Viande de cheval : nouveau scandale pour Auchan en Russie

 |   |  366  mots
La marque française est implantée depuis 2002 en Russie où elle est très présente avec 88 magasins.
La marque française est implantée depuis 2002 en Russie où elle est très présente avec 88 magasins. (Crédits : © MAXIM ZMEYEV / Reuters)
Plusieurs contrôles ont été effectués dans les supermarchés de l'enseigne dans la région de Moscou et au sud de la capitale, par l'agence sanitaire Rosselkhoznador. La farce à base de porc contenait en fait du cheval mais aussi du bœuf et de la volaille...

Les autorités sanitaires russes ont annoncé, mardi 4 août, avoir identifié de la viande de cheval, mais aussi du bœuf et de la volaille, dans de la farce censée être à base de porc saisie dans des magasins russes de la chaîne française de grande distribution Auchan.

Ces analyses, annoncées dans un communiqué de l'agence sanitaire Rosselkhoznadzor, interviennent après une série de contrôles menés la semaine dernière dans les supermarchés de l'enseigne à Moscou, dans la région de Moscou et dans la région de Toula, au sud de la capitale russe.

Le groupe Auchan avait déjà été épinglé par les autorités

Auparavant, les autorités avaient déjà accusé Auchan de repousser de manière artificielle les dates de péremption et de ne pas respecter la réglementation dans le traitement des déchets alimentaires. Elles avaient alors indiqué avoir constaté que le distributeur utilisait de la volaille périmée pour des pizzas.

La marque française est implantée depuis 2002 en Russie où elle est très présente avec 88 magasins.

Contacté par l'AFP, Auchan n'a pas donné suite.

Une affaire qui rappelle le trafic de viande de cheval en 2013

En 2013, de la viande de cheval avait été découverte, alors qu'elle n'était pas mentionnée sur l'étiquette, dans des saucisses vendues en Russie par le géant suédois de l'ameublement Ikea. Cette découverte intervenait quelques semaines après l'éclatement d'un vaste scandale alimentaire en Irlande et Grande-Bretagne, qui avait touché ensuite la plus grande partie de l'Europe mais aussi l'Asie et les Caraïbes.

Des tests pratiqués par la suite dans l'Union européenne, dont les résultats ont été publiés par la Commission, ont décelé de la viande de cheval dans moins de 5% des produits censés ne contenir que du boeuf.

En avril dernier, un trafic de viande de cheval illégale a été démantelé en Europe menant à des dizaines d'arrestation en France et d'autres pays. En mai dernier, la Commission européenne souhaitait suggérer des contrôles inopinés dans les entreprises agroalimentaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2015 à 17:17 :
Après l'embargo sur les agroalimentaires français, les scandales de la viande de cheval et le démantèlement prochain des Mistral en octobre, croyez-moi, la France est bel et bien finie pour les Russes. La visite des nos parlementaires en Crimée ne joue un rôle que pour les autorités russes, mais pas pour nos sociétés. Merci, Hollande, on s'en souviendra en 2017.
Réponse de le 05/08/2015 à 7:35 :
Beaucoup d'amalgames: L'embargo russe concerne la plupart des pays occidentaux et pas seulement la France, par ailleurs la viande trafiquée n'est pas non plus du ressort du gouvernement. Enfin, il était absurde et irresponsable de fournir des Mistral à la Russie pour qu'ils soient utilisés contre nos alliés de l'Est de l'Europe ou de la mer Baltique. Les conséquences auraient été bien pires.
Réponse de le 05/08/2015 à 10:01 :
@benoit: 1) spéculation gratuite que de dire que les Mistral auraient été utilisés contre l'Europe de l'Est. Au sujet des guerres, on peut facilement comparer le nombre d'interventions russes et le nombre d'interventions américaines et pro-américaines (c'est-à-dire pour le compte des US, notamment en Libye) et on verra clairement que l'agresseur est statistiquement américain 2) si le gouvernement n'a pas de responsabilité sanitaire, à quoi servent alors un certain nombre de ministères, dont ceux de la santé ou de la justice ?
a écrit le 04/08/2015 à 16:45 :
l'histoire se répète : il faut obliger les distributeurs (quel qu’ils soient, quelque soit leur taille) à réaliser les contrôles qualité nécessaires. En tant que vendeurs, ils doivent s'assurer que le produit qu'ils commercialisent est conforme à sa destination, et en supporter solidairement les conséquences s'ils n'ont pas pris les précautions nécessaires. Dans le cas en l'espèce, faire contrôler la qualité de la denrée par des organismes indépendants, régulièrement, par exemple toutes les 2 semaines. Un vendeur de voiture doit s'assurer que le véhicule est homologué pour rouler sur route... etc.etc.
a écrit le 04/08/2015 à 14:20 :
Il faudrait vraiment allumer les tricheurs pour que cette course au fric sans scrupule s'arrête. Je suggère une confiscation de tous les biens au profit de l'État et 20 ans d'internement dans un camp de travaux forcés !!! En en montrant 2 ou 3 à la télé, je pense qu'on résoudrait rapidement ce problème.
Réponse de le 07/08/2015 à 16:27 :
Si on fait ça , on a plus d'hommes politiques en france . Je déconne , mais sans aller aussi loin , c'est une idée. Malheureusement , nous ne sommes que le peuple , nous n'avons aucun pouvoir dans les "démocraties occidentales"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :