La contrefaçon des articles de sport coûte à la France 82 millions d'euros par an

 |   |  241  mots
En France sont conçus 15% de la production totale des articles de sport de l'UE pour environ 800 millions d'euros.
En France sont conçus 15% de la production totale des articles de sport de l'UE pour environ 800 millions d'euros. (Crédits : Décideurs en région)
Au niveau de l'Union européenne, une étude évalue ce coût à 500 millions d'euros.

6,5% de l'ensemble des ventes de ce secteur: c'est ce que représente la contrefaçon des articles de sport dans l'Union européenne, révèle, jeudi 10 septembre, dans une étude, l'Office de l'harmonisation dans le marché intérieur (OHMI).

Cette agence chargée de gérer les systèmes d'enregistrement des marques dans les pays membres de l'UE souligne dans son document que le coût total subi par les fabricants légitimes européens s'élève ainsi à 500 millions d'euros.

En France plus particulièrement, où sont conçus 15% de la production totale des articles de sport de l'UE pour environ 800 millions d'euros, la contrefaçon coûte 82 millions d'euros par an au secteur, précise l'OHMI.

Effets indirects chiffrés sur les achats, les recettes et l'emploi...

Ces pertes sont dues au fait que "les fabricants vendent moins de produits qu'ils n'en auraient vendus en l'absence de contrefaçon", explique l'OHMI. Ce qui implique des conséquences sur les travailleurs: au niveau de l'UE, il en résulte la perte d'environ 2.800 emplois dans ce secteur.

"360 millions d'euros supplémentaires sont perdus dans l'UE en raison des effets indirects liés à la contrefaçon d'articles de sport, dans la mesure où les fabricants achètent moins de produits et services aux fournisseurs", ajoute l'OHMI.

Et l'incidence sur les recettes publiques de la baisse d'activité économique dans le secteur privé légitime est pour sa part estimée à 150 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2015 à 14:57 :
A roses (espagne) cela fait des années que des africains vendent sur la promenade des articles contrefaits au vu et su de tous et cela doit être la même chose dans toutes les stations balnéaires espagnoles.
a écrit le 11/09/2015 à 13:01 :
Depuis le temps que l'on vous que c'est "un manque a gagner estimé" de 82 millions et non pas "un coût" puisque l'argent n'est pas sorti de vos poches!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :