Arianespace célèbre le lancement de l'ATV-5

 |   |  270  mots
Le vaisseau s'amarrera automatiquement à la station le 12 août, pour une durée d'environ six mois pendant lesquels il deviendra un module additionnel pour les six astronautes à bord de l'ISS.  (photo ESA)
Le vaisseau s'amarrera automatiquement à la station le 12 août, pour une durée d'environ six mois pendant lesquels il deviendra un module additionnel pour les six astronautes à bord de l'ISS. (photo ESA) (Crédits : ESA)
Arianespace a lancé le cargo ATV-5 "Georges Lemaître" dans la nuit du 29 au 30 juillet depuis Kourou. Voici quelques images de ce lancement.

 60e décollage réussi pour Ariane 5. Lancé pour ravitailler la Station spatiale internationale, le cargo ATV-5 "Georges Lemaître" a été lancé depuis Kourou le 29 juillet.

Ci-dessous, les images de ce lancement:

Le vaisseau s'amarrera automatiquement à la station le 12 août, pour une durée d'environ six mois pendant lesquels il deviendra un module additionnel pour les six astronautes à bord de l'ISS. 

A la fin de sa mission, début 2025, le cargo sera rempli des déchets non dangereux produits à bord de la Station. Il se détachera de l'ISS et plongera vers l'atmosphère terrestre où il se consumera avec sa cargaison, comme l'ont fait ses quatre prédécesseurs, Jules Verne (2008), Johannes Kepler (2011), Edoardo Amaldi (2012) et Albert Einstein (2013).

"Un enjeu de souveraineté"

La secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche Geneviève Fioraso était présente dans la salle Jupiter du centre de Kourou. Elle a notamment affirmé que:

"Chaque lancement d'Ariane nous rappelle l'enjeu stratégique de l'accès autonome à l'espace. C'est d'abord un enjeu de souveraineté. C'est aussi un enjeu majeur sur le plan scientifique, technologique, industriel et commercial." 

Cinq frères qui font la fierté de l'Europe

 L'ATV lancé dans la nuit de mardi à mercredi est le cinquième et dernier cargo automatique européen dans l'espace. Jean-Jacques Dordain, le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), a salué "cinq frères qui font la fierté de l'Europe".

A l'avenir, ce sont les vaisseaux russes Progress et des cargos des compagnies privées américaines sous contrat avec la Nasa, SpaceX (Dragon) et Orbital Sciences (Cygnus) qui ravitailleront l'ISS. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :