Lâché par American Airlines, Zodiac Aerospace plonge en Bourse

 |   |  242  mots
Du 16 mars au 25 septembre, le cours de l'action de Zodiac est passé de 35,73 dollars à 19,910  euros , soit une chute de plus de 44%.
Du 16 mars au 25 septembre, le cours de l'action de Zodiac est passé de 35,73 dollars à 19,910 euros , soit une chute de plus de 44%. (Crédits : © Paul Hackett / Reuters)
American Airlines a décidé de ne plus faire appel à l'équipementier français à cause de retards dans les livraisons. Zodiac Aerospace perdait plus de 6% en Bourse, vendredi matin.

Coup dur pour un fleuron français de l'équipement aéronautique. Vendredi 25 septembre, un client important a décidé de se passer des services de l'équipementier Zodiac Aerospace.

"American Airlines va changer de fournisseur à l'avenir pour ses sièges haut de gamme dans les 777 et les 787 Dreamliners" en raison de retards dans les livraisons, a repris le courtier Aurel BGC dans une note, qualifiant cette décision de "sérieux revers pour Zodiac". "AA a annulé toutes ses futures commandes de sièges Zodiac pour les appareils concernés", ajoute le courtier. Des retards de livraisons jugés "inacceptables" par la compagnie aérienne, selon Bloomberg.

Aussitôt, Zodiac Aerospace a été fortement pénalisé en Bourse. A 12h13, son action perdait 6,96% à 19,725 euros.

Avertissement sur résultat

Le groupe avait déjà violemment chuté en Bourse de 18,81% mercredi 16 septembre. Il avait présenté un avertissement sur résultat, prévoyant notamment un recul de 40% du résultat opérationnel pour l'exercice 2014-2015, "impacté par les difficultés des activités Aircraft Interiors et en particulier de la branche Seats, ainsi que par le coût lié à la mise en place de plans de redressement". Zodiac Aeropsace avait déjà lancé un avertissement sur son résultat opérationnel en mars, souffrant déjà de problèmes de retard de livraisons.

Du 16 mars au 25 septembre, le cours de son action est passé de 35,73 dollars à 19,725  euros, soit une chute de plus de 44%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2015 à 7:32 :
La question est : Pourquoi ces retards ? La perte d'un client important à cause de retards de livraisons constitue une faute lourde pour la direction qui est censée gérer et donc prévoir. La direction va-t-elle juste constater l'ajustement de la charge ou va-t-elle prendre des mesures correctives pour éliminer les causes des disfonctionnements ? Ou une nouvelle fois va-t-on présenter l'addition aux salariés ?
a écrit le 25/09/2015 à 20:46 :
Début d'une fin annoncée?
Lorsqu'on a pas les moyens de ses ambitions, on reste petit ...
a écrit le 25/09/2015 à 15:56 :
Mon cher Corso, peut-être avez vous raison, mais rappelez vous cet adage boursier:
"Il peut être dangereux de rattraper un couteau qui tombe."
Cordialement.
a écrit le 25/09/2015 à 14:28 :
Chacun sait ce qui lui rest à faire : acheter massivement Zodiac qui est certes débordé par son succès mais est encours de réorganisation. Les compagnies sont obligées de faire voler leurs nouveaux avions quitte a placer des sièges de moins bonne qualité. Surtout les américains dont les flottes sont dans un état catastrophique et les finances au bord de la faillite après les multiples fusions qui ont eu lieu pour ces mêmes raisons. Ils ne "lâchent" pas Zodiac, c'est lui qui le fait en privilégiant ses meilleurs clients ayant anticipé leur développement en en mesure de payer sans discuter. Ne pas s'inquiéter plus.
Réponse de le 25/09/2015 à 18:51 :
les compagnies américaines réalisent en 2015 plus de la moitié des bénéfices du secteur (15 milliards pour moins de 30 à l'échelle de la planète).
J'avais remarqué que vous aviez un avis sur tout... je sais maintenant pourquoi....
Réponse de le 25/09/2015 à 22:12 :
On voit que vous ne suivez pas du tout l'actualité Corso. Vos commentaires ont au moins 12 ans de retard quand aux cies américaines. Celles-ci ne se sont jamais aussi bien portées qu'en 2015. Si vous voulez des cies en difficultés financières tournez vous vers Air France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :