Didier Calmels vole au secours de Doux

L'homme d'affaires est prêt à racheter deux tiers des créances de l'entreprise bretonne à la banque Barclays, selon l'administrateur judiciaire du volailler.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après Le Tanneur et l'Alpine Renault, l'homme d'affaires Didier Calmels est prêt à investir pour relancer le volailler breton Doux. Au départ dévoilée par le quotidien Le Figaro daté de ce 21 mai, l'information a été confirmée par l'administrateur judiciaire du volailler. Alors que l'entreprise doit présenter ce mardi une ébauche de son plan de continuation devant le tribunal de Quimper, "les administrateurs judiciaires devraient demander la prolongation de six mois de la période d'observation et, surtout, annoncer l'arrivée d'un nouvel homme fort au capital, aux côtés de la famille Doux" écrit le journal, évoquant M. Calmels.

Une créance convertie en actions

L'investisseur, qui agit par le biais de sa holding "Développement & Partenariat", prendrait les deux-tiers du capital de l'entreprise en rachetant "pour plusieurs dizaines de millions d'euros" la créance de la banque Barclays. Des créances qui seraient ensuite converties en actions. La famille Doux et BNP Paribas conserveraient pour leur part un tiers du capital, ajoute le quotidien.

Par ailleurs, Le Figaro évoque l'hypothèse, régulièrement évoquée, d'une entrée au capital du client saoudien al-Munajem, sans plus de précisions. Ces opérations permettraient de faire revenir l'endettement du groupe de 340 millions d'euros il y a un an à 120 millions d'euros.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 22/05/2013 à 12:53
Signaler
Didier Calmels : les mamies qui aiment les volailles fermières ne lui disent pas merci !

à écrit le 21/05/2013 à 16:31
Signaler
j en connai un qui va etre content c'est MR DOUX car il va pouvoir quand meme garder un peu ses poulets et canards aussi je trouve que c'était la meilleure situation pour cette sociète qui meritait pas d etre détruite aussi c'est un bon point pour ce...

à écrit le 21/05/2013 à 14:02
Signaler
Vous allez me dire :«Mais quelle mauvaise foi!» J'assume, et je dis que toute entreprise Bretonne (ou Vendéenne) est susceptible de rentabilité. Doux comme les autres. Parceque nous aimons ce qui est beau et bien fait (traoumad) même si la direction ...

à écrit le 21/05/2013 à 12:29
Signaler
Qu'en pense le père Dodu ?

à écrit le 21/05/2013 à 10:31
Signaler
quelle odyssée , mr doux doit s'en mordre les doigts , mais il n'a plus le choix , un saoudien qui entre dans le capital de l'entreprise ? , alors là c'est hilarant , car mr doux va devoir présenter une trésorier digne de ce nom a ces nouveaux action...

le 21/05/2013 à 14:04
Signaler
Je ne garantis pas mes sources, mais il me semble bien que les saoudiens étaient de gros clients.

à écrit le 21/05/2013 à 10:13
Signaler
Quand j'entends parler d'un investisseur illustre inconnu par ailleurs; je ne peux avec effroi m'empêcher de penser à notre bon NANAR TAPIE et trembler pour les deniers publics.

le 21/05/2013 à 13:16
Signaler
par vraiment..D&P est une structure discrète , mais de bonne réputation..Plus ou moins adossé à la CDC, pour certaines opérations.. de vrais " investisseurs" en capital, qui connaissent bien l'industrie...

le 08/11/2013 à 10:17
Signaler
Oui, je confirme, de très bonne réputation... sérieux et pro... Par contre cela dépasse de loin leurs engagements habituelle... donc, la vrai question est : Qui est derrière? l'Etat avec la CDC? un des actionnaires de D&P ? En tout cas, c'est un bon ...

à écrit le 21/05/2013 à 10:10
Signaler
Un coup à y laisser des plumes !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.