Le marché apprécie la scission de Kraft Foods

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Kraft Foods réjouit les investisseurs en se scindant en deux entités.

Préférez-vous investir dans un business à forte croissance ou dans un autre, bien plus lent mais offrant de belles marges sécurisées ? C'est en substance la proposition que la PDG de Kraft Foods, Irene Rosenfeld, vient de faire aux investisseurs. Le premier groupe agroalimentaire américain a annoncé ce jeudi sa séparation en deux entités cotées distinctes. La première regroupera toute l'activité biscuits du groupe en Europe et dans les pays émergents.

Renforcée par le rachat, en janvier 2010, du confiseur britannique Cadbury, elle pèsera environ 32 milliards de dollars et couvrira les biscuits Oreo, le chocolat Cadbury ou les chewing-gums Trident. La seconde, moins lourde (16 milliards de dollars), aura un potentiel de croissance plus faible car concentré sur les États-Unis principalement, autour des fromages Philadelphia, du café Maxwell ou des boissons Capri-Sun.

Chiffre d'affaires en hausse

Selon Kraft, cette opération non imposable, et qui devrait s'achever fin 2012, va permettre au groupe de mieux investir dans les deux entités aux besoins différents. « Les deux n'auront plus à se battre pour les budgets d'investissement en marketing et distribution », a souligné Irene Rosenfeld. Elle permet surtout de bien meilleurs retours sur investissement et dividendes pour les nombreux activistes présents au capital, tels que Warren Buffet, Bill Ackman ou encore Nelson Peltz, qui ne seraient pas étrangers à cette décision.

Analystes et investisseurs ont applaudi des deux mains, l'action Kraft progressant de plus de 3 % à la mi-séance de Wall Street. Un optimisme dû également aux bonnes prévisions de Kraft pour l'année. Le groupe a en effet rappelé que son chiffre d'affaires à mi-année avait grimpé de 13 %, à 13,9 milliards de dollars, tandis que son résultat net progresse de 4,2 %, à 976 millions. Il a par ailleurs relevé ses prévisions pour l'année, avec un chiffre d'affaires en hausse de 5 %, et non plus 4 %, et un bénéfice par action à 2,25 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2011 à 11:39 :
Bonjour
Je consomme de nombreux produits KraftFoods et à ce titre,cela m'a fait plaisir de voir que Kraft reprenait en 2010 l'opération "Bingo des marques".Qu'en est-il pour 2011 ? Nous sommes très nombreux à nous demander quand cela va démarrer.
a écrit le 06/08/2011 à 9:57 :
Traduction : Kraft Foods parie sur une immense récession dans son pays d'origine et sur les produits purement américains qui y sont vendus. La société a accepté de jouer la voiture balai en Europe pour y empocher quelques relais de croissance à l'international tant bien que mal. Le marché agroalimentaire américain est en pleine recomposition, viendra rapidement celle de la distribution...
a écrit le 05/08/2011 à 14:06 :
Je crois plutôt que c'est une manoeuvre pour payer moins d'impôts, car les patrons ne font pas dans le social d'habitude !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :