversifier assez donc la situation actuelle lui donne une occasion de se reprendre à nouveau, merci à Poutine, il est parfois bon d'avoir un dictateur envahisseur comme voisin, même si on préférerait un démocrate évolué !
Réponse de le 01/05/2014 à 1:45 :
Le petrole est moins cher qu'il y a 20 ans en constant... donc non la Russie ne vend pas son pétrole cher, et puisque le gaz est indexé sur le pétrole lui non plus n'est pas cher. Nous n'avons aucune raison de faire de la Russie notre ennemie.
Réponse de le 01/05/2014 à 6:05 :
La France est effectivement globalement mieux gérée que la Russie hormis qu'elle s'est laissée aller ces derniers 30 ans et doit faire des réformes ! C'est sûr que le pétrole et gaz ne sont pas chers et les prix ont bénéficié aussi de meilleures techniques d'exploitation. Mais un prix plus élevé du pétrole entraîne rapidement une adaptation et il y a des énergies renouvelables très compétitives désormais donc on ne risque pas de puiser la dernière goutte de pétrole elle sera trop chère et c'est tant mieux car c'était une gabegie sous forme combustible alors que les applications, y compris recyclables, peuvent être à plus haute valeur, y compris économique. La Russie n'est pas notre ennemie mais c'est Poutine notre ennemi car il a déjà envahit la Géorgie, l'Ukraine, déstabilise des pays d'Europe et ses plans sont de constituer une Eurasie forte contre l'Europe, ce qui n'est évidemment pas coopératif donc pas la peine d'être naïfs ou aveugles comme Fillon et son cher Vladimir qu'il juge désormais dicateur alors que c'était évident depuis longtemps.
a écrit le 30/04/2014 à 17:25 :
"Les sanctions décrétées par l'Union européenne contre la Russie sur fond de crise ukrainienne ne concernent pas la vente des navires français Mistral à Moscou." c'est qu' a déclaré Gérard Araud, le représentant permanent de la France auprès de l'Onu. Arrêtons donc le bavardage inutile au sujet des porte-hélicoptères, les chantiers St-Nazaire ne pouvaient pas s'offir le luxe de ne pas honorer les contrats russes et payer les indemnisations. Ni l'Elysée de perdre un tel client.
Réponse de le 30/04/2014 à 18:00 :
@tonton Bébert: on aurait pu signer un contrat avec clause de force majeure :-) mais bon, cet épisode nous démontre qu'on est prêt en Occident à vendre son âme au diable pourvu qu'il y ait du fric à la clé :-) et le plus amusant, c'est que les gens vont se plaindre que leur employeur à la même mentalité, à savoir que c'est le fric qui lui importe, pas les employés :-)
Réponse de le 30/04/2014 à 18:43 :
À propos, on apprend ce soir que les chantiers russes de la Baltique ont mis à l'eau la poupe du deuxième BPC de classe Mistral destiné à la Marine russe, et doit venir en France pour la jonction avec la partie avant qui se trouve en construction à St.-Nazaire. Il faut arrêter les moralismes, la France au moins "vend son âme" à un État européen et son partenaire dans plusieurs domaines, tandis que les US "vendent leur âme" même à des islamistes !!
Réponse de le 30/04/2014 à 19:59 :
@joshua: on ne peut pas importer les problèmes et se plaindre d'avoir lesdits problèmes, n'est-ce pas :-) et cela est vrai de tous les bords et pour tous les pays :-)
Réponse de le 30/04/2014 à 21:21 :
@ Patrickb : C'est comme je dis souvent, chacun ici a son propre point de vue mais je ne pense pas que tous possèdent le même point de vue. Ou peut-être c'est le contraire.
Réponse de le 30/04/2014 à 23:05 :
Ce fût pareil avec l'Allemagne avant la dernière guerre. La refondation de l'industrie de l'armement donna un potentiel guerrier extrêmement dangereux pour l'Europe à la veille du conflit dont les matières premières parviennent jusqu'en juin 1941 en très grande partie des relations économiques entre l'Union soviétique et l'Allemagne nazie. Les russes en eurent ensuite l'effet boomerang.
Réponse de le 30/04/2014 à 23:48 :
@joshua: et moi je dis qu'on a pas d'amis, mais uniquement des intérêts personnels..et c'est pour cela que je dis qu'il nous faut uen Europe forte parec que compter sur les uns et les autres (Américains, Russes, Chinois ou je ne sais qui) ne nous mènera jamais à rien parce que leurs intérêts ne sont pas les nôtres :-)
a écrit le 30/04/2014 à 17:10 :
Bravo a la Russie le peuple français est avec vous
a écrit le 30/04/2014 à 17:03 :
quel honte pour l' europe et les etats unis qui font tout pour une guerre ..contre l'iran contre la syrie maintemant contre la russie les francais ne sont pas dupes ...?
Réponse de le 30/04/2014 à 17:36 :
Non sans oublier que la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, malgré l'embargo de 1989 (mais encore d'actualité) de l'UE sur la vente d'armes vers la Chine, ont des contrats de plusieurs millions de dollars signés en 1912 avec l'Empire du Milieu concernant la livraison de matériel militaire. Que les anti-Poutine de service se calment car il ne s'agit pas d'un copié-collé de source russe mais de l'AFP ! jusqu'à où ira l'hypocrisie des hommes ?....
Réponse de le 30/04/2014 à 17:54 :
@jeanjuste: parce que c'est l'Europe et les US qui sont massés à la frontière ukrainienne et que ce sont nos troupes et pas les forces russes, comme l'a déclaré Poutine, qui sont intervenues en Crimée ? Oh, les gars, vous n'avez pas peur de dire de telles âneries ? Notre problême (européen), c'est que c'était hier l'annexion de la Crimée, aujourd'hui celle de l'Ukraine et demain c'est le tour de qui ???
a écrit le 30/04/2014 à 16:51 :
Ah ouais, faut dire qu'en Europe de l'ouest tout va bien : en Grèce un tiers de la population ne se soigne plus et en Espagne les jeunes se tirent faute de pouvoir trouver job et logement...
Réponse de le 30/04/2014 à 23:12 :
Le problème est qu'en Russie la récession vient essentiellement de l'aventure invasive en Ukraine, qui n'était certainement pas la bonne solution. L'Ukraine devrait rester un pays souverain avec des relations équilibrées Europe-Russie. Là le pays est dépecé par une bande de mafieux manipulés par la propagande de Poutine qui ne souhaite pas de vote libre et démocratique. Le bilan final n'a pas lieu d'être bon car çà va isoler l'est de l'Ukraine comme la Crimée et la Russie n'a pas les moyens de les aider beaucoup, çà ne semble d'ailleurs pas son but.
Réponse de le 01/05/2014 à 17:33 :
Vous omettez de mentionner que l'Ouest du pays est sous-développée comparé à l'Est, et que le PIB par tête est supérieur en Russie qu'en Ukraine.
Votre "la Russie n'a pas les moyens de les aider beaucoup" n'a donc pas de sens ! L'Europe qui patauge dans la crise n'a pas plus les moyens !!
a écrit le 30/04/2014 à 16:47 :
Et ils en sont content ? C'est pourtant à cause de la récession provoqué en Allemagne que la seconde guerre mondiale a éclaté. C'est sans doute ce que souhaitent une nouvelle fois l'occident... Vendre des armes pour relancer l'économie, c'est la seule manière que connaissent les américain pour s'enrichir.
Réponse de le 30/04/2014 à 23:16 :
Si quelqu'un fait la guerre en Europe c'est Poutine. C'est le seul à envahir et un des seuls à réarmer. Sans lui tout se réglait sans problèmes majeurs. Ce n'est pas la récession qui conduit à la guerre mais l'impérialisme et avec Poutine nous sommes servis.
Réponse de le 01/05/2014 à 1:05 :
L'OTAN se réarme perpétuellement en absorbant de nouvelle armées (comme la France en 2008), c'est une technique plus soft et plus maline, mais au final la puissance disproportionné que cela lui donne aiguise son appétit.
Réponse de le 01/05/2014 à 5:24 :
@ Gisèle : Cà donne au contraire à L'OTAN, en plus de l'efficacité globale meilleure, plus de sagesse par l'apport de ses différents membres et concertations. Ce qui manque cruellement à Poutine qui comme tout dictateur n'écoute quasiment que lui et on en voit les résultats néfastes en Ukraine ou en Syrie entre autres.
Réponse de le 01/05/2014 à 17:20 :
La Syrie, mauvais exemple, où les islamistes viennent du monde entier pour combattre Assad, vous êtes pour la victoire des Islamistes?
En France, certains politicien ne s'en cache pas, pas étonnant alors que des ados y vont.
a écrit le 30/04/2014 à 16:30 :
le FMI tiens c'est pas une boite Américaine qui déclare que la France à 1.7% de croissance contre 0.5, franchement un peu de sérieux avec quelles chiffres le FMI sort de telles âneries ! La Russie comme d'autres galère, mais on est tous loin de la récession/arnaque Américaine avec sa dette !
Réponse de le 30/04/2014 à 23:21 :
Le gouvernement russe confirme, tout comme les autres agences mondiales dont la Chine. Et pourtat c'est le gouvernement russe : "le ministre russe des Finances, Anton Silouanov, avait affirmé qu’il semblait « qu’au deuxième trimestre, nous aurons de nouveau un chiffre négatif en glissement trimestriel. De fait, le ministère des Finances n’exclut pas une récession technique ». Le gouvernement russe a aussi estimé que le produit intérieur brut s’était contracté de 0,5% au premier trimestre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :