Procter & Gamble pourrait vendre ses activités pharmaceutiques à Warner Chilcott

 |   |  179  mots
Le montant de l'opération s'élèverait à 3 milliards de dollars. L'accord de rachat pourrait être officialisé ce lundi.

On savait déjà que Procter & Gamble, le fabricant américain de produits de grande consommation, souhaitait céder son activité pharmaceutique. Mais selon le Wall Street Journal, le groupe pourrait vendre sa filiale aux laboratoires irlandais Warner Chilcott pour 3 milliards de dollars. L'accord, qui représenterait l'un des plus gros rachats de l'été, pourrait être rendu public ce lundi matin.

Cette cession représenterait une plus-value significative pour Procter & Gamble, alors que sa division pharmaceutique représente des recettes annuelles de 2 milliards de dollars, pour un bénéfice opérationnel de 800 millions. D'un autre côté, pour Warner Chilcott, spécialisé dans la santé féminine et la dermatologie, un tel rachat lui permettrait de tripler son chiffre d'affaires et d'élargir son porte-feuille de médicaments dédiés à la santé féminine.

Procter & Gamble avait indiqué fin 2008 mettre en vente sa division de produits pharmaceutiques après avoir longtemps cherché à se développer dans la pharmacie. Son échec à racheter en 2000 les laboratoires Warner-Lambert et American Home Products ont contrecarré ses projets.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :