Escada contraint au dépot de bilan

 |   |  314  mots
Le groupe allemand de prêt-à-porter va déposer son bilan avant la fin de la semaine après l'échec d'un projet crucial de restructuration de sa dette.

L'échec était largement anticipé par les investisseurs, le titre en Bourse de Francfort ayant chuté de plus de 30% mardi. Il est devenu un peu plus officiel mardi soir quand la direction du groupe de prêt-à-porter allemand a fait savoir qu'il déposerait son bilan avant la fin de la semaine après l'échec d'un projet crucial de restructuration de sa dette. La société n'est pas parvenue à réunir des soutiens suffisants à son projet d'échange de 200 millions d'euros d'obligations en nouveaux titres avec pour conséquence une perte pour les porteurs de plus de la moitié de leurs créances. Le projet devait obtenir l'aval d'au moins 80% d'entre eux, or il n'en a réuni que 46%.

"Comme annoncé auparavant (...), le directoire a l'intention de demander cette semaine l'ouverture de la procédure de dépôt de bilan d' escada AG en raison d'une cessation de paiement imminente", explique l'entreprise dans un communiqué. Elle a renoncé à un projet d'augmentation de capital de 30 millions d'euros, dont le lancement supposait l'approbation préalable de l'échange d'obligations.

Le conseil de surveillance de la société doit se réunir mercredi.
 
Escada qui emploie 2.300 salariés avait connu une ascension rapide à la fin des années 1980 et au début des années 1990 grâce aux collections colorées et originales dessinées par Margaretha Ley, aujourd'hui décédée, qui avait créé l'entreprise avec son mari Wolfgang en 1976. Les collections des dernières années avaient connu moins de succès, certaines étant jugées démodées. La récession n'a fait qu'empirer la dégradation de la situation financière. En mars, Escada avait publié une lourde perte au titre de son exercice fiscal 2007-2008 en avertissant que des difficultés étaient à prévoir si la société ne parvenait pas à se recapitaliser au cours des prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le secteur de l'habillement est l'un des secteurs les plus touchés par la crise, qu'il s'agisse de prêt à porter ou de confection sur mesure...
La crise fait que la clientèle s'habille made in India ou China, c'est à dire au moins cher.
je ne connais pas d'entreprise du textile qui ne soit en difficulté actuellement, de la retoucheuse du coin de la rue aux grandes maison type Christian Lacroix tous sont dans le rouge
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Renseignez vous avant de parler. Il se trouve qu'Escada comme Lacroix sont en difficultés depuis des années, rien à voir ici avec la crise. Juste des entreprises dont les pb de gestion sont connus depuis bien longtemps. Le secteur de l'habillement est en effet touché par la crise, mais gare aux raccourcis, c'est bien plus subtil que ça...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :