Armement : ce qu'ont vendu les Boeing, Lockheed et consorts à l'Arabie Saoudite

 |   |  942  mots
Lockheed Martin a annoncé avoir signé avec l'Arabie saoudite des accords dont le montant s'élève à plus de 28 milliards de dollars dans le domaine de la défense
Lockheed Martin a annoncé avoir signé avec l'Arabie saoudite "des accords" dont le montant s'élève à "plus de 28 milliards de dollars" dans le domaine de la défense (Crédits : HANDOUT)
Lockheed Martin, Boeing et Raytheon sont les principaux bénéficiaires des contrats d'armes signés par les Etats-Unis en Arabie Saoudite.

110 milliards de dollars... C'est le montant des contrats et des accords signés par l'Arabie Saoudite pour acquérir des armements américains. Après la folie des chiffres annoncés ce week-end, on en sait un tout petit plus sur ce qu'ont vendu les géants américains de l'armement, Lockheed Martin, Boeing, Raytheon, General Dynamics. Les quatre PDG des plus grands groupes d'armement américains étaient d'ailleurs ce week-end à Ryad : Marillyn A. Hewson (Lockeed Martin), Thomas A. Kennedy (Raytheon), Gary Taad (General Dynamics) et Dennis Muilenburg (Beoing). Selon le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, il existe des accords de gouvernement à gouvernement (programme FMS) sur la sécurité des frontières, la lutte contre le terrorisme, la défense antimissile et les mises à jour dans le domaine des communications et de la formation.

"Les accords soutiendront également le Royaume d'Arabie Saoudite pour renforcer les relations militaires afin de contrer l'influence et les menaces iraniennes le long des frontières saoudiennes, a expliqué dimanche le ministère des Affaires étrangères saoudiens dans un communiqué. Les États-Unis cherchent à renforcer les capacités du Royaume à contribuer à la lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient et à assurer l'avenir du Royaume pour contrer les menaces environnantes dans la région, qui est l'une des priorités de sécurité nationale des États-Unis".

L'Arabie saoudite est le plus important client américain dans le domaine des ventes d'armes avec près de 100 milliards de dollars de FMS (Foreign Military Sales). En outre, les forces de défense saoudiennes et américaines participent régulièrement à des exercices conjoints en vue de faire progresser la sécurité régionale.

Plus de 28 milliards de dollars pour Lockheed Martin

Lockheed Martin a été le groupe le plus rapide à dégainer un communiqué samedi. Le géant américain a annoncé avoir signé avec l'Arabie saoudite "des accords" dont le montant s'élève à "plus de 28 milliards de dollars" dans le domaine de la défense antimissile, des navires de combat, des avions tactiques et des hélicoptères. "Ces accords contribueront directement au programme Vision 2030 en favorisant des milliers d'emplois hautement qualifiés dans de nouveaux secteurs économiques", a estimé la PDG de Lockheed Martin, Marillyn Hewson.

Selon le groupe, tous ces programmes soutiendront "plus de 18.000 emplois hautement qualifiés aux États-Unis et des milliers d'emplois en Arabie Saoudite dans le cadre de l'entretien et la modernisation de ces platesformes au cours des 30 prochaines années".

Ces accords couvrent les ventes d'armes, dont des systèmes de défense aérienne avec des missiles, des navires de combat de surface multi-missions, les systèmes radar, des systèmes de surveillance, des avions tactiques et des programmes à voilure tournante. Une lettre d'intention a notamment été signée entre Lockheed Martin et le groupe saoudien Taqnia, pour former une entreprise commune, qui assemblera et fabriquera environ 150 hélicoptères utilitaires Black Hawk S-70 pour le gouvernement saoudien. Un protocole d'entente a été également signé avec Saudi Arabian Military Industries en vue de renforcer les capacités de défense du royaume, soutenir Vision 2030 et fabriquer localement les futures frégates MMSC et les avions.

Boeing et Raytheon également à la fête

Plusieurs accords de défense et commerciaux vont "davantage" renforcer le partenariat entre Boeing et l'Arabie Saoudite, a expliqué ce lundi le groupe américain, qui n'a pas communiqué un montant. Ces accords vont créer ou maintenir des milliers d'emplois à la fois aux États-Unis et en Arabie saoudite, ainsi que renforcer la sécurité au Moyen-Orient. Parmi les annonces, Ryad s'engage à acheter 48 hélicoptères Chinook et les services de soutien associés ainsi que des systèmes d'armes guidées (58 missiles CMWS) pour un montant évalué à 3,5 milliards de dollars. L'Arabie saoudite a l'intention d'acquérir des avions de patrouille et de reconnaissance maritimes P-8, qui seront basés avec les Boeing 737.

