Airbus annule le contrat de 50 A321 NEO de Qatar Airways : un rebondissement dans le contentieux sur l'A350

Airbus a annoncé l'annulation du contrat portant sur une commande de 50 A321 NEO signé avec Qatar Airways, une nouvelle étape dans le contentieux qui l'oppose à la compagnie aérienne du Golfe sur l'A350. Alors que, sur ce dossier, Qatar Airways a saisi la justice britannique, la rupture du contrat sur les A321 intervient juste après la fixation du calendrier de la première audience qui aura lieu la semaine du 26 avril.

2 mn

(Crédits : MURAD SEZER)

Rarissime. Alors que les annulations de commandes d'avions émanent dans la quasi-totalité des cas du client en raison de difficultés financières, d'un changement de marché ou d'une insatisfaction du produit, Airbus inverse cette fois le rapport de force. Ce jeudi, l'avionneur a, en effet, annulé un contrat passé avec Qatar Airways portant sur 50 A321 NEO.

"Nous confirmons que nous avons effectivement mis fin au contrat sur 50 A321 avec Qatar Airways, conformément à nos droits", a dit un porte-parole du constructeur aéronautique européen à Reuters, confirmant une information de Bloomberg News.

Qatar Airways, qui n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat, devrait contester cette annulation puisque la compagnie avait bien indiqué ces dernières semaines qu'elle attendait bel et bien prendre livraison des A321. Conclu il y a dix ans, le contrat s'élevait à l'époque à 4,6 milliards de dollars aux prix catalogue. Il avait ensuite été modifié pour intégrer 10 exemplaires de la nouvelle version de l'A321.

21 A350 immobilisés

Une telle annulation constitue une nouvelle étape dans le contentieux qui l'oppose à la compagnie du Golfe sur l'A350. Ce dernier porte notamment sur la dégradation des peintures et l'érosion d'une couche de protection, que la compagnie considère comme des défauts de conception. Selon Qatar Airways, la direction de l'aviation civile du Qatar lui a ordonné de cesser de faire voler 21 de ses 53 A350 en raison de ces problèmes.

Une immobilisation pour laquelle le transporteur demande 618 millions de dollars (546 millions d'euros) d'indemnités auxquels s'ajoutent quatre millions supplémentaires par jour supplémentaire sans solution. Le Qatar est pour l'instant le seul pays au monde à avoir immobilisé des A350. Airbus, de son côté, reconnaît l'existence de problèmes techniques mais réfute tout problème de sécurité.

L'Agence de sécurité de l'aviation de l'Union européenne (EASA), qui a autorité en matière de conception des avions mais ne délivre pas les autorisations de vol dans l'Union européenne, a déclaré n'avoir à ce stade identifié aucun problème de sécurité sur les A350 qu'elle a inspectés. Airbus a rejeté "en totalité" la plainte et reproche à Qatar Airways, entreprise publique, d'avoir influencé son autorité de tutelle pour obtenir l'immobilisation des avions concernés dans le but d'obtenir une indemnisation.

Lire aussi 5 mnConflit Qatar Airways-Airbus sur l'A350 : l'AESA donne sa version des faits

Le constructeur aéronautique européen a confirmé cette décision quelques heures seulement après l'annonce par la justice britannique que la première audience sur ce différend commercial aurait lieu durant la semaine du 26 avril. En effet, Qatar Airways a porté le différend en justice et avait saisi en décembre la Haute Cour de Justice britannique. Airbus préconisait plutôt de recourir à un arbitrage indépendant.

(Avec Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 22/01/2022 à 16:07
Signaler
Ça va se régler à l'Elysée. Le partenariat avec l'État du Qatar est beaucoup trop profitable à l'État Français

à écrit le 21/01/2022 à 21:21
Signaler
Étrange histoire qui mériterait une enquête poussée et indépendante. On parle de peinture... Et on clout les avions au sol? Puis annulation d'une énorme commandé... Sérieux quel cirque!!!!

le 22/01/2022 à 11:39
Signaler
C'est un contrat commercial de droit privé entre entreprises privées... vous vous estimez en droit vous de mettre votre groin dedans ?

le 22/01/2022 à 11:39
Signaler
C'est un contrat commercial de droit privé entre entreprises privées... vous vous estimez en droit vous de mettre votre groin dedans ?

à écrit le 21/01/2022 à 17:29
Signaler
Airbus annule le contrat de 50 A321 NEO de Qatar Airways ,il fallait plutôt écrire Qatar Air Wars annule l'achat de 50 A321 néo...Franchise professionnelle oblige. Conséquences sur le contentieux de la peinture de mauvaise qualité des A350.

à écrit le 21/01/2022 à 14:00
Signaler
Encore magouille et compagnie. Ne cherchons pas à comprendre, nous n'avons pas connaissance des réalités de ces dossiers. Le fric mene le monde ! Ne me dites pas que vous êtes surpris....

à écrit le 21/01/2022 à 13:30
Signaler
J'en ai rêvé, AIRBUS l'a fait ! Soyons fier de notre industrie, voir du plus bel avion du monde et arrêtons de baisser nos pantalons

à écrit le 21/01/2022 à 12:43
Signaler
On peine à comprendre le fond de l'affaire. Est-ce vraiment un bête problème de peinture ? Repeindre une petite vingtaine d'A350 avec une peinture plus résistante à l'abrasion liée au sable (phénomène n'ayant absolument rien de nouveau pour les avion...

à écrit le 21/01/2022 à 11:51
Signaler
J'ai vraiment du mal à comprendre comment les journalistes sont superficiels dans cette histoire. On peut avoir une enquête ? Une vraie ? Entre la peinture et l'annulation de vente il y a quant même des choses à mieux comprendre... Non ?

à écrit le 21/01/2022 à 11:31
Signaler
A mon avis, il faut analyser la composition de la peinture, je crois qu’elle a été fournie par le client…….. Pourquoi sur les autres 350 des pays limitrophes n’ont pas les mêmes problémes?

à écrit le 21/01/2022 à 11:31
Signaler
boeing profite des soldes pour placer ses cercueils volants

à écrit le 21/01/2022 à 11:19
Signaler
AIB commence à comprendre le fonctionnement de Qatar Airways : tuer la concurrence européenne pour imposer ensuite ses caprices. Espérons que les dirigeants européens réagiront enfin, et annuleront l'accord de ciel ouvert qui offre au Qatar le marc...

à écrit le 21/01/2022 à 10:51
Signaler
Ah les hypocrites quand les qataris achètent sans regarder ils sont géniaux mais quand ils commencent à poser des questions là ils font travailler les immigrés, ils gaspillent, ils sont de mauvaise foi et-c... C'est pas ça qui va aider airbus les sim...

à écrit le 21/01/2022 à 9:35
Signaler
Il semblerait que Airbus ne considère plus QA comme un client priotaire. Faut dire que ce client cherche à profiter d'une situation pour se faire indemniser à bon cpte de surcapacités liées à la baisse de trafic. Moralité : qd on veut le beurre et l'...

à écrit le 21/01/2022 à 9:05
Signaler
Le Qatar choisit la justice britannique pour le défendre dans un dossier tordu. Qui se ressemble.... Le Qatar a désormais la possibilité d'acheter des 737 Max. Y aurait-il derrière cette histoire l'ombre de l'oncle Sam ? Assurément.

le 21/01/2022 à 10:06
Signaler
L érosion évoquée est en majoritairement due à la typologie climatique du Qatar et le sable atmosphérique . Ce pays le sait donc son acte d achat à dû être réfléchi .. c est une petite « pétro-monarchie «  capricieuse , opportuniste qui finance les m...

le 21/01/2022 à 12:16
Signaler
Bien que cela fasse sûrement les affaires de Boeing qui pourra proposer ces MAX à un prix plus chers (sans concurrence), cela n'est absolument pas bénéfiques pour Qatar Airways dont sa stratégie d'expansion reposait sur l'achat du A321 LR, qui n'a pa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.