Ethikchain : quand la blockchain devient une garantie d'origine

 |   |  385  mots
(Crédits : DR)
Une startup française, Ethikchain, lancera en juin une application permettant de suivre le parcours d'un aliment du champ à l'assiette. La blockchain sécurise l'information à chaque étape de la chaîne de distribution.

Plébiscitée par des consommateurs de plus en plus effrayés par les scandales alimentaires, la traçabilité des aliments profite particulièrement des avantages de la blockchain, qui sécurise et démocratise les échanges d'informations. Une startup française, Ethikchain, vient investir ce domaine. Elle développe une application qui, via cette technologie, devrait permettre de suivre intégralement le parcours d'un aliment du champ à l'assiette.

« L'idée m'est venue l'été dernier, au moment du scandale du Fipronil retrouvé dans les oeufs », révèle le fondateur de la startup, Nicolas Guarino, qui, issu d'une famille de restaurateurs, dit être motivé par le désir de redonner confiance aux consommateurs vis-à-vis des producteurs.

L'application qu'il a conçue associe à chaque produit une identité numérique, enrichie à chaque étape du parcours de distribution : lorsqu'il est cédé du producteur au transformateur, du transformateur au distributeur, etc. Les acteurs de la chaîne de valeur doivent simplement s'équiper de l'application, et scanner leurs bons de commande et de livraison.

« L'information devient ainsi intégralement consultable par les utilisateurs finaux », souligne-t-il.

La banque de données constituée de la sorte est un outil précieux pour les producteurs et distributeurs, désormais confrontés à la nécessité d'afficher l'origine de leurs aliments (et de la prouver), afin de conquérir des consommateurs de plus en plus exigeants.

L'offre d'Ethikchain, qui accepte de ne tracer que les produits compatibles avec son cahier des charges en matière d'alimentation et de santé animale, vise en effet surtout les producteurs indépendants, les coopératives, ainsi que les distributeurs proposant des lignes de produits « éthiques », dont l'ensemble de la chaîne de valeur sera équipée de l'application.

Plusieurs formules d'abonnement sont prévues, plus ou moins onéreuses en fonction des volumes de marchandises à tracer. L'entreprise, qui perfectionne la version bêta et commercialisera son produit final en juin, espère obtenir une centaine de clients, 500.000 euros de chiffre d'affaires et un million d'utilisateurs d'ici à la fin 2019. Elle développe également un service dont l'objectif est de simplifier la logistique et de rééquilibrer les rapports de force dans la chaîne de distribution, en permettant au producteur d'être payé instantanément, après réception de la marchandise par le distributeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :