Financement des OPEX : nouvelle guérilla en vue entre Bercy et l'hôtel de Brienne

 |   |  357  mots
Ce sont 950 millions d'euros qui sont programmés cette année pour couvrir à la fois les opérations extérieures et les missions intérieures, notamment l'opération Sentinelle, avait expliqué en octobre dernier la ministre des Armées, Florence Parly.
"Ce sont 950 millions d'euros qui sont programmés cette année pour couvrir à la fois les opérations extérieures et les missions intérieures, notamment l'opération Sentinelle", avait expliqué en octobre dernier la ministre des Armées, Florence Parly. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
En 2019, la cour des comptes a confirmé une sous-budgétisation des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT) de l'ordre de 400 à 600 millions d'euros.

Au cœur de l'été, l'habituelle guérilla entre Bercy et l'Hôtel de Brienne sur le financement des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT) va reprendre et se prolongera à l'automne pour se terminer cet hiver. Si les enjeux financiers en 2019 sont bien moindres que les années précédentes, la Cour des comptes évoque dans son rapport sur "la situation et les perspectives des finances publiques" publié mardi, "une sous-budgétisation" des OPEX et des MISSINT. "Au total, le montant serait compris entre 0,4 et 0,6 milliard d'euros", précise-t-elle toutefois. Qui prendra en charge ce montant ? Le ministère des Armées ou sera-t-il financé en interministériel, comme le prévoit la loi de programmation militaire (LPM) ?.

"Chaque année, cette mission (défense, ndlr) devrait connaître un dépassement budgétaire. Ce dépassement proviendrait pour 2019 comme pour les années précédentes d'une sous-budgétisation des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT)", constate-t-elle.

Une provision portée à 950 millions d'euros

Interrogé par la Cour, les ministres de l'Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont rappelé que la provision dédiée aux OPEX et aux MISSINT du ministère des armées avait fait "l'objet, cette année encore, d'une augmentation substantielle de 200 millions d'euros et atteindra 1,1 milliard à compter de 2020, contre 450 millions en 2017, conformément à la trajectoire prévue par la LPFP", la loi de programmation des finances publiques. En 2019, la provision OPEX s'élève dans le budget des Armées en 2019 à 850 millions d'euros mais grâce à un tour de passe-passe budgétaire, elle a été portée à 950 millions.

"Nous disposons ainsi de 850 millions d'euros pour la provision OPEX et MISSINT, soit 200 millions supplémentaires par rapport à 2018, auxquels s'ajoute une provision spécifique de 100 millions d'euros pour la masse salariale des MISSINT. Ce sont donc 950 millions d'euros qui sont programmés cette année pour couvrir à la fois les opérations extérieures et les missions intérieures, notamment l'opération Sentinelle", avait expliqué en octobre dernier la ministre des Armées, Florence Parly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2019 à 17:49 :
Jeannot Lapin : là, c'était juste pour mettre la main sur le pétrole de Syrie. Ce que les Russes ont refusé, d'ailleurs. Les us ont déjà l'Irak, tout de même.
a écrit le 26/06/2019 à 10:11 :
On aurai du faire l'économie de la libération du peuple syrien et d'embêter méchant bachar. On fait financer par le peuple français des choses où il n'a rien a gagner, et même tout a perdre. Contentons nous de nos guerres, ne faisons pas celles des autres.
a écrit le 26/06/2019 à 5:14 :
Aucune importance, le contribuable pourvoira les manques permanents de la muette.
a écrit le 25/06/2019 à 18:29 :
Pour rappel, et d'ailleurs reconnu sur une chaine de télévision française, ces OPEX sont sous commandement de l'otan. Soit, NOTRE armée bosse-t'elle pour ... les us.
Et dans la LOGIQUE, un mercenaire se doit d'être PAYE !
Que celui qui veule que je me taise se rassure : les FAITS sont LA !
a écrit le 25/06/2019 à 17:18 :
Et lorsque l’on voit la vétusté de certains matériels et équipements des soldats, on ne peut qu’être très inquiet sur leur sécurité et efficacité dans ces opérations......
Réponse de le 25/06/2019 à 18:38 :
Bonjour Ozarmes. Bon, je vous l'avoue, j'ai deux avantages sur vous : 1) j'ai un gradé dans la famille. 2) je voyage un peu dans les pays européens.
Vous VERRIEZ leurs armées... C'est lamentable. Le pire, en ratio de taille de pays doit la GB. Bon, l'Allemagne, je n'en parle pas : ils n'ont pas été armé pendant longtemps, mais ont néanmoins PLUS d'un matériel sur DEUX inutilisable (même s'ils n'ont quasi-rien..). Alors certes, critiquer l'Armée Française est parfois justifié. Mais ALLEZ VOIR le reste de l'Europe, je vous JURE que ça vaut le détour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :