Les profits de Nike divisés par deux

 |   |  284  mots
Le bénéfice net du numéro un mondial des articles de sport a chuté de 47% au troisième trimestre, à 244 millions de dollars. Le groupe a du déprécier la valeur de sa filiale britannique Umbro.

Nike n'échappe pas à la morosité ambiante. Le fabricant américain d'articles de sport Nike a enregistré une baisse de 47% de son bénéfice trimestriel (décembre-février) à 244 millions de dollars, contre 464 millions de dollars un an plus tôt, selon un communiqué diffusé par l'entreprise. Cette chute s'explique par 401 millions de dollars de dépréciations passées par le groupe sur l'équipementier britannique de football Umbro. Cette nouvelle filiale, acquise il y a un an, a été victime de la dégradation de la consommation dans le monde et en Grande-Bretagne en particulier. 
 

Le bénéfice net par action ressort à 0,50 dollar. La décision de déprécier dans les comptes la valeur d'Umbro a amputé ce résultat de 0,49 dollars et, si ce facteur est mis entre parenthèses, le bénéfice par action aurait crû de 8%, souligne le groupe. Le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 2% sur la période, 4,44 milliards de dollars, niveau légèrement inférieur aux 4,48 milliards attendus par les analystes. Toutefois, il aurait augmenté de 2% à parités de change constantes. 

Les résultats du trimestre en cours devraient aussi être affectés par des coûts imprévus, puisque le groupe de Beaverton dans l'Oregon entend provisionner entre 175 millions et 225 millions de dollars pour restructurer sa logistique. Le groupe n'est pas très optimiste pour la fin de son exercice dans la mesure où ses commandes mondiales sont en retrait de 10% (-2% en excluant l'impact des parités de changes). Ses stocks atteignaient 2,5 milliards de dollars en fin de trimestre, en hausse de 3% sur un an.
 
A la Bourse de New York, le titre Nike a gagné 1,26% à 46,50 dollars ce jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :