MBDA bat une nouvelle fois son record de commandes à l'export en 2014

 |   |  329  mots
MBDA a réussi à engranger environ 4 milliards d'euros de commandes, dont un peu plus de 2 milliards à l'export
MBDA a réussi à engranger environ 4 milliards d'euros de commandes, dont un peu plus de 2 milliards à l'export (Crédits : Roland Pellegrino, ministère de la Défense)
Le missilier européen a réussi à engranger environ 4 milliards d'euros de commandes, dont un peu plus de 2 milliards à l'export, en 2014.

Selon des sources concordantes, le missilier européen MBDA, qui va présenter lundi ses résultats de 2014, a battu à nouveau son record de prises de commandes à l'exportation. Après avoir réussi une belle année en 2013 (4 milliards d'euros, dont 2,2 milliards à l'export), le missilier européen a réédité l'année dernière sa performance commerciale. Et ce en dépit de quelques déceptions de prises de commandes attendues en 2014.

Selon plusieurs sources concordantes, MBDA a réussi à engranger environ 4 milliards d'euros de commandes, dont un peu plus de 2 milliards à l'export, en 2014. Des commandes qui concernent essentiellement des missiles de fabrication britannique. Notamment un contrat signé avec l'Arabie Saoudite, qui va équiper ses Eurofighter de missiles air-air Meteor, dont c'est le premier contrat export. Cette commande est estimée à un plus de 1 milliard d'euros.

Un book to bill supérieur à 1

En tout cas, cette performance va à nouveau ravir le PDG de MBDA, Antoine Bouvier, qui avait fixé pour 2013 un objectif à ses troupes commerciales d'avoir un ratio chiffre d'affaires, prises de commandes (le fameux book to bill) supérieur à 1. Et bingo, le groupe y parvient deux années consécutives alors que le carnet de commandes déclinait inexorablement depuis 2009. Il était même passé en 2012 pour la première fois depuis la création de MBDA en 2001 sous la barre symbolique des 10 milliards d'euros (9,8 milliards). En 2009, le carnet s'élevait à 12 milliards, déjà en net retrait par rapport à 2003 (14,8 milliards).

Seule ombre au tableau, le chiffre d'affaires de MBDA devrait être à la baisse en raison des efforts consentis (réduction des livraisons négociée avec la direction générale de l'armement) par Antoine Bouvier en vue de préserver l'avenir avec le développement de nouveaux programmes : Missile terrestre de nouvelle génération (MMP), Anti Navire Léger (ANL), CAMM, un missile britannique qui répondra aux besoins futurs des marines, forces terrestres et forces aériennes en matière de défense anti-aérienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2015 à 9:52 :
C'est très mauvais signe quand l'investissement militaire s'accélère. Cela laisse entendre que les nations ne se font plus confiance et se préparent au pire. Mauvaise nouvelle en fait.
a écrit le 13/03/2015 à 14:51 :
Bravo ! Les marchands de mort et d'horreur se congratulent. Et nous en sommes fiers!
Réponse de le 14/03/2015 à 9:19 :
Vous tenez donc tant à la morale que vous en sacrifieriez votre liberté ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :