AB Inbev récolte les fruits de sa fusion

Le numéro un mondial de la bière enregistre un bénéfice net de plus de 1 milliard de dollar au deuxième trimestre (+28%) grâce à l'apport des activités de l'américain Anheuser-Busch.

1 mn

Le numéro un mondial de la bière AB Inbev a recueilli au deuxième trimestre les fruits de sa fusion. Le groupe est né en novembre du rachat de l'américain Anheuser-Busch (AB) par le belgo-brésilien Inbev, pour 52 milliards de dollars. Ce rachat a dopé le bénéfice net qui ressort à 1,071 milliard de dollars au deuxième trimestre, soit une hausse de 28,1%. 

Au niveau de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda), qui sert de référence pour les prévisions internes et a atteint au premier trimestre 3,569 milliards de dollars, la croissance pro forma est de 13%. Ce résultat est supérieur aux 3,22 milliards qu'attendaient en moyenne les analystes. Le chiffre d'affaires, en revanche, accuse un recul pro forma de 9% à 9,5 milliards de dollars. Les volumes brassés sont aussi en baisse, de 1,1% à 105 millions d'hectolitres au total et de 2% à 93,8 millions d'hectolitres pour les seules bières du groupe, qui a notamment en portefeuille Budweiser, Stella Artois, Beck's ou Brahma.

AB Inbev table sur "une solide croissance au deuxième semestre". Mais il précise qu'au niveau du résultat Ebitda elle sera moins forte qu'au deuxième trimestre "en raison de chiffres comparables plus difficiles".
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.