Quand l'Asie préfère s'envoyer dans l'espace avec Ariane 5

Le lanceur européen a lancé Measat-3b et Optus 10, deux satellites de télécoms destinés au marché Asie-Pacifique. Arianespace dispose de plus de 60 % du marché commercial dans cette région.
Il s'agit du 4e lancement d'une Ariane 5 depuis le début de l'année. La fusée Ariane 5 ECA s'est une nouvelle fois arrachée du sol du Centre spatial guyanais avec quelques minutes de retard le 11 septembre 2014 à 19h05 (Kourou), 12 septembre 2014 à 0h05 (Paris). (Photo Arianespace/Cnes)
Il s'agit du 4e lancement d'une Ariane 5 depuis le début de l'année. La fusée Ariane 5 ECA s'est une nouvelle fois arrachée du sol du Centre spatial guyanais avec quelques minutes de retard le 11 septembre 2014 à 19h05 (Kourou), 12 septembre 2014 à 0h05 (Paris). (Photo Arianespace/Cnes) (Crédits : Reuters)

Le lanceur européen Ariane 5 a fêté jeudi 11 septembre au soir son 61e succès d'affilée. Deux satellites de télécommunications ont été placés avec succès sur une orbite de transfert géostationnaire par une fusée Ariane 5, a annoncé Arianespace, lors d'une retransmission diffusée via internet. Les satellites concernent la région Asie-Pacifique, Measat-3b et Optus 10.

Il s'agit du 4e lancement d'une Ariane 5 depuis le début de l'année. il a débuté jeudi 11 septembre à 19H05 locales jeudi (00H05 vendredi, heure de Paris) à Kourou (Guyane), après avoir connu deux contretemps, le premier pour des vérifications complémentaires, le second pour un problème sur les moyens de télémesure. C'est le 75e tir d'une fusée Ariane 5.

Ariane, leader en Asie-Pacifique

Présent depuis 30 ans, Arianespace a su se bâtir une position de leader en Asie-Pacifique. La société de lancement européenne détient 64 % du marché. Soit 80 contrats de lancement à son actif, dont 10 qui restent à effectuer pour le compte de l'Australie, l'Inde, l'Indonésie, le Japon et la Corée. Ce qui correspond à une moyenne de 2,5 satellites lancés chaque année par Arianespace pour le compte des opérateurs de la région.

"Cette position privilégiée est en particulier le fruit d'une relation commerciale de proximité", qui s'est traduite par la mise en place de bureaux à Tokyo en 1986 et à Singapour en 1996, explique Arianespace. En croissance régulière, le marché de lancements commerciaux de satellites de télécoms dans la zone Asie-Pacifique contribue aujourd'hui à hauteur de 30 % au chiffre d'affaires d'Arianespace.

Deux nouveaux satellites de télécoms en service pour l'Asie-Pacifique

Construit par Airbus Defence and Space, Measat-3b offrira des services de télécommunications et de télévision directe sur la Malaisie, l'Inde, l'Indonésie et l'Australie. D'une masse au décollage d'environ 5,8 tonnes, il aura une durée de vie d'environ 15 ans.

Optus 10 a été construit par la société américaine Space Systems/Loral. Avec une masse au lancement d'environ 3,2 tonnes, il assurera pendant 15 ans des services de télévision directe, de liaison internet, de téléphonie et de transmission de données sur l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la région antarctique.

Vidéo du lancement

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 13/09/2014 à 8:19
Signaler
Bravo, bravo à tous ceux qui en Europe travaillent sur Ariane avec un plus français pour la commercialisation, ne pas oublier qu'Arianespace SA est une société française chargée de la commercialisation et de l’exploitation des systèmes de lancement s...

à écrit le 12/09/2014 à 21:33
Signaler
il faut garder ariane 5 pour les lancement double, charge lourde 20t, institutionnel quitte à devenir qualifié pour le vol humain, tel qu'elle avait été définie au départ, faire ariane 6 pour se débarrasser du soyouz et être compétitif vis à vis de s...

à écrit le 12/09/2014 à 13:25
Signaler
nous , on jette les satellites Galileo , hyper stratégiques , dans le décor grâce aux Soyouz russes Cherchez les cons où les traitres ...

le 12/09/2014 à 14:39
Signaler
Sans oublier les compagnies européennes qui font affaire avec les Américains...

le 12/09/2014 à 15:26
Signaler
Si l'on croit aveuglement à tout ce que dit La Tribune, même dans notre plus total délire et désinformé dnas les nuances du sujet, on peut tout de même en avoir des regrets. Les cons sont parmi nous, les traîtres parmi nos gouvernants. Ad aeternum.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.