ADP, Vinci et Astaldi choisis pour gérer l'aéroport de Santiago

 |   |  279  mots
Les trois groupes, en charge de l'exploitation et du développement de l'aéroport, prévoient la construction un nouveau terminal de 175.000 m².
Les trois groupes, en charge de l'exploitation et du développement de l'aéroport, prévoient la construction un nouveau terminal de 175.000 m². (Crédits : Reuters)
Les trois sociétés ont acquis mercredi la concession de l'aéroport international de la capitale du Chili. Elles géreront et développeront l'ensemble de ses infrastructures pour les vingt prochaines années.

Aéroports de Paris (ADP), Vinci Airports et la compagnie de BTP italienne Astaldi, réunis en un consortium appelé Nuevo Pudahuel, ont été "retenus par le gouvernement chilien" pour la mise en concession de l'aéroport international Arturo Merino Benitez de Santiago du Chili, ont annoncé les trois sociétés mercredi 4 février. Le consortium (ADP pour 45%, Vinci Airports pour 40% et Astaldi pour 15%) a précisé que l'offre financière était fixée à 77,6%, soit "la proportion des revenus annuels de la concession reversée au gouvernement".

Gérer le sixième aéroport du monde

"Le projet comporte l'exploitation et le développement de l'aéroport", ont précisé ADP, Vinci et Astaldi dans un communiqué. Le futur contrat de concession, qui entrera en vigueur le 1er octobre 2015, prévoit la "rénovation des installations existantes avec le réaménagement et l'extension du terminal actuel". La construction d'un nouveau terminal de 175.000 m² est également envisagée. La capacité du sixième aéroport d'Amérique du sud devrait ainsi être portée à 30 millions de passagers.

"Un trafic passager en croissance de 10% par an"

Avec 16,1 millions de passagers en 2014, l'aéroport international de Santiago du Chili "figure parmi les hubs régionaux les plus dynamiques d'Amérique latine avec un trafic passager en croissance de +10% en moyenne par an sur les vingt dernières années", a déclaré Augustin de Romanet, PDG d'ADP, dans un communiqué.

Selon lui, cet aéroport "offre un fort potentiel de croissance et de création de nouvelles dessertes qui lui permettront de devenir l'une des principales portes d'entrée vers l'Amérique Latine depuis l'Europe, les Etats-Unis et demain l'Asie".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 10:05 :
Vous écrivez "Gérer le sixième aéroport du monde" et "La capacité du sixième aéroport d'Amérique du sud devrait ainsi être portée à 30 millions de passagers". Il y a une petite correction à faire. Cordialement,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :