Nissan divise par deux sa prévision de résultat 2008/2009

 |  | 513 mots
Lecture 3 min.
Le partenaire de Renault a vu son bénéfice net chuter de 40% au premier semestre 2008-2009. Nissan est frappé de plein fouet par la détérioration du marché américain et la montée du yen.

Nissan n'échappe pas à la tendance des sociétés japonaises qui annoncent les unes après les autres qu'elles sabrent leur prévision et des constructeurs automobiles qui, les uns après les autres également, sont contraints de revoir leur objectif compte tenu de la faiblesse des ventes. 

Pour Nissan, partenaire de Renault, l'année 2008/2009 va concrètement se terminer par un bénéfice net annuel divisé par plus de deux, à 160 milliards de yen (1,28 milliard d'euros), contre 340 estimé à la fin du premier trimestre. Cette nouvelle prévision représente un plongeon de 66,8% par rapport au bénéfice net de Nissan en 2007-2008.

Le constructeur automobile japonais a annoncé vendredi une chute de près de 40% de son bénéfice net au deuxième trimestre 2008-2009 à 73,55 milliards de yen (-38,8%). Le bénéfice courant chute de 42,5% à 120,28 milliards de yens. Quant au bénéfice d'exploitation, la baisse est encore plus sévère avec un recul de 48,9% à 111,70 milliards. Le groupe est frappé de plein fouet par la déterioration du marché automobile américain et la montée du yen. 

Nissan contribuera à hauteur de 189 millions d'euros aux résultats de Renault au titre du second semestre, a annoncé vendredi le groupe français dans un communiqué.

Le constructeur japonais, détenu à 44% par le français Renault, a vu son bénéfice net chuter de 40,5% sur un an pour la période d'avril à septembre (son premier semestre), à 126,3 milliards de yens (un milliard d'euros), précise le constructeur dans un communiqué. Dans le même temps, son chiffre d'affaires a reculé de 3,9% sur un an à 4.869,3 milliards de yen (29,9 milliards d'euros) et son bénéfice d'exploitation de 47,8% à 191,6 milliards de yen (1,18 milliard d'euros). La marge d'exploitation du groupe ressort à 3,9%.

"La crise économique et financière mondiale a eu un profond impact sur l'ensemble de notre industrie, avec les conséquences sur le crédit et la chute de la confiance du consommateur comme principaux dommages", commente le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, dans le communiqué. En conséquence, le constructeur japonais, a indiqué qu'il n'était plus sûr de la taille de son dividende sur l'exercice 2008-2009, qu'il prévoyait jusqu'ici à 42 yen par action. Ce montant du dividende était considéré comme incertain étant donné la baisse des profits et du cours de l'action. Nissan a indiqué qu'il verserait un dividende de 11 yens à la fin du premier semestre et que le montant du deuxième versement serait annoncé l'année prochaine. Nissan s'est toujours distingué par sa politique de versement de dividendes généreux à l'égard des actionnaires, mais Carlos Ghosn a prévenu en début de semaine que l'industrie automobile entrait "en territoire inconnu" et qu'en conséquence, il fallait revoir les priorités et a estimé qu'un cash flow sain était désormais une priorité.

C'est la deuxième fois que Nissan est contraint d'abaisser ses prévisions de bénéfices depuis l'arrivée au volant de Carlos Ghosn en 1999.Pour faire face à cette situation, Nissan prévoit de supprimer 3.500 emplois en dehors du Japon. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On s'inquiète du dividende des actionnaires mais pas des 3500 personnes licenciées malgrès des bénéfices tjs confortables.
On ne vit certainement pas tous dans le même monde !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :