Une appli italienne promet de démasquer les produits issus de la contrefaçon

 |   |  428  mots
Au total, l'industrie alimentaire italienne perd 60 milliards d'euros par an.
Au total, l'industrie alimentaire italienne perd 60 milliards d'euros par an. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Il suffira de scanner le code barre d'un produit pour savoir s'il est authentique, promet ItforItaly, une jeune entreprise italienne qui lancera son appli le 1er mai. Une base de données cataloguant les marques et les informations qui les concernent est d'ores et déjà ouverte.

Elle sera lancée le 1er mai, en concomitance avec l'ouverture de l'Expo de Milan. Et elle permettra de reconnaître instantanément les produits contrefaisants vendus dans les magasins et les supermarchés. Il s'agit d'une nouvelle appli élaborée par une entreprise italienne, ItforItaly, administrée par un inventeur de 22 ans.

Pour l'activer, il suffira de scanner le code barres du produit avec la caméra d'un smartphone : l'appli se mettra alors en contact avec une base de données pré-constituée lui permettant de vérifier le caractère authentique du produit mis en vente. Chaque entreprise peut d'ores et déjà enregistrer gratuitement ses données et ses marques dans la base. L'utilisation de l'appli sera également gratuite.

Le made in Italy, cible d'importantes fraudes à l'étranger

"Le service n'a pas de frontières", parie le jeune entrepreneur, Lorenzo Guariento, cité par Il Corriere della Sera. Il raconte avoir justement conçu son idée à l'occasion d'un séjour à l'étranger, pendant lequel il a constaté la difficulté pour les consommateurs de distinguer les produits véritablement italiens.

Le made in Italy est en effet l'objet d'attaques de plus en plus ciblées et dommageables. La fédération agro-alimentaire du patronat italien, Federalimentare, a par exemple estimé qu'aux États-Unis seul un produit sur huit parmi ceux vendus comme made in Italy est véritablement originaire de la péninsule, et que la fraude frappe même 97% des sauces pour les pâtes. Au total, l'industrie alimentaire italienne perd ainsi 60 milliards d'euros par an : presque la moitié de son chiffre d'affaires total et plus du double de ce qu'elle tire des exportations.

9,5 milliards d'euros perdus par an par les cosmétiques dans l'UE

Lorenzo Guariento espère ainsi aider les entreprises de la Botte à se défendre. ItforItaly leur offrira également un service de certification ainsi que d'enquête sur les produits non authentiques signalés via l'appli par le consommateur. Il est également prévu, dans une phase ultérieure, de développer des initiatives commerciales visant à mettre en contact les entreprises italiennes avec les distributeurs étrangers, afin d'aider les uns et les autres à remplir les rayons laissés vides par les produits contrefaisants.

Les utilisations potentielles de l'application vont toutefois bien au-delà de l'Italie, puisque la contrefaçon frappe tous les secteurs et tous les pays. L'agence européenne qui s'occupe de l'enregistrement des marques, l'OHMI, a notamment calculé que dans le seul secteur des cosmétiques, le phénomène coûte 9,5 milliards d'euros chaque année à l'Union européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2015 à 21:46 :
Une belle innovation, surtout lorsqu'elle vient d'Italie où la contrefaçon est une activité rentable.... Le problème, c'est que cette contrefaçon risque de porter aussi sur les codes barres!
a écrit le 27/04/2015 à 16:31 :
Et là, je dis bravo !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :