Les trois questions que pose le méga-bonus de Maurice Lévy

 |   |  1101  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Attaqué sur son bonus différé de 16 millions d'euros, le gourou de la publicité est monté au créneau pour se défendre. Mais sa ligne de défense suscite une série de questions. En particulier, le versement du méga-bonus ne devait intervenir en théorie qu'à son départ de la direction.

La révélation lundi après-midi par La Tribune.fr que Publicis allait verser un méga-bonus de 16 millions d'euros à son président du directoire Maurice Levy a suscité un tollé politique. L'intéressé est lui-même monté au créneau. « C'est la somme d'une portion de ce que j'ai gagné année après année, qui a été accumulée depuis 2003. Si j'avais reçu [cette somme] année après année et n'avais pas accepté cette idée de paiement différé à titre de rétention, on n'en parlerait pas. Je reconnais volontiers que cette somme est importante, bien qu'elle soit le résultat d'un travail sur une longue période - près de 10 ans - et après 40 ans de travail à Publicis. Mais cette somme représente une toute petite portion de la valeur créée pour l'entreprise et ses actionnaires, et il me semble que nul doute existe sur ma contribution à la création de cette valeur », a déclaré le gourou de la publicité à « Challenges » Jeudi soir, le conseil de surveillance a publié un communiqué de soutien. 

Toutefois, la défense de Maurice Levy soulève trois questions.

1/ La date du paiement : le méga-bonus -ou « rémunération conditionnelle différée » dans le jargon utilisé par la société- « devrait m'être versé dans les mois à venir », indique Maurice Lévy à « Challenges ». Le problème est que ce n'est pas ce qui était prévu dans la convention approuvée début 2008 par le conseil de surveillance, puis par les commissaires aux comptes,et enfin par l'assemblée générale des actionnaires. En effet, cette convention stipule : « Maurice Lévy recevra une rémunération différée à la cessation de ses fonctions de président du directoire... ». Et la convention ne cite aucune date pour cette cessation de fonctions. Surtout, la convention n'a formellement pas été modifiée depuis lors, et contient toujours l'expression « à la cessation des fonctions »: cette expression est répétée sans être modifiée dans le rapport des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées des exercices 2007, 2008, 2009 et 2010.

Problème : Maurice Lévy est toujours président du directoire, et vient même de rempiler pour quatre ans, soit jusqu'à fin 2015. Autrement dit, le texte de la convention a visiblement été écrit à un moment où Maurice Lévy prévoyait de partir fin 2011.

Interrogée, la société s'est refusée à tout commentaire et renvoie au document de référence. Et en effet, depuis l'exercice 2009, un simple complémentaire explicatif a été ajouté dans le chapitre consacré aux rémunérations : le méga-bonus « est du à Maurice Lévy en raison de son engagement d'assurer ses fonctions jusqu'au 31 décembre 2011. Elle constitue depuis l'origine un outil de fidélisation dont le caractère effectif n'est pas lié au départ de Maurice Lévy du groupe, mais au respect par celui-ci de son engagement de présence à son poste jusqu'au terme contractuel fixé. [...] Si ses fonctions devaient se poursuivre après la date limite de son engagement de rester, il aurait droit au 31 décembre 2011 au versement de cette rémunération ».

 

2/ La publicité de l'information

« Tout est transparent depuis l'origine, tout a été présenté publiquement et à l'assemblée des actionnaires », assure Maurice Levy dans son interview. Certes, une information assez complète sur le sujet figure dans les documents de référence depuis quelques années. Néanmoins, à l'origine, l'information était lacunaire, voire inexistante. En particulier, la création du méga-bonus a été initialement décidée par un conseil de surveillance le 9 décembre 2003. Or, aucune mention de ce méga-bonus n'apparaitra dans les documents de référence des exercices 2003 et 2004 -il faudra attendre les comptes 2005. Interrogé sur ce point, la société n'a pas répondu.

 

3/ Parachute ou pas parachute

« Cette rémunération différée n'est ni un parachute, ni une indemnité de quelque nature que ce soit », assure enfin Maurice Levy, qui par ailleurs préside depuis 2010 l'Afep (Association française des entreprises privées). Et l'on comprend son insistance sur ce point. En effet, ce méga-bonus est en totale contradiction avec toutes les recommandations du code Afep-Medef sur les indemnités de départ. En effet, selon ce code, « l'indemnité de départ ne doit pas pouvoir excéder deux ans de rémunération (fixe et variable). Son versement doit être exclu si le dirigeant quitte à son initiative la société pour exercer de nouvelles fonctions, ou encore s'il a la possibilité de faire valoir à brève échéance ses droits à la retraite. [Elle ne doit être] autorisée qu'en cas de départ contraint et lié à un changement de contrôle ou de stratégie ».

Toutefois, une clause du méga-bonus fait furieusement penser à une caractéristique des golden parachutes. Cette clause permettait à Maurice Lévy de toucher son méga-bonus s'il avait décidé de partir suite à un changement d'actionnaire de référence. Précisément, la convention  sur le méga-bonus stipule : « Maurice Lévy aura droit au versement de cette rémunération différée à condition de ne pas démissionner de son mandat de président du directoire avant la fin de ce mandat le 31 décembre 2011. La cessation des fonctions en raison de la maladie ou de l'invalidité, le décès, un départ volontaire à la suite d'un changement d'actionnaire de référence du groupe ne seront pas considérés comme une démission ».

Précisons toutefois que le méga-bonus grossissait au fil des années, et que si, par exemple, une OPA hostile avait eu lieu il y a quatre ans, Maurice Lévy aurait pu toucher, non point 16 millions d'euros, mais seulement 9,7 millions, à condition bien sûr d'avoir en parallèle rempli les conditions de performances financières du méga-bonus. Interrogé sur ce point, la société n'a pas non plus répondu.

Un bonus qui risque de mal passer auprès des petits porteurs

Au final, ce méga-bonus risque de mal passer  auprès des petits porteurs, comme des défenseurs d'une bonne gouvernance. Comme le dit Nicola Passariello, du cabinet de conseil en gouvernance d'entreprise PZCGA, « la rémunération différée est une bonne pratique de gouvernance dans le principe, car elle permet de lier les intérêts du management avec ceux des actionnaires dans le long terme. Toutefois, les actionnaires attachent de l'importance à la transparence tant dans la terminologie que dans les modalités ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2012 à 10:42 :
Si quelqu'un vous dit qu'il s'est enrichi par le travail, demandez-lui "de qui?".

a écrit le 02/04/2012 à 12:14 :
je crois que les français n'ont toujours pas compris:dans une entreprise performante comme publicis,il y a la direction qui crée seule des richesses et les employés qui sont un boulet avec les charges sociales ,leur paresse et leurs revendications marxistes.bravo monsieur lévy
Réponse de le 03/04/2012 à 12:26 :
vous avez raison, l'idéal étant de se trouver à la tête d'une entreprise sans employés ou collaborateurs de toute sorte. Plus de nécessité de réunir le conseil d'administration, de cogiter la politique d'expansion de l'entreprise, plus de grève éventuelle , bref la panacée...
a écrit le 01/04/2012 à 22:19 :
en fait on a cru balayer la royauté en 1789 et on s'est bien et bel cruellement trompé !les monarques sont toujours là et soutenus par les politiques en place ...
Réponse de le 02/04/2012 à 8:53 :
C'est un cycle.Je penses qu'une fois au pouvoir,on perd les pedales et on finit par deraper et devenir les monarques que l'on a combattu precedemment. Aujourd'hui on est arrive a la fin d'un cycle,peut etre l'occasion de changer en profondeur le fonctionnement du systeme qui ne peut plus agir au clientelisme et copinage
a écrit le 31/03/2012 à 20:44 :
C'est choquant mais certainement pas autant que Benzema qui touche 700000 euro / mois mais qui ne produit rien , ne crée aucune richesse .
Et en plus , il a le culot de représenter les restos du coeur .
a écrit le 31/03/2012 à 17:49 :
Bonus totalement injustifié : si au moins il l avait gagne au loto, ça au moins ce serait méritant.
a écrit le 31/03/2012 à 17:47 :
On aimerait un article aussi complet sur les rémunérations des fouteux, de leur transfert avec zoom sur les contrats, la transparence, les PV d' AG qui attestent des decisions des dirigeants, des agents etc...
Comprenez que ce qui intéresse les Français, ce n est pas de connaitre les ressorts de la réussite (forcement suspecte ) de tel ou tel. Non réussir en France, c est jouer dur au loto et gagner le gros lot, Ca au moins c'est méritant!..
a écrit le 31/03/2012 à 17:31 :
Cet article en soit n'a d'intérêt que de susciter vos commentaire, qui révèlent cette France : Jalouse, fainéante, médiocre et sans doute antisémite
a écrit le 31/03/2012 à 13:12 :
Est-ce-que Picasso aurait accepte de vendre ses toiles pour 20 smics ? Non, parcequ'il etait exceptionnel. Les patrons. c'est comme les chasseurs, ou les peintres: des bons et des mauvais. Quand un patron est mauvais c'est la faillite. Et tout le monde hurle. Quand il est bon, quand il assure la perenite de l'entreprise, la profitabilite l'emploi etc, il gagne bien sa vie. Et tout le monde hurle. Offre et demande. Payez peu, vous aurez des daubes qui vous conduirons a la faillite. M. Levy n'est surement pas aussi exceptionnel que Picasso, mais dans son domaine, il assure. Pourquoi tant de haine ?
Réponse de le 31/03/2012 à 16:00 :
c pas de la haine personne meme bon ne mérite autant d(argent pour sont travail pendant que d'autres touche en moyenne 1200e
c une honte car c bien les salariés de ce type qui boss pour c mec la
Réponse de le 01/04/2012 à 9:01 :
Exact,les salaries font tourner la boite donc si on suit votre argumentaire,Grii,tout les salaries devraient toucher eux aussi un mega bonus.Car sans bon salaries,devoues,imaginatif,pas de contrats et donc faillite
a écrit le 30/03/2012 à 17:37 :
Voila qui conserne les actionnaires seuls. Publicis etant privee. Je presume que Mr Levy a cree de la valeure et a ete une bonne affaire pour Publicis. Les bon patrons se payent au prix du marchee. Le reste est bla bla
Réponse de le 02/04/2012 à 12:10 :
ha!ha!ha! t'as bien raison.ils devraient embaucher zacharias,il a encore plus crée de "richesses"
a écrit le 30/03/2012 à 14:59 :
Et y en a qui vont encore venir nous dire qu'il faut se serrer la ceinture,que cet argent il le merite blablabla.Les mecs sont addicts aux pognons et font en plus des lecons de morales pour des personnes, dont la principale question est de savoir si ils pourront ou pas mettre de la sauce bolognaise sur leurs pates....
a écrit le 30/03/2012 à 13:11 :
Question : les salariés de publicis ont-ils été augmenté cette année?
Réponse de le 30/03/2012 à 19:46 :
les salaries de Publicis ont-ils fait la grève? On a le droit d'etre heureux dans sa boite
a écrit le 30/03/2012 à 11:47 :
16- millions d'euros, c'est à 12 000 euros net de smic par an:
plus de 1300 années de SMIC, ou le smic de 1300 personnes (qui pourraient donc ne plus être au chomâge!)
ou 13 000 augmentations de 10% du SMIC.
que choisir quand on en est àquasi 10% de chômeurs?
Réponse de le 30/03/2012 à 14:33 :
père Noel, est ce que tu viens à Paques (aux éléctions) pour que je mette mes souliers sur le balcon?
a écrit le 30/03/2012 à 10:35 :
Juste du racket...Petits porteurs fuyez la bourse qui n est plus qu une pompe a faux fric mais qui cree de vrais benefices a quelques uns...
a écrit le 30/03/2012 à 9:53 :
il a ramassé toutes les exonérations de charges sur les bas salaires ,,????????
a écrit le 30/03/2012 à 9:38 :
Bon sang, très bon article ! J'ai effectué le même travail et ai publié en même temps que vous hier :) Je confirme les points 1) et 2) que j'ai soulevés. Sur le point 3), vous aurez peut-être noté également que cette histoire de bonus différé est intimement liée à l'indemnité de non-concurrence de 5 millions d'euros (personne n'en parle de ce montant !), car avant 2008 le versement de ce bonus différé était aussi conditionné à cette clause de non-concurrence .. ce qui n'est plus le cas après 2008 ... J'ai également scruté les critères quantitatifs d'octroi du variable, et on peut se poser des questions sur la pertinence sur certaines années ...
Olivier Fluke d'InvestigationFin
a écrit le 30/03/2012 à 9:31 :
le problème n'est pas qu'il touche un bonus, s'il s'avère que sa compétence permet à son entreprise d'être performante, créatrice de richesses et génératrice d'emploi. Le problème est dans le côté exhorbitant, extravagant de la somme. Je voudrais qu'on m'explique quels critères ont été retenus pour déterminer le montant de ce bonus, pourquoi 16 millions ? pourquoi pas 20 millions ? on est en plein délire. Je crains qu'un jour le trop plein ne se manifeste de façon violente et la raison qui est absente de nos jours le sera encore davantage demain quand la colère s'exprimera dans la rue.
Réponse de le 30/03/2012 à 15:06 :
Oui on va droit dans le mur,les gens ne sont plus dupes et aveugles.On revient tout doucement au 18eme siecle avec la possibilitee que ca se termine de la meme facon
Réponse de le 30/03/2012 à 18:19 :
Quand j'ai cherche une employée de maison, mis a part les qualités attendues, 2 sur 3 ne voulaient pas être déclarée, certainement pour toucher le RSA et autres aides et ne pas payer d'impôts. conclusion : on fait définitivement notre ménage nous même
Réponse de le 30/03/2012 à 19:49 :
Vous avez bien raison. La France est un pays ou une partie de la population travaille et paye pour l'autre partie qui travaille mais surtout encaisse et qui veut faire payer plus ceux qui travaillent pour leur permettre de plus encaisser
Réponse de le 31/03/2012 à 8:41 :
@Rsarmichon:Vous savez que les aides ne concernent pas seulement les gens au rsa,les gens qui rtravaillent en ont aussi,parfois les memes,parfois des differentes. Votre argument ne tient pas et ne repose en fait que sur votre vision subjective et stigmatisante sur les gens qui sont dans la precarite
a écrit le 30/03/2012 à 8:01 :
envie de gerber
Réponse de le 30/03/2012 à 9:25 :
Craches ton pognon d'abord, cela pourra servir à d'autres vilain jaloux.
a écrit le 30/03/2012 à 7:48 :
Honteux et scandaleux...
a écrit le 30/03/2012 à 7:12 :
Des méga-bonus de cette importance me laisse sans voix. Consommateurs, ne consommez plus que le strict nécessaire car on vous gruge pour engraisser des déjà très gros.
Réponse de le 30/03/2012 à 11:10 :
Exact!!! Quand les consommateurs comprendront ils leur énorme pouvoir de ne pas consommer ? Voila un levier de l'économie qui pourrait faire plier tout gouvernement. De la rigueur ? D'accord, mais pour tous!
a écrit le 30/03/2012 à 7:08 :
Et alors c'est privé, ils gagnent de l'Argent et n'ont pas demandé d'être sauvé par nos impots ? Que le Français toujours prêt à devenir millionnaire au Loto soit jaloux on s'en fiche, ça commence à devenir lourd de tout mélanger !
Réponse de le 30/03/2012 à 8:28 :
PERSO JE SUIS TOUT A FAIT D ACCORD AVEC VOUS.ILS SONT JALOUX PAUVRE FRANCE.
Réponse de le 30/03/2012 à 9:56 :
Il ne peut s'agir de jalousie car ce mega-bonus est de la méga-folie et autant d'argent enlevé au nez et à la barbe des plus pauvres.
Réponse de le 30/03/2012 à 10:06 :
Entièrement d'accord avec Moutarde. La question de fond est celle de savoir si un dirigeant salarié (il n'est pas propriétaire de cette entreprise) peut gagner l?équivalent de ce que toucherait un smicard en 600 années de travail (c'est le cas ici).
La réponse est évidemment non. Les salariés sont également responsables du succès d'une entreprise.

Ce mode de rémunération me fait penser aux républiques bananières où le dirigeant, forcément le plus beau, le plus brillant, le plus intelligent de son pays, se verse des salaires de centaines de millions de dollars. Quand on y réfléchit c'est exactement la même chose.
Réponse de le 30/03/2012 à 10:40 :
Prive tout a fait d accord mais les petits porteurs ne sont ils pas floues car on ne leur demande rien et les conseils d administration font theo, meme pas dans ce cas car on se fout des petits, des documents officiels avalises par les copains...
Petits porteurs fuyez la bourse et laissez le systeme politico financier s effondrer ...je ne suis pas communiste et j ai meme fait l erreur de voter Sarko en 2007 (Sego meme combat que Sarko juste la couleur de la jupe change)
a écrit le 30/03/2012 à 6:45 :
Publicis

Actionnaire 5,73% Elisabeth Badinter épouse de Mr Badinter ancien ministre socialiste

Réponse de le 30/03/2012 à 10:57 :
OUI OUI C'est la gauche caviar
a écrit le 30/03/2012 à 6:31 :
Il ose dire apres 40 ans de travail et 10 années de travaux forcés ! Pour ma part j'ai eu 41 années de cotisées et j'aurai bien aimé comme beaucoup d'ailleurs recevoir 1 million d'euros pour finir ma vie et celle de mon épouse !Nous aurions eu plus qu'assez non car ,en comptant disons 30000 euros/an et pendant 30 ans cela fait meme pas 1 petit million !!!!Ces gens sont d'un mépris total et aprés ,on n'arrive pas à comprendre pourquoi il y a des extremes ?Mais eux ,sont des extremes et cela ne leur pose aucun probleme.
Réponse de le 30/03/2012 à 9:24 :
Z' aviez qu'à inventer la pub ,z'auriez pris sa place et aujourd'hui vous toucheriez gentiment vos 16 millions d'euro sans vous plaindre et cela ne vous poserait pas plus de problème que cela , vilain jaloux.
Réponse de le 30/03/2012 à 11:42 :
et d'un Maurice levy, n'a pas inventé la pub,

et de 2 ce n'est même pas le créateur de la société, seulement un dirigeant!
Réponse de le 30/03/2012 à 12:06 :
Goguenard :mais non ,je ne suis pas jaloux ni envieux ,je cultive mon jardin ,fais un peu de sport et suis en sursis grace aux chirurgiens du coeur Français .Mes enfants ont de tres bons jobs et cela me va .Par contre oui, je pense que ce monsieur avec déjà 4,5 millions /an à de quoi etre heureux non !Est ce de la jalousie ?Je vous dirais aussi qu'il n'est somme toute qu'un reflet de tous nos politiques qui pronent l'égalité ,les efforts !
a écrit le 30/03/2012 à 4:00 :
ce versement de 16 millions d euro est une insulte pour les français qui rame tout les jours pour gagner leurs misérables salaires vivement que melenchon arrive au pouvoir le 6 mai au soir pour prendre tout ce pognon injustement verser a un gros manitou qui possède déjà beaucoup dans l entreprise d après le journal la tribune tout cette argent sera verser a la fondation abbee pierre des l obtention par maurice levy de ses 16 millions d euro ...et cela fera monte la croissante par l activité des petites et moyennes entreprise par la construction de logement neuf et qu attende beaucoup de français pour se loger decament donc pas de problème avec l election de melenchon il redistribua tout a la fondation abbee pierre des qu il aura eu connaissance du versement de la mega prime j avoue quand même que je suis étonner de l latitude d elysabeth badinter dans cette affaire qui de plus soutient hollande c est ecoeurant au possible cette affaire a moins 1 mois de l élection
Réponse de le 30/03/2012 à 6:41 :
Pourquoi ne pas prendre un aller-simple pour le Moscou des années 30 ? Vous vous y sentiriez beaucoup mieux, sauf que Staline il ne vivait pas comme son peuple mais plutot comme Maurice Levy, comme vivrait Melenchon si ce malheur devait un jour arriver à la France
Réponse de le 30/03/2012 à 9:05 :
16 m? c?est écoeurant, on tous d?accord sur ce point. Mais les propositions de Mélenchon sont tout aussi écoeurantes : augmenter le SMIC à 1700? et plafonner le plus haut salaire d?une boîte à 20 fois ce montant, c?est pas cher payé pour un dirigeant qui travaille 365 jours par an avec un stress quotidien de malade et qui est responsable de milliers de personnes ? C?est sur qu?en travaillant 35h par semaine avec 9 semaines de congés par an, on a pas les mêmes considérations!
Réponse de le 30/03/2012 à 13:04 :
35h C'EST DE LA PR2SENCE CE QUI EST DIFFERENT DU TRAVAIL SURTOUT QUAND ON ATTEND 5 MINUTES DEVANT LA POINTEUSE POUR NE PAS DEPASSER LES 35 H
Réponse de le 30/03/2012 à 13:49 :
et tous les fonctionnaires qui "travaillent" 32h maxi et sont "malades" plus de 20 jours par an.
On n'a jamis entendu autant de niaiseries que pendant cette campagne. Merci Flamby, merci Melenchon et les autres
Réponse de le 30/03/2012 à 13:52 :
Quel pays, c'est le paradis des profiteurs, jamais contents, jaloux, prets à ressortir la guillotine
Réponse de le 01/04/2012 à 3:57 :
melenchon arrive d après les derniers sondage ..... il arrive a plus de 15 pour cent ....... la ligne de mire maintenant est a vingt pour cent et peut être plus vite un melenchon pour redistribuer les 16 millions d euro pour des oeuvres utile a la société
a écrit le 30/03/2012 à 3:30 :
On comprend facilement qu'attendre janvier 2013 pour payer 75% d'irpp ( et la csg en sus) pour des revenus de 2003 à 2012 ne soit pas génial !
a écrit le 29/03/2012 à 18:22 :
Il faut arrêter Monsieur de vouloir donner des leçons de morale !!! C'est du pillage et les chiffres de pauvreté publiés aujourd'hui le montrent bien. Les richesses sont canalisées vers des minorités qui se soutiennent, vous et les autres pratiquent le cumul (membres de CA).
Je vous laisse vous regarder dans votre miroir et ne tournez pas la tête en pensant à ceux qui travaillent !!
Réponse de le 29/03/2012 à 21:24 :
16 millions divise par 65 millions de français = 0,25 euro par jaloux
Réponse de le 30/03/2012 à 6:34 :
Fokul :raisonnement ridicule ;comme celui qui nous clame que les riches ne doivent pas etre taxés car ils investissent chez nous !
Réponse de le 30/03/2012 à 9:07 :
Ce qui est sur c'est qu'ils consomment plus que les pauvres...
Réponse de le 30/03/2012 à 9:14 :
je dirai simplement que Fokul devrait aller plus loin: tous les bonus extravagants de ces fous furieux, divisés par 65 millions, ça donnerait sûrement un chiffre beaucoup plus sexy (je pense que ça paierait un loyer de gens qui ne peuvent le faire sans se saigner à blanc)
Réponse de le 30/03/2012 à 13:06 :
rever ca ne coute rien............et surtout ca ne rapporte rien, meme si ca fait plaisir 5 minutes.
Rien ne vaut le travail et la prise de risques

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :