Le patron de L'Oréal gèle son salaire

 |   |  498  mots
(Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Jean-Paul Agon a touché 7,68 millions d'euros de rémunérations au titre de l'exercice 2011, soit 28% de moins qu'en 2010. Sa rémunération fixe restera inchangée en 2012 à 2,1 millions d'euros.

Pas une polémique n'a émaillé l'assemblée générale des actionnaires de L'Oréal qui s'est tenue ce mardi 17 avril à Paris. Pas même l'affaire Bettencourt. A une très forte majorité, les actionnaires réunis en assemblée générale dans le Palais des Congrés de la Porte Maillot ont approuvé la nomination de Jean-Victor Meyers au conseil d'administration du groupe de cosmétiques. Ce jeune homme de 25 ans y remplacera sa grand-mère Liliane Bettencourt, 89 ans, qui, après avoir été placée sous tutelle de sa fille et de ses petits-enfants, a démissionné de ses mandats. Jean-Victor Meyers siègera au conseil d'administration aux côtés de ses parents, Françoise Bettencourt-Meyers, fille de Liliane Bettecourt, et Jean-Pierre Meyers. Ensemble et d'une même voix, ils représenteront les intérêts de la société holding Téthys, qui gère patrimoine de la famille Bettencourt, actionnaire de référence du groupe avec 30,8% du capital.

Peter Bulcke entre au conseil

Nestlé, le deuxième actionnaire du groupe qui détient 29,6% du capital de L'Oréal, a lui aussi renouvelé ses représentants en choisissant deux membres de son comité exécutif : Paul Bulcke, directeur général du groupe suisse, et Christiane Kuehne, directrice de l'unité des affaires stratégiques dans le secteur de l'alimentation. Ces trois nouveaux membres du conseil d'administration ont été élus par les actionnaires à plus de 97% des voix exprimés.

Le PDG renonce à 50% de ses sotcks-options

Dans cette assemblée à l'ambiance policée où a été approuvée la distribution d'un dividende de 2 euros, en augmentation de 11% par rapport à 2010, les détails de la rémunération de Jean-Paul Agon n'ont pas davantage fait de vagues. Et pour cause. Le PDG de L'Oréal, qui a renoncé à 50% de ses 400.000 stock-options attribués en 2011, ne bénéficiera pas d'augmentations de salaire cette année. Et sa nomination en tant que PDG, mi-mars 2011, n'entraînera pas une « modification de sa rémunération ».

29% de moins qu'en 2011

Celui qui, début 2011, détenait le titre du patron le mieux payé du CAC 40, devant Bernard Arnault (LVMH) et Carlos Ghosn (Renault), ne bénéficiera pas d'augmentation de salaire. « Sa rémunération fixe demeure inchangée à 2,1 millions d'euros», a souligné Bernard Karsriel, président du comité des ressources humaines et des rémunérations du groupe L'Oréal. Au titre de l'exercice 2011, Jean-Paul Agon s'est vu attribuer 7,68 millions d'euros de rémunérations (dont 1.785.000 de variable), d'options et d'actions de performances. Soit 29% de moins qu'en 2010. « Il ne dispose d'aucun parachute doré », a, en outre, fait valoir Bernard Kasriel. Le groupe L'Oréal a manifestement joué de prudence dans la présentation de la rémunération de Jean-Paul Agon. La polémique sur les 16 millions d'euros que touchera Maurice Lévy, président de Publicis, au titre de rémunérations différées sur le neuf dernières années, a fait son ?uvre.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :