Evian cédé à des Japonais ? Danone se refuse à tout commentaire

A la suite d'un article du Wall Street Journal affirmant que des négociations avaient été ouvertes avec le brasseur nippon Kirin pour la cession de son pôle eaux minérales, le groupe Danone s'est contenté de répondre qu'il se refusait à tout commentaire.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

"Des rumeurs il y en a tous les jours. Danone se refuse à tous commentaires." Impossible d'en faire dire davantage au porte-parole du géant français de l'agro-alimentaire alors que l'information révélée par le Wall Street Journal a fait l'effet d'une bombe. Le Wall Street Journal affirme dans son édition de mardi que Danone a entamé des discussions préliminaires avec le brasseur japonais Kirin, en vue de la vente éventuelle de son pôle eau minérale, qui comprend notamment la célèbre marque Evian. Le quotidien américain évoque également les noms de Suntory et Asahi. La valeur du pôle "eaux" du groupe français pourrait atteindre cinq à sept milliards de dollars (3,6 et 5 milliards d'euros).

En 2009, les ventes de la division Eaux de Danone ont atteint un peu plus de 2,5 milliards d'euros soit 17% du chiffre d'affaires du groupe. Une performance en nette baisse par rapport à 2008 (-10%). Du fait de la crise, les consommateurs ont eu tendance à bouder les marques d'eaux minérales. Dans son dernier rapport annuel, le groupe reconnaissait d'ailleurs que son pôle Eaux avait "connu une année 2009 difficile, marquée par une bipolarisation de ses géographies" soulignant que "dans les pays industrialisés, en particulier en Espagne et au Japon, les ventes du Pôle ont enregistré une forte décroissance".

Qu'elle soit avérée ou non, l'information du WSJ ne signifie pas que Danone entend se séparer à tout prix de ce pôle. Le journal américain stipule d'ailleurs que le géant français ne devrait pas conclure d'accord à moins d'obtenir une offre élevée et qu'il est donc possible que les discussions ne donnent lieu à aucune transaction.

Un autre opérateur juge cette cession improbable car le prix cité par le WSJ est bas et que Danone n'a de toute façon pas besoin d'argent. Interrrogés par l'agence Reuters, deux banquiers qui conseillent des groupes agroalimentaires européens se sont montrés également sceptiques.

"Il y a de sempiternelles spéculations concernant la division eaux de Danone mais je ne pense pas que le groupe veut la vendre. Je n'ai pas été informé de discussions avec qui que se soit", a déclaré l'un deux.

Des analystes pensent que le groupe ne vendrait ses activités d'eaux en bouteille, incluant Evian et Badoit, que s'il voulait réaliser une grande acquisition, comme celle réalisée en 2007 lorsqu'il avait vendu ses biscuits pour racheter Numico.
 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.