Boeing s'engage par ailleurs à créer une entreprise commune dans le domaine des services de support pour une large gamme de plates-formes militaires. Cet accord soutient également "les efforts de l'Arabie Saoudite pour développer son industrie aérospatiale et une filière de sous-traitance locale dans le cadre de la Vision 2030". Le groupe américain soutient un projet de création d'une entreprise saoudienne, Saudi Rotorcraft Support Company, une coentreprise formée entre Boeing, Alsalam Aerospace Industries et Saudia Aerospace Engineering Industries avec des bases à Ryad et Jeddah en vue de fournir un soutien pour les hélicoptères militaires et commerciaux. Enfin, Ryad s'engage sur un accord entre Boeing et SaudiGulf Airlines en vue e négocier la vente de 16 avions gros porteurs.

Par ailleurs, les intentions d'achats de l'Arabie Saoudite vont permettre à Raytheon de profiter d'une "croissance continue" dans les domaines clés tels que systèmes de défense aérienne, des munitions intelligentes, des systèmes C4I et des systèmes de cybersécurité pour protéger des systèmes de défense et des plates-formes. Ce partenariat profitera aussi directement à l'Arabie Saoudite en développant une industrie de défense locale. Dans le cadre de cet accord, Raytheon va constituer à Ryad une filiale Raytheon Arabia, qui aidera à la création d'une industrie de défense locale dans le domaine de l'aérospatiale et la sécurité.

"Ce partenariat stratégique est la prochaine étape dans notre relation sur 50 ans dans le Royaume d'Arabie Saoudite et un indicateur fort de notre croissance mondiale continue", a estimé le PDG de Raytheon, Thomas A. Kennedy.

Enfin, l'Arabie Saoudite souhaite acquérir 153 chars de combat M1Al/A2 fabriqués par General Dynamics. La valeur totale est estimée à 1,15 milliard de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2017 à 23:36 :
A part pour quelques exemples, notamment pour Boeing, c'est peu explicite je trouve.
Quand on voit dans les accords de Lockheed Martin, "avions tactiques", faut-il lire "F-35"? Sinon, de quoi peut-il bien s'agir?
a écrit le 23/05/2017 à 9:35 :
C'est sur que ce n'est pas le monde des bisounours.
Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait dire que la méthode est "intrusive". Cela rappelle des vieux films, dans le genre "vous donnez de l'argent et on vous protège".
On verra à terme si c'est un réel partenariat et si cela profite à l'Arabie Saoudite. Sinon ils auraient pu acheter un transfert de technologie et des usines clef en main.
a écrit le 23/05/2017 à 8:19 :
110 Mds, c'est bien plus que le budget de la défense de la France et du Royaume-Uni réunis. À quoi cela peut-il bien servir ? Les conflits alimentent le business militaires qui alimentent à son tour les futurs conflits... Il est surprenant que le wahhabisme dont l'idéologie est tant décrié est vite oublié quant il s'agit des affaires. Si l'argent n'a pas d'odeur, les occidentaux devrait cesser d'être hypocrites avec un discours pour l'Occident et un autre pour le reste du monde. Ils ne sont plus crédibles.
a écrit le 23/05/2017 à 8:03 :
On résume, les saoudiens achètent la diplomatie et la force des USA à coups de pétrodollars...
100 milliards pour que les médias ne dénoncent pas le soutien de l'AS et du Qatar à Daech, c'est cher je trouve...
Pendant ce temps, Trump attaque l'Iran pour son soutien au terrorisme. C'est comique.
Réponse de le 23/05/2017 à 8:27 :
@Lorenzo: d'autant plus que les organisateurs du terrorisme viennent principalement d'Arabie Saoudite :-)
a écrit le 22/05/2017 à 21:43 :
j'espère que la France va faire affaire comme il se doit avec l'Iran, qui devrait être las de voir promesse sur promesse non tenue. Notre pays devrait opérer un rééquilibrage dans ses relations entre Iran et monarchies du Golfe, même si elle est (encore une fois) mal barrée...
a écrit le 22/05/2017 à 17:42 :
Si on considère que en France ou en Allemagne, mais très certainement dans d'autres pays, il y a environ 20-30 % des avions et moins que 20 % des hélicotères militaires sont en état de vol, on peut dire que c'est une excellente affaire pour les américains!! Les voisins n'ont pas grand chose à craindre, sauf peut-être le Yemen.
a écrit le 22/05/2017 à 15:27 :
Un véritable coffre fort d'armements divers et très sophistiqué qui pourrait bien intéresser des terroristes...Ou un générale putschiste!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